Que cachent vos noms?

Il est bien rare qu’on prénomme aujourd’hui un enfant , Mamengui, Mouetsi, Madjina. Pourtant les noms ont leurs significations. Les noms français que nous portions sont souvent une forme d’assimilation silencieuse qu’on ne l’imagine souvent.

Voici certains noms punu réservés aux femmes, tels que par exemple :Badjinu, Baluki, Bukandu, Dimengi, Ibondu, Issangi, Madjina, Marundu, Massolu, Masombi, Matsanga, Mubouanga, Nyangi, Ulabu, Pemba, Tsone.
De même, certains noms sont exclusivement réservés aux hommes. Il s’agit par exemple de :Buasse,Bubale, Buka, Diramba, Ndjembi, Kassa, Mabundu, Ibouanga, Mabunda, Mungala, Munguengi, Mundanga, Mombo, Moanda, Nduka, Mundanga, Mudounga, Mundjiegu, Mussiru, Mussodu, Muyama, Nding, Nzamba, Nziengui, Nzatsi, Mangala, Mapessi.
Voici quelques exemples de noms mixtes : Bakita, Bibalu, Bignounba, Burobu, Ditengu, Ibinga, Kumba, Mambundu, Mamfumbi, Maroga, Matamba, Mbumba, Moussunda, Matsanga.
Les jumeaux recoivent des couples de noms inséparables tels que les suivants:Irondu na Yenza, Marundu na Mbumba, Mfubu na Nzagu, Mubamba na Muduma, Musiali nà Mwenzi, Tenda nà Nymbù, Tsona nà Mudungu.
Des noms spécifiques sont aussi attribués aux enfants qui naissent après des jumeaux. Le premier s'appelle Kumba, et le deuxième Ibinga. Cette règle s'applique chaque fois que des jumeaux sont nés vivants, viables ou non.
Certains considèrent le nom propre personnel comme dépourvu de signification. Une telle attitude ne convient pas aux anthroponymes des Bapunu qui présentent au moins un sens littéral (parfois perdu de vue) et un sens symbolique.
Les champs sémantiques dans lesquels les Bapunu ont puisé leurs anthroponymes relèvent des domaines suivants:
  • faune : Nyama, “gibier ou poisson”; Mfubu, “hippopotame”; maguena, “léopard”; Nzagu, “éléphant”; Nzutsi, “serval”; Mumbamba et Muduma, “serpents très venimeux”
  • flore : Bibalu, “écorces”; Musiru, “brousse”; Mutsinga, “var.d’arbre; nganzi, “racines”
  • surnaturel : Ditengu, “revenant”; Mughiss, “fée, génie”; Mwiri, “société secrète nécromancienne masculine”- météorologie : Dimengi ou Mamengi, “aurore”; Mwetsi, “clair de lune”; Tangu, “crépuscule”; Wisi, “jour, temps”
  • mort : Burobu, “boue”; Mbina, “tombe”;Potutu, “boue”
  • vie quotidiennne : Ugulu,”entendre”; udji “manger”; Ulabu, “voir”; Umine, “avaler”

  • Voici le sens symbolique qui s’attache au nom concerne le plus souvent une caractéristique de l’enfant, ou de sa famille, ou du groupe social tout entier au moment de la naissance. Musunda est, par exemple, le nom que l’on donne à un enfant qui à l’accouchement s’est présenté par les pieds (du verbe usunda, “descendre”). Bakita, est le nom que l’on donne à un enfant qui présente une malformation à la naissance.
    Bien sûr, les noms de jumeaux indiquent qu’un enfant est né d’une grossesse multiple, mais en outre il est couramment admis que ces noms ont une influence sur la personnalité à venir de leurs porteurs. Ainsi, des jumeaux nommés Mubamba et Muduma, seront sans doute des être malfaisants parce que ces mots désignent deux espèces de serpents très venimeux. S’ils s’appellent Mfubu et Nzagu, ils seront doués d’une force exceptionnelle, parce que ces mots signifient “hippopotame” et “éléphant”. Enfin s’ils se nomment Irondu et Yenza, c’est à dire “amour” et “gentillesse”, ce seront des gens de caractère facile.
    Lorsqu’une famille a connu une forte mortalité infantile, les enfant survivants reçoivent des noms évoquant la mort : Mbina, signifie “tombe” et est suffisamment explicite. Buling, sur ulinga, “voyager”, indique que l’enfant ne vivra sans doute pas et qu’il est seulement de passage chez les vivants. Musiru, “brousse”, suggère de même que son séjour au village sera de courte durée et qu’il faudra bientôt l’emmener en brousse, c’est à dire l’enterrer. Butamba, signifie “terre”, Burobu , “boue”, Mafumbi “cadavre”: tous évoquent la mort.

