Annie Flore Batchiellilys a-t-elle échappé à un « Fusil nocturne » ?!

photos: www.nianto.ga
« J’ai reçu comme une décharge dans le cœur » a-t-elle déclaré, une fois sortie de son état comateux, à l’hôpital de la Fondation Albert Schweitzer de Lambaréné (Province du Moyen Ogooué). Le drame s’étant produit aux environs de 21 heures, Annie Flore « Batch » n’a recouvré sa mémoire qu’à 6 heures du matin.

Le « Fusil nocturne » est perçu localement comme cette espèce de sort, que l’on vous lance mystiquement et surtout nuitamment, censé vous foudroyer de l’intérieur et les conséquences pouvant conduire au décès.

L’incident d’Annie Flore s’est produit alors que l’artiste amorçait une série de tournées provinciales. L’étape de Lambaréné, ayant donc été écourtée après le 3ème passage de la soirée.

En effet, après avoir magistralement interprétés deux titres « Batch », comme le public l’appelle affectueusement, a fait un petit « break » afin de créer une interaction via un bain de foule avec les nombreux mélomanes présents au spectacle.

Pendant qu’elle amorçait le troisième titre, l’artiste s’est soudainement effondrée comme si elle venait de recevoir une balle en plein cœur. Stupéfaction et panique générale, toutes les émotions étaient au zénith !

« Ce qui vient de se passer n’est pas naturel, c’est une attaque mystique orchestrée par les sorciers de la province, des personnes mal intentionnées », a confié Térence, une spectatrice partageant l’avis de bien d’autres autour d’elle.

L’artiste musicienne, elle, secouée par cette entourloupette, prend du repos bien entourée par sa famille. Plus de peur que de mal, joignant nos vœux à ceux de ses multiples fans, vivement que Annie Flore dit « Batch » revienne vite sur scène.

par Douglas

Jean-Jacques Boucavel.

L’année 1963 s’ouvre sous des meilleurs auspices. La balance commerciale du Gabon est excédentaire. En Afrique, c’est le seul pays qui connaît de tels résultats. Une situation qui va motiver le Président de la République Léon MBA à mettre sur pied dans son pays, le Conseil Economique et Social (C.E.S).

Les résultats économiques de cette année sont satisfaisants pour la nation Gabonaise. Le Gouvernement décide l’adhésion du pays au Fonds Monétaire International (FMI). Depuis son indépendance, la jeune République intègre les institutions internationales pour amplifier son éclat au sein des organismes mondiaux. Déjà membre de l’Union Africaine et Malgache (U.A.M), le peuple Gabonais est également membre de la Banque Internationale pour la Reconstruction (B.I.R.D) depuis l’accession de Léon MBA à la magistrature suprême. Le Chef de l’Etat veut promouvoir la dynamique entre les institutions, dans le but de mieux coordonner les investissements. Il a pour préoccupation essentielle de faire profiter à la population les recettes générées par l’économie nationale. D’où, la création le 13 mai 1963 de la dernière institution de ses années de présidence.

Le Conseil Economique et Social voit le jour. Cette institution joue un rôle consultatif. Il examine les projets du gouvernement et conseille celui-ci sur les incidences financières que peuvent revêtir certaines de ses initiatives pour la population.

Paul GONDJOUT est le premier Président du C.E.S. Il sera remplacé par Jean-Jacques Boucavel. L’institution rassemble le patronat, les travailleurs et l’Unique Syndicat reconnu de l’époque (le Syndicat des PME). Le vice-président du C.E.S est Président de la Chambre de Commerce. Il représente le patronat. Le bureau note la présence d’un Secrétaire représentant les salariés. Le Syndicat des Petites et Moyennes Entreprises est également représenté au sein du Conseil Economique et Social. Parmi les représentants des salariés, il y’a la présence de messieurs Auguste WALKER-ANGUILLET, Léon NZADIKENGUI, Augustin ANGUILEY, Jean Robert OGANDAGA et Jean Martin NZE. On compte parmi les représentants du patronat messieurs MARQUELET, MEZZGHINI et TABAILLOU (UNIGABON). Simon est le seul représentant syndical.

La durée du mandat des membres du Conseil Economique et Social sera révisée au fil des ans.


Cliquez sur une image pour la voir en taille réelle
Jean Jacques Boucavel President du CES 1er siège du Conseil Economique et Social
Concours du meilleur posteur des commentaires

Poste plusieurs commentaires dans ce post pour être le vainqueur.

Sois le premier des posters des commentaires de ce blog.

Sur le sentier du valeureux guerrier Mavurulu alias Nyonde Makite.


Djana !
Wane mwane dibale wodji be djulu.
Botié dibondu di Nyonde Makite!
Nzile pangu djike didi.
Siale vave, tsi mwane mugheghi,
Ka mbe Ibanghe, ndendi, miambe,
Yatsi I wele be longi,
Dubanze noghu tsui!
Duvele du wakusu mangondu,
Tsiési i mukatami !
Didungu ranghe matsande.
Isambe ike bué ô mindande,
Mba dubanga ghe gharu u tsighu,
La muru mbale u ma mué bende!
Misase mi tabulu,mbangu dji wari !
Iduke yalu i mipale,
Koku ô kane na miamu,
A fu ne reke.
Tu nzile mbine dji!
Ka mbé mondi,
Makulu mane
Nzile mosi.
Mwe mondi na diele.
Ne mbuenu tsiéni na ghia na ghiari,
Munguli nzime vane usinghe sine.
Du ki tsuni Nyonde Makite,
Nyonde ô va i nghenze.
Dibaku di munu itimbe i mavioghe ;
Mavioghe kumbu disiale ;
Disiale mutu mutsanu pinze ;
Maghe ma ranu ma kambise ba bale pandi.
Duvangu, vengu na vane duvangu !
Mutu kumu é pali ;
Mue ro idjalele !
Duvangu, vane duvangu.
Musase u tabulu, mughele ghu pacu ;
Mukudji a tungu, mbangu dji wari !
Nyonde Makite ô dume tulu ;
Yembi, Bulingi na Mihindu bo si ndungu ;
Ba tsiéngi bobe muranghe.
Sila miamu na mangungu,
Dite di nganghe diya kamughe ;
Kumba diumbe di mirondu,
Kumba nunghi putu,
Nzile u duke, nzile Nyonde Makite.


Maurice Mouckagni Mouckagni (Union est un des mots clé de la devise de la République gabonaise, on peut étudier son applicabilité chez les bajag à partir de l’œuvre d’un homme fédérateur comme Nyonde Makite )