Pourquoi les français nous gagnent?


Ils nous gagnent parce qu’ils nous empêchent de nous construire économiquement, intellectuellement, linguistiquement. On s'habille, mange du matin, midi et au soir français, on parle la langue de Molière.

C'est pourquoi les français se moque de nous éperdument et se permettre d'aller bombarder ne résidence Africaine en plein jour..

Aucun manuel en Mitsogho , Masangou,Apindji,Punu sont utilise à l’école primaire, pourtant ce ne sont pas les textes, histoires et devinettes qui manquent...Frère bajag refusons ce nouveau esclave du néocolonialisme français.

Les pays qui se sont développés , tous ce sont développés en s'appuyant dans leurs cultures . Le cas du Japon, la Chine , Brésil, Indian et la Corée...En Afrique: Botswana, Afrique du Sud et Angola etc....

Extrait d'un article Ikokou au Congo

Abstract:

Among the Punu of Congo-Brazzaville ikoku dancing is perceived through the concept of joy. In line with the privileging of the emotional experience, this article intends to consider the dance as an emotive institution – that is, a socially organized activity that creates culturally meaningful forms of emotion within which an understanding of self, as well as social identities and relations, are shaped. In ikoku, a succession of dance sessions, embarked on with shame-banishing pride and performed individually or as a couple, awakens a shared joy. Through the dance patterns and idiom, this joyful dancing is connected to the fecundating sexual encounter and to the activity of fishing, linking the dance world to the life-bearing water spirit world. The joining of sexual differentiation and maternal containment that in this way is enacted and deeply experienced by the participants – if the event succeeds in awakening joy – supports basic structures of Punu rural society characterized by the tension between conjugal relations based on a patri-virilocal principle and matriclanic belonging. The emphasis that our analysis places on the dance form itself, and on the shared joy in dawning fertility it evokes, also proves to be fruitful in understanding how ikoku dancing persists in changing contexts – and even in urban ones.

Résumé:

Chez les Punu du Congo-Brazzaville, la dance ikoku est perçue à travers le concept de joie. Cadrant avec le privilège d'expérience émotionnelle qu'offre la danse, cet article entend considérer la danse comme une institution émotionnante, autrement dit une activité socialement organisée qui crée des formes d'émotions culturellement significatives dans lesquelles se modèlent une compréhension du soi, ainsi que des identités et des relations sociales. Dans l'ikoku, on s'adonne seul ou en couple, sans complexe, à des séances de danse successives qui éveillent une joie partagée. À travers les schémas et l'idiome de la danse, cette danse joyeuse est liée à la relation sexuelle fécondante et à l'activité de pêche, reliant le monde de la danse au monde des esprits de l'eau porteuse de vie. L'alliage de différenciation sexuelle et de confinement maternel que les participants interprètent et ressentent profondément ce faisant, à condition que l'événement parvienne à éveiller la joie, soutient les structures de base de la société rurale punu caractérisée par la tension entre relations conjugales basées sur un principe patrivirilocal et appartenance matriclanique. L'accent mis par l'analyse sur la forme de danse elle-même, et sur la joie partagée de la fertilité naissante qu'elle évoque, s'avère également utile pour comprendre la persistance de la danse ikoku dans des contextes changeants, même urbains.

Le récit du Mumbwange

Le texte en yipunu mérite d'etre revu car j'ai supprimé les symboles phonétiques pour une lecture facile, par contre le texte en francais est 100% correct.Il existe trois differentes versions officielles du moumbouanga.

1. yike, bivunde bamasile nane tsi jétu.
2.mba mé nyisamajab né bivunde byê:
3. na bamaburu, na bamabanguga;
4.baménebure ba mama;
5.bam:ame baménetubure.
6.mé nyimaburulu 0 Mukabe Disimu.
7.mé dine dyâmi Majinu ma Kombile.
8.yi bandu yâmi ju:ngu.
9.yike, dusavu dwedudu, bivunde bamadusavâ:nge.
lO.bivunde byêny i, bajâji bâmi bakeduwake.