    Inversement, Yesi signifie “chance”. C’est un nom que l’on donne à un enfant dont la mère a craint pendant longtemps d’être stérile et eu finalement la chance, considérée comme une grâce des ancêtres, de concevoir. Il arrive aussi que le nom commémore un événement qui a marqué la vie de tout une communauté, comme par exemple Mantsala, nom donné à un enfant né en période de disette et formé sur Ntsala “faim”.
    Source: Pholia Jérome T. KWENZI-MIKALA
    « Minu ma mondi makale veme medji mambi »
    Litt. Si les crocs d'un chien sont d'apparence propre, ils consomment cependant de la merde.
    Sens : L'apparence est trompeuse.

    Nice a gagn
    é contre monaco 2 buts a 1 , mais Eric Mouloungui n'était pas de la partie, remplaçant.

    Extraits le Bruit de l’héritage de Jean DIVASSA NYAMA


    Du sommet de l’ozigo, le bradype lance son cri narquois au lion. Le vent s’est calmé, les nuages ont disparu, et les étoiles s’allument les unes après les autres sur le village endormi. Mukène, le sorcier, sort discrètement devant sa maison. C’est son heure. Il tend l’oreille, s’assure que les biternes dorment, il doit se rendre à une réunion mystique. Il rentre chez lui, ferme soigneusement sa porte,
    et s’extirpe de son corps qu’il abandonne comme une coquille vide. Ceux qui dorment chez lui se réveillent toujours fatigués ! Il promène leurs esprits partout. On raconte qu’une femme a perdu son mari, parce qu’elle l’avait traversé la nuit en allant se soulager. À l’aube, Mukène n’avait pas pu retrouver leur maison, et l’esprit n’ayant pas regagné son enveloppe charnelle, le pauvre était décédé au lever du jour... On dit aussi que Mukène va se promener sur la lune. Les Blancs croient qu’ils sont les
    premiers à y avoir mis les pieds, c’est ce qu’on apprend aux enfants à l’école, mais Mukène y est allé bien avant eux ! Pas avec des machines, bien sûr, mais en esprit. Visiter le soleil ne lui pose pas plus de problèmes, et bien d’autres choses, aussi, qu’on ne peut pas répéter : il faut habiller
    les mots. Au petit matin, personne n’ose sortir : à Loango, on sait que Mukène choisit ce moment pour traverser le village de bout en bout, et retrouver son enveloppe charnelle. Le bradype dit à son ami le lion que son temps a sonné, puis le coq réveille les villageois, et leur rappelle qu’il est l’heure de réfléchir à la manière de résoudre les problèmes qui minent leur existence, enfin la
    perdrix chante au moment que choisit le soleil pour pointer ses premiers rayons : il est grand temps de se mettre en route vers les champs. Le ciel est bleu, le vent doux, les fleurs s’ouvrent et brillent comme de l’or. Oncle Mâ adore ces jours chargés de lumière qui donnent le courage
    et l’ardeur au travail. Un peu plus loin, à l’entrée du village, il aperçoit les jeunes hommes qui attendent leurs épouses pour les accompagner à la pêche. Les champignons ne se mangent pas crus, ils doivent baigner dans le guembwé, avec le bon poisson, comme leurs femmes savent si bien le faire. Ils iront tous à la rivière. Là, les femmes vont dresser un barrage - à Loango, les tâches sont bien partagées - puis, quand le torrent est coupé en deux, avec des calebasses, elles videront l’eau, tout en chantant. Elles se courbent ensemble, et au rythme de la mélopée, elles versent l’eau au même moment. Le clapotis de la rivière se mêle à la chanson, et cela donne une mélodie si belle qu’elles oublient leur peine. Déjà, les poissons frétillent, elles les ramassent et les déposent dans des corbeilles attachées à leurs tailles.

    Un écureuil saute de branche en branche. Soudain, il pousse un cri. Les hommes sont sur leurs gardes, un danger guette les femmes, qu’ils connaissent bien : l’écureuil fuit le serpent. Elles prennent peur et se précipitent vers le rivage. Leurs maris les rassurent, pourtant elles tremblent quand elles l’aperçoivent qui nage tranquillement, poursuivant distraitement une grenouille. L’écureuil aussi, l’a vu, et il est monté tout en haut de l’arbre. Les hommes s’approchent de la rive, la machette d r e s s é e ; la peur change de camp ; le reptile sent le danger et plonge dans un trou. En chantant, hommes et femmes retournent au village, non sans poser des fougères à la croisée des sentiers.`
    Jean DIVASSA NYAMA
    Tiré du roman du même nom à paraître aux Éditions Ndzé

    Jean DIVASSA NYAMA
    Né en 1962 à Milimbe Kussu,
    petit village du Sud du Gabon, il a
    grandi dans une famille de
    quatorze enfants. Son
    appartenance à la race des
    jumeaux, toujours mal perçue
    dans la tradition Bantu, inspirait
    crainte et méfiance à toute la
    famille.
    Très jeune, il s’est passionné pour
    la littérature et l’histoire. Jean
    Divassa a publié ses premiers
    textes dans l’Union (le quotidien
    national). Il a également participé
    à la création de plusieurs ballets
    avec la troupe théâtrale Douera.
    Professeur d’anglais, il vit
    actuellement à Libreville, au
    Gabon. Là-bas, ses deux premiers
    romans sont considérés comme
    de véritables best-sellers.
    Bibliographie
    Oncle Mâ , Libreville (Gabon),
    La Pensée Universelle, 1991
    La vocation de Dignité ,
    Libreville, Éditions Ndzé,
    1997

    Epopée Mubwanga


    Ce nouveau texte épique vient enrichir la bibliographie déjà abondante du genre dans la littérature gabonaise après Le mvet de Tsira Ndong Ntoutoume, Olende de J.P Leyimangoye, Olende d'Okoumba Nkoghé, et Mulombi de V.P Nyonda.

    Mubwanga raconte l'histoire d'un héros extraordinaire, héros éponyme allant à la recherche de sa sœur Maroundou ma de Nzambi, mariée à Dybourou Kasse le monstre. Après une longue pérégrination à la quête de sa sœur, après des combats dont il sort toujours victorieux. Mubwanga ramène sa sœur au village à la grande joie de ses parents. Le texte relate de manière implicite les rapports interhumains et le fondement de la matrilinéarité chez les Punu du Sud du Gabon.

    Kwenzi Mickala a su rendre dans une langue simple l'oralisation du texte originel en reformulant de manière habile dans sa traduction la mise en scène du performeur de la parole, les chants, les répétitions, l'action dialoguée et les répons traditionnels.


    Le serpent noir et le crapaud


    Le serpent noir et le crapaud sont de bons amis. Leurs familles se rendent visite.

    - Un jour, le serpent noir se rend au village du crapaud. Il est accompagne de sa famille. Ils sont bien recus par la famille du crapaud. - Des chambres bien préparées sont affectées aux membres de la famille du serpent noir sauf a lui-même.

    - Au moment d'aller se coucher, le serpent noir demande au crapaud la chambre et le lit qui lui sont réservés.

    - Le crapaud répond que leur grande amitié l'oblige a lui réserver l'intérieur de son ventre comme lit.

    - Le serpent noir passe donne sa nuit clans le ventre du crapaud. Le matin suivant, il en sort sain et sauf.

    - Apres un dernier repas, la famille du serpent noir retourne a son village.

    Quelques semaines plus tard, la famille du crapaud va rendre visite a celle du serpent noir.

    - Un accueil chaleureux lui est reserve. Chacun mange a sa faim et boit a sa soif.

    - En dehors du crapaud lui-même, tous les membres de sa famille trouvent des chambres préalablement aménagées.

    - Au moment d'aller se coucher, le serpent noir dit au crapaud que la réciprocité l'oblige a le loger clans son ventre.

    - Le crapaud passe donne la nuit clans le ventre de son ami. Le matin, il en sort.

    - Après un dernier repas, la famille du crapaud reprend le chemin du retour a son village.

    - Avant de partir, le crapaud dit au serpent noir qu'il sent un léger picotement sur son dos. En effet, en sortant du ventre du serpent, il a reçu une morsure de ses crochets qui lui ont laisse un peu de venin. Ce dernier agit lentement.


    Les nouvelles d'Eric Mouloungui

    L'attaquant Eric Mouloungui, qui s'est engagé pour quatre ans en faveur de l'OGC Nice, reconnaît que la volonté de jouer en Ligue 1 a été primordiale dans son transfert, après la relégation de Strasbourg en Ligue 2.

    «Mon souhait était de pouvoir continuer en L1. Malheureusement, Strasbourg est descendu et il était hors de question pour moi de jouer cette saison en L2, raconte-t-il. Alors quand j'ai eu l'opportunité de signer à l'OGC Nice, j'ai tout fait. Les deux clubs aussi.»

    Auteur de trois buts la saison dernière, recruté après les départs de Koné et Laslandes, Mouloungui n'arrive pas en terrain conquis. «Je peux beaucoup apprendre ici dans cette équipe. Lorsqu'on va dans une nouvelle équipe, il faut être sûr que le coach vous fait confiance. J'ai pu discuter avec lui. Je ne viens pas ici en tant que star. Je suis comme tous les autres joueurs duc club. Je dois travailler pour pouvoir avoir une place

    La nation des travailleurs

    La région punu est une région très dynamique malgré son enclavement lié aux manques d'infrastructures routières et à la volonté politique.

    En 1950 la Ngounié et la Nyanga devenaient le grenier agricole de la nation. Ses deux provinces soeurs produisaient bananes, tubercules, taros, riz etc...

    Malgré la peste marine introduit par du Chaillu qui tua une bonne partie de sa population, les déportations arbitraires, les travaux forcées et coloniaux, les punu et autres peuples de cette régions produisaient des aliments en quantité.

    Paul Belloni du Chaillu rapportait qu'il n'avaiet jamais rencontré des hommes aussi travailleurs que les punu. Les punu pour lui étaient des habiles négociateurs, des hommes heureux et honnêtes.

    La situation dressé en 1920 par les administrateurs coloniaux montraient que les punu étaient très dévouaient à leurs plantations Mpindi (plantations) et Mutéti ( commerce) par conséquent Les colons ont eut du mal à faire sortir nos parents de leurs campements agricoles.

    Les punu avaient travaillés dans la CFCO( Compagnie Française du Congo Occident) ,SHN (Société de la Haute-Ngounié) puis L'ASPAFE, Comuf et Comilog et d'autres compagnies.

    Les Punu accordaient une grande importance à la propriété et aux faits que chaque famille avaient le droit de jouir au fruit de son propre labeur. Mais les colons ne l'entendaient pas de cette oreille ce qui provoquèrent des affrontements de Mocabe entre punu et colonisateurs.

    Les punu doivent revenir à leurs valeurs d'antan j'entends par la l'amour du travail, le gout de l'effort et la persévérance à bien faire. Les seuls salaires de la fonction publique et des sociétés privées ne suffisent pas nous rendre financièrement indépendant. Les punu plus que jamais doivent travailler à arrache pieds, nuits et jours sans relâche en vue d'acquérir leurs propres indépendances financières.

    Faits
    • les femmes punu sont reconnues comme étant les plus grands agriculteurs du Gabon
    • Les punu ambitionnent de faire de la vallée Ngounié-Nyanga la sillicon Vallée du Gabon

    A vous de répondre que font nos représentants dans l'appareil de l'État pour qu'il y ait des routes?
    Comment ré-dynamiser le sud Ouest?
    Comment faire du Sud Ouest La silicone Vallée du Gabon

    « Nongu iguma , ilombi diambu »
    Résumé : Comme le proverbe est la synthèse d'une réflexion, le récit est aussi la synthèse d'une histoire.

    Mode taille empire Punu

    Il existe dans le fashion punu deux pôles , le pôle du simple et le pôle du sophistiqué . Les punu avaient une tenue vestimentaire du travail et une tenue vestimentaire chic. Aussi une coiffure simple et une relevée.

    La coiffure coiffure simple( debout debout) , coiffure sophistiquée ( civils, nattes ou plaqués).

    Les artistes punu Annie Flore Batchiellilys et Iliona Blanc ont porté leurs choix sur une robe taille empire, simple, jolie et décontractée qui reflètent les valeurs punu.


    Annie flore Batchiellilys dans une robe simple paysane taille empire.


    Version améliorée de la robe d'Annie Flore Batchiellilys.

    La robe taille empire est très décontractée, afin d'infuser les valeurs de la campagne. attire l'attention sur les épaules, la poitrine et le visage. Elle peut aussi très bien convenir aux femmes aux épaules rondes, car elle oriente ainsi l'attention sur le décolleté. Par contre, les femmes aux épaules trop fines doivent s'abstenir.

    Iliona Blanc dans la tendance punu taille empire.

    "Cintrée très haut, la robe empire est la tenue par excellence des femmes à petite poitrine. Par son ampleur de jupon, elle sied aussi parfaitement à celles qui ont les hanches larges ou les fesses plates. Enfin, la robe empire allonge le bas du corps et va donc très bien aux femmes au buste très long ou aux jambes assez courtes." elle se porte sans accessoires pour une ligne résolument élégante.

    La taille empire peut se décliner dans les modèles suivants:

    La mode champêtre se décline aussi en version mini avec cette petite robe à volants signée On n'est pas des ANGES ! Avec son décolleté arrondi orné de maille, de crochet et de perles, elle habille très légèrement.
    Un pointe de romantisme avec ses motifs vichy, une touche de fantaisie avec son décolleté de froufrous : cette robe dos-nu sied à merveille aux fashionistas amatrices d'un quart d'heure américain. A porter sans hésiter à la campagne comme à la ville !

    Les 6 plaies qui tuent les punu




    Les 6 plaies qui tuent les punu sont: les grossesses précoces et mortalités enfantines, SIDA , diabètes , alcool et cigarettes, cancer et maladies cardiovasculaires.

    Les grossesses précoces
    Les femmes punu ont un grand taux de fertilité et cela est relies au fait a la forte activité sexuelle dans le groupe jeune. Un autre facteur est le manque d'éducation sexuelle chez cette catégorie.
    Les grosses précoces sont un facteur d'échec scolaire en milieu punu. Les punu doivent prendre conscience et bien encadrer leurs enfants en revenant sur les valeurs traditionnelles de la chasteté punu. Autrefois c'était une honte punu d'avoir un enfant avec un inconnu, et contre nature d'avoir une vie de désordre.

    SIDA
    L'importance de cette maladie s'explique par le fait que les hommes comme les punu ont des multiples partenaires, la mauvaise utilisation des condoms, les injustices sociales,l'infidélité conjugale et l'exode rural. Aussi le manque de campagne de sensibilisation. Le VIH ou virus du sida se transmet le plus généralement par voie sexuelle mais il peut également l'être par voie sanguine. Concrètement avoir des relations sexuelles non protégées ou être en contact avec le sang d'une personne contaminée est extrêmement risqué. rapports sexuelle : sans protection. Les modes sont injections intraveineuses souiller par du sang et de la mère à l'enfant pendant l'allaitement ou l'accouchement.

    Diabète
    Beaucoup de punu attrapent et meurent du diabètes avec les complications que cela entrainent perte de la vue, insuffisance rheinal. les punu doivent se prémunir en ayant une stricte hygiène de vie. En fait, il y a une nette prédominance de ce qu'on appelle le diabète de type 2, le diabète qui est surtout fréquent chez les patients avec une hérédité diabétique et avec des facteurs d'hygiène de vie qui augmentent le risque de voir ce diabète apparaitre mais que chez des gens prédisposés, c'est-à-dire dans des familles diabétiques. Cela représente 90 % de la population des diabétiques.

    Alcool et cigarettes
    C'est un important problème dans la communauté punu la consommation du vin particulièrement vin de palme ou canne a sucre ou les conditions de fabrications ne sont pas toujours respectées. Il y a un lien entre l'alcool et une maladie comme la cirrhose. L'alcool entraîne des phénomènes sociaux comme la délinquance, l'abandon familial, l'échec scolaire, dépravations,des mœurs etc...

    Le cancer

    Le cancer détruit beaucoup de personnes, il y plusieurs types de cancers, le cancer du sein, de la gorge , des poumons , de l'utérus, du colon, cancer de l'estomac et de la peau. Faire des examens périodiques est salutaire. Le cancer du sein découvert très tôt traiter d'où l'importance de faire une mammographie. Et après 40 ans faire une mammographie tous les ans.

    Le cancer peut malheureusement toucher toutes les personnes, à tous les âges. Il existe cependant des comportements à risque qui augmentent considérablement le risque de cancer : le tabagisme, l’alcoolisme, une alimentation peu équilibrée ou encore l’absence d’activité physique sont autant de facteurs aggravants les risques. De plus certains facteurs sont héréditaires. Si dans votre famille, un cancer est apparu plusieurs fois ou chez une personne très jeune, il faudra effectuer des contrôles fréquents, car plus le cancer est détecté tôt, mieux on le soigne.

    Maladies cardiovasculaires, AVC
    Les maladies cardiovasculaires comme la tension liées à l'hygiène de vie et à l'alimentation. Nous devons changer nos habitudes alimentaires particulièrement préparer avec beaucoup de sel et d'huiles. Les maladies cardiovasculaires sont souvent liés à l'hémiplégie. Quelques mesures de prévention permettent d'abaisser le taux de mortalité par maladie du cœur. Hormis l'hérédité, le sexe et l'âge, les principaux facteurs de risque cardiovasculaire sont modifiables. Pr. Thomas insiste sur l'éducation qui doit entraîner de véritables "comportements de prévention': comme refuser la première cigarette ; se se sevrer du tabac ;Avoir une alimentation équilibrée ; faire de l'exercice physique, la sédentarité menant à la surcharge pondérale. Privilégiez donc le pain, les fruits et légumes, les poissons, avec peu de viandes autres que la volaille et le lapin, le tout en utilisant de l'huile d'olive, en assaisonnement ou à la cuisson.