Pénurie de pain à Tchibanga dans la Nyanga (Sud)

Une pénurie de pain s'observe depuis une semaine à Tchibanga, chef-lieu de la province de la Nyanga (Sud), amenant les populations de la ville à modifier leurs habitudes alimentaires, a constaté le correspondant local de l'AGP.

Les deux boulangeries en activité dans la ville, qui ont vu leur production de pain baisser, n'arrivent plus à satisfaire une demande de plus en plus forte, procédant désormais par rationnement du produit.

A Tchibanga, un seul client n'est plus autorisé à acheter plus dix pains, indique-t-on.

Cette pénurie de pain serait liée à des difficultés d'approvisionnement en farine par les deux boulangeries de la localité.

Faute de baguettes, nombre d'habitants ont désormais recours aux produits vivriers locaux comme complément alimentaire, notamment les tubercules de manioc, les patates, tarots, banane et autres ignames.

Source : AGP

Pas d'eau potable à Mouila et sa périphérie, dans le sud du Gabon

Les populations de Nombakélé et de Doghou, bourgades situées aux alentours de Mouila (450 km de Libreville), capitale provinciale de la Ngounié (sud), suite à la défectuosité des pompes hydrauliques, d’une part, et de la baisse de la pluviométrie dans la région d’autre part, éprouvent depuis un certain temps de nombreuses difficultés à accéder à l’eau potable, a constaté GABONEWS.

En effet, les deux pompes installées par le programme national d’hydraulique villageoise, du fait des problèmes mécaniques, sont hors d’usage et, Pangou, le principal cours d’eau qui a toujours alimenté les populations riveraines, est au bord de la sécheresse suite la faible pluviométrie constatée dans la région cette année.

Du coup, à défaut de recourir aux quelques puits qui ont été creusés et aménagés et mis à la disposition de la communauté, les populations, particulièrement celles de Nombakélé, sont obligées d’emprunter des véhicules pour aller faire le plein des récipients à Mouila qui est situé à 5 km de leur village.

Les habitants de cette contrée qui vivent mal cette situation, comme l’a exprimé M. Moukoko, directeur de l’école protestante de Nombakélé, souhaitent que dans les chantiers qui seront retenus dans le cadre des fêtes tournantes de l’indépendance, que doit abriter la province, celui de l’extension du réseau de distribution d’eau potable de la commune y figure.

Source : Gabonews

Possible transfert Eric Moulounguy

A cinq journées de la fin de la saison, Eric Mouloungui attire l'attention de nombreux clubs. Parmi les clubs de l'hexagone on peut citer le RC Lens, Lille OSC et l'OGC Nice. Le Bayer Leverkusen, actuel 4ème du championnat allemand semble également intéressé par le joueur gabonais. A noter qu'il y a deux saison, en Juillet 2006, Eric avait fait des essais concluants au FC Kaiserslautern, cependant Strasbourg était revenu sur sa décision de libérer Eric. Bonne décision puisque la saison suivante, l'attaquant gabonais a été l'un des artisans de la montée du club en Ligue 1.
Les populations de Nombakélé et de Doghou, bourgades situées aux alentours de Mouila (450 km de Libreville), capitale provinciale de la Ngounié (sud), suite à la défectuosité des pompes hydrauliques, d’une part, et de la baisse de la pluviométrie dans la région d’autre part, éprouvent depuis un certain temps de nombreuses difficultés à accéder à l’eau potable, a constaté GABONEWS.
En effet, les deux pompes installées par le programme national d’hydraulique villageoise, du fait des problèmes mécaniques, sont hors d’usage et, Pangou, le principal cours d’eau qui a toujours alimenté les populations riveraines, est au bord de la sécheresse suite la faible pluviométrie constatée dans la région cette année.
Du coup, à défaut de recourir aux quelques puits qui ont été creusés et aménagés et mis à la disposition de la communauté, les populations, particulièrement celles de Nombakélé, sont obligées d’emprunter des véhicules pour aller faire le plein des récipients à Mouila qui est situé à 5 km de leur village.
Les habitants de cette contrée qui vivent mal cette situation, comme l’a exprimé M. Moukoko, directeur de l’école protestante de Nombakélé, souhaitent que dans les chantiers qui seront retenus dans le cadre des fêtes tournantes de l’indépendance, que doit abriter la province, celui de l’extension du réseau de distribution d’eau potable de la commune y figure.
Source : Gabonews