Notes:
1. mé : forme abrégée de ménu "moi".
2. lâ : forme abrégée du verbe 1âb "voir".
3. byê:: forme abrégée du démonstratif byêny i "ces".
4. mén: forme contractée de meyén;, "aller".


1.Donc, ce sont les Anciens qui ont transmis ce qui suit et non pas nous.
2.D'ailleurs moi, ces Anciens je ne les ai pas connus.
3.Ils sont nés bien avant nous; ils ont grandi.
4.et ils ont mis au monde nos mamans.
5.Nos mamans, à leur tour, nous ont mis au monde.
6.Moi, je suis née à Moukaba Dissimou.
7.Je m'appelle Madjinou ma Kombila.
8.Je suis du clan Djoungou.
9.Donc, le conte que voici, les Anciens le racontaient.
10.Et ces Anciens, mes aînés, l'avaient eux-mêmes reçu.

1. Jungu il s'agit en fait d'un sous-clan. On distingue neuf clans qui sont: Badjengui ,Badoumbi,[badû:mb i, Boudjiala [bujya 1e], Boumouéli [bumwe l i], Dibamba-Kadi [d i bâ:mbe-kedi].Didjiaba [d i j Yabe], Dikanda [d i kâ:nde ], Minzoumba [m i oz û:mbe] et Ndingui [nd î:ng i].
Ces clans sont subdivisés en sous-clans: ainsi Djoungou ou encore Bagodjou [ba go ju] est, avec Simbou [s I:mbu], Polou [pô 1u], Ibassa [i bâ s e], Taba [t abe]..., un sous-clan de Boumouéli



11.Yke, mumbwangéruru, jénu dwe Yina mumbwange,
12.Mumbwange, Mumbwange a yé s uk i.
13.tena dufu Mumbwange ayesuke
14.
tsya mbolwanu
aletane.
15.Yike, Jama banga bivunda ......., ba mama .......,
16. tat sin éb ama:m eke ;
17.batu basusu.
18.yike, mughétu .......,
19.mangele amatebue,
20.nane nane tunu mu mangele,
21.mangele amatebuga .......,
22.bameyénewé mu batsi, mu bambô:yu

11.Vous qui parlez tant de Moumbouanga, sachez que
12.le Moumbouanga, le Moumbouanga ne finit jamais.
13.Jusqu'à la mort, le Moumbouanga ne finira pas.
14- Me suivez-vous?
-OUI.
15.Donc, en ce temps-là, vivaient les Anciens, nos mamans;
16.peut-être, même pas encore nos mamans,
17.mais d'autres gens.
18.Il Y avait une femme.
19.C'était au début de la saison sèche,
20.comme maintenant
21.La saison sèche étant commencée,
22.les gens allèrent dormir en brousse dans les campements de pêche.

23. yike bamamâne uwaba .......,
24.yi lumbu yuwénda, bameyénewénda ........
25.bamawé yuyuyuyuyuyu, (idéophone )
26.bamapa le.
27.atsunyi yisalu nane yitîmbe,
28.Yaa ! y i t î mb e Yâ Yi masyah: '"
29.bambâtsi yina twendi '"
30.yi:: 'vare, mé véngu upa le nyupâ1e vâne mu 1aku ayu
tutsirambuyib mu yébo yitîmbe·.
31.dipaku di mumbwange.
32.bambâtsi yi 'wénde'
33.ub 0 mwa nandi, u aa tulu,
34.u ponzi, usila.

23.Quand ils eurent fini de pêcher,
24.le jour du départ, ils se mirent en route.
25.Ils marchèrent longtemps.
26.Arrivés à un certain endroit,
27.une femme se mit à chercher sa pipe:
28.«Oh! j'ai oublié ma pipe».
29.Les autres dirent: «Marchons».
30.Mais elle répondit: «Non, il faut à tout prix que je retourne au campement d'où nous venons pour y prendre ma pipe».
31.C'est une digression de Moumbouanga.
32.Les autres dirent: «Va donc !».
33.Elle prit son enfant dans ses bras,
34.et laissa sa hotte.


35. amâwéndE.
36.arépab eânemûlakwe:nyi,
37.agérasûnu yike yivûnde yi mûyetu.
38.dibe:nyi dimâ:si, dleâee dlyuna .....
39.dimo:si dleâee diyuna ......
40.Yike mûne amapa 1 i 1e eâna .....,

41. â k e ban d e u y ing û y a .....,
42.mbâtsi YI: : "kab0 tsyé rughi ; jetu ba nagu
43.Yike uYine tukeYine
43.Yi "kâ ngéjâ:bi uYlne, tsyé tÛYlnYlne ?"
44.Yi "jetu bana rutÛyina".
45.
tsya mbolwanu
aletane.
46.akeeâ jâ: :

Notes

1. kabo : forme abrégée de kaboghu "donc".

________________________________________
35.Puis elle se mit en route.
36.Elle arriva là-bas au campement,
37.et y trouva une vieille femme
38.avec un sein qui pendait jusqu'ici
39.et l'autre jusque-là.
40.A cette vue,
41.elle amorça un détour,
42.mais l'autre lui cria: «Approche donc ! Nous allons danser toutes les deux».
43.Elle lui dit: «Mais je ne sais pas danser. Comment ferons-nous ?»
44.La vieille dit : «Toi et moi nous danserons».
45.
- Me suivez-vous?
- oui.
46.Elle se mit à chanter:

________________________________________
47-mughétu nami, mughétu nami

-tEiemE tuyînYE tEiemE muyétu nami
- tE1 emE tu y î n y EtE 1emE
- muyé tu nami
- t Eii emE tu y î n y EtEl emE
-tEIemE lE muyétu nami
- tEl emE tu yin y EtE 1emE
-ngéjâ:bi uyînE muyétu nami
- tElemE tuyfnYE tElemE
-muyétu nami, muyétu nami
-tElemE tuyfnYE tElemE.
idéophone 1nous 1danser 1idéophone Il
48.
tsya mbolwanu
aletane.
49.bâmasileme dighûmi na bîlu biranu.
50.yisalu koyina, yikoyina, koyina, koyina, kûyina, koyina.
51.bakemane uyîna--.
________________________________________
47
- Femme, comme moi, nous allons danser.
- Tralala, nous allons danser.
- Femme, comme moi,
- Tralala, nous allons danser.
- Tralala, femme comme moi.
- Tralala, nous allons danser.
- Je ne sais pas danser, femme comme moi,
- Tralala, nous allons danser.
- Femme, comme moi,
- Tralala, nous allons danser.
48
- Me suivez-vous?
- oui.
49Elles couchèrent là pendant quinze jours
50et leur seule occupation était de danser, danser, danser.
51Quand elles eurent fini de danser,

________________________________________
52.akémulong mbUT âmasî dimbu dyandi.
53
- tsyâ mbolwinu
- ine,
54.yîke dumosi.
55.dîpaku dyédîn di Mumbwange.
56.Mumbwange ayôsuke, nâ dufu.
57.yîke, dibla ....., akgwé dighumi na bâghetu bâTanu.
58.baghetu be bamâbuTe, bamâbuTe bamâbuTe, bamâbuTe, bamâbuTe
59.â:! dîmbu dimâbasE .....
60.amamwêvé baghétu bâmosi mimi.
61.mulumi akoyulingE .....
62.yi nâne"muyetu O YUbUTe yisôndu dikulu dimôsi, ayôbe. avave"
________________________________________
52.la vieille lui montra le chemin de son village.
53
- Me suivez-vous?
-OUI.