Ces noms qui pèsent

Transmis par le père, le nom patronymique, est un héritage qui peut se révéler lourd à porter. Qui d’entre nous n’a pas connu un camarade de classe, un collègue de travail ou un voisin dont le nom prêtait à sourire tels que ditengou, misère. Mais n’oublions pas les noms sinistres tels que Burobu, “boue”; mbina, “tombe”; potutu, “boue”...ditengu, “revenant”;

Musunda est par exemple, le nom que l’on donne à un enfant qui à l’accouchement s’est présenté par les pieds (du verbe usunda, “descendre”). Bakita, est le nom que l’on donne à un enfant qui présente une malformation à la naissance. survivants reçoivent des noms évoquant la mort : Mbina, signifie “tombe” et est suffisamment explicite. Buling, pour ulinga, “voyager”, indique que l’enfant ne vivra sans doute pas et qu’il est seulement de passage chez les vivants. Musiru, “brousse”, suggère de même que son séjour au village sera de courte durée et qu’il faudra bientôt l’emmener en brousse, c’est à dire l’enterrer. Butamba, signifie “terre”, Burobu , “boue”, Mafumbi “cadavre”: tous évoquent la mort

En effet, la loi autorise le changement de patronyme pour les cas de nom encombrants ou pouvant porter préjudice, de nom à consonance étrangère.Mon frère a remplacé son prénom français par Munguegi.

Ainsi en faisant preuve de patience tout Moketou pourra se transformer en Moktar et tout Moundjiegu en Monsard.

suite edito

c’est pourquoi j'ai décidé de couvrir mon blog avec plus d'articles sur la génération nouvelle d’acteurs,écrivains, créateurs et hommes d’affaires punu.

Types de Bukulu

1/ Oseille de guinée ou roselle Plante bisannuelle cultivée. Les fruits mucilagineux sont préparés comme les gombos ; bukoulu bu banzabi / bukulu bubenge, variété de feuilles rouges ; bukulu buveme, variété de feuilles vert clair ; bukulu bu ilotu, variété de grandes feuilles.

2/ bukulu bulave, Hibiscus surattensis (RWS, 275, 10). Oseille sauvage sarmenteuse souvent piquante.

3/ bukulu bu babongu / bukulu bu barimba, Cissus producta, oseille des pygmées (RWS ?). Remplace l'oseille cultivée. Entre dans la composition du plat que l'on sert aux initiants du Bwiti après ingestion de l'iboga.

4/ bukulu bu dijombi, oseille de gorille (Begonia auriculata, RWS, 100, 1). Plante herbacée poussant sur les troncs abattus. Succédané de l'oseille. Les gorilles et chimpanzés en sont gourmands.

HISTOIRE DE L'AUBERGINE

L'aubergine est un fruit de la famille des solanacées, au même titre que la tomate et la pomme de terre. On la récolte et on la consomme avant sa pleine maturité, car, à point, sa peau cuivrée renferme une chair des plus amères. Originaire de l'Inde où on en trouve encore aujourd'hui des variétés de toutes les couleurs, sa culture européenne a commencé en Italie au 15ème siècle. Ce n'est que deux siècles plus tard qu'elle s'est diffusée dans le Midi, puis dans toute la France.
L’aubergine est consommée à partir du mois de mars en pays punu.

Barquettes d'aubergines farcies

Aubergines


Préparation : 15 mn Cuisson : 30 mn Repos : 0 mn Temps total : 45 mn Pour 4 personnes :

2 aubergines
200 g de bœuf haché
2 oignons
2 tomates
1 cuillère à soupe d'aneth et de persil ciselés
1 cuillère à soupe de cognac
30 g de beurre
100 g de gruyère râpé
30 g de farine
30 cl de laithuile d'olivenoix de muscadesel et poivre

1 Couper les aubergines en deux dans la longueur et prélever délicatement la chair en grattant avec une cuillère.

2 Hacher les oignons et les faire revenir 3 minutes dans 2 cuillères à soupe d'huile. Ajouter la viande hachée, laisser cuire 3 minutes, puis ajouter la chair des aubergines, les tomates concassées, le cognac, le persil, saler et poivrer. Laisser cuire encore 3 minutes.

3 Faire fondre le beurre dans une casserole, ajouter la farine, mélanger et cuire 2 minutes à feu doux. Verser le lait chaud et cuire encore 4 minutes en mélangeant avec un fouet. Saupoudrer de la moitié du gruyère, de noix de muscade et saler.

4 Répartir la moitié de la béchamel dans les coques d'aubergines, ajouter la viande hachée et finir par une couche de béchamel, saupoudrer du reste de gruyère. Cuire 20 minutes au four préchauffé à 220°C. Décorer d'aneth.

Saison des aubergines

Par ailleurs, de récentes études américaines et autrichiennes ont mis en avant sa capacité à freiner l'augmentation du cholestérol. Certains des composants de l'aubergine permettent, en effet, d'entraîner ces lipides dans la circulation sanguine avant qu'ils ne soient absorbés par l'organisme.

Par ailleurs, de récentes études américaines et autrichiennes ont mis en avant sa capacité à freiner l'augmentation du cholestérol. Certains des composants de l'aubergine permettent, en effet, d'entraîner ces lipides dans la circulation sanguine avant qu'ils ne soient absorbés par l'organisme.


Dégustation


Choisissez-la bien ferme, avec une peau lisse et brillante. Ainsi, elle ne contiendra pas trop de graines, amères. Elle doit avoir une jolie couleur violette, pas trop claire mais pas trop foncée pour autant.

Conservez-la jusqu'à une semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur. Autre possibilité pour les épris de tradition italienne, qui ont du temps devant eux, la conserve en bocal dans de l'huile d'olive avec une bonne dose d'ail et d'épices et du basilic, bien sûr.

Consommez-la cuite à la vapeur ou à l'étuvée, de cette façon elle ne s'imbibe pas de graisses. Elle est tout de même savoureuse frite à la poêle ou en beignets (de temps en temps). Elle se mêle parfaitement à la ratatouille et autres tians ou compotés de légumes du soleil. Elle est l'accompagnement idéal du mouton et de la volaille. On peut la transformer en caviar, cuite au four, entière, incisée d'ail en lamelles ; à la chair, qui a confit dans cette peau qui se détache toute seule, il suffit d'ajouter un filet d'huile et un assaisonnement relevé. Pour tremper gressins et bâtonnets de crudités.

Enfin, l'aubergine est l'ingrédient essentiel de la moussaka des Grecs (avec du boeuf, de la tomate et de la béchamel) ainsi que de la Parmiggiana des Italiens (des tomates, de la mozzarella et des lamelles d'aubergines grillées qui se superposent). Et pour faire simple, en lamelles, passées quelques minutes sous le gril du four, elle croustille délicieusement...

Les larmes de Tsiana

Orpheline de mère dès l'âge de quatre ans, maltraitée et transformée en esclave par sa belle-mère, c'est à neuf ans que Tsiana découvre tout sur sa mère. Elle doit sa libération de cet univers carcéral à un général de police, alors neveu de son père qui viendra, tel un messie, donner une nouvelle destinée à sa vie. Mais dans cette nouvelle famille où luxe rime avec abondance, Tsiana fera une scolarité brillante avant de regagner la rue, battue et violée par son tuteur." Voilà que tout à coup, tu m'as égarée en plein chemin. Tu m'as plaquée devant une réalité que je ne pouvais jamais imaginer de toi. Tu es passé d'un père adorable en un sadique impitoyable et insatiable. Comme une vulgaire prostituée capturée au petit matin par un groupe de bandits assoiffés de sexe, tu as contribué à lessiver de ma mémoire tous les bons souvenirs qui s'y étaient fièrement gravés en si peu de temps. Il ne me reste plus que cette image sombre et traumatisante d'un père changeant, inhumain et dangereux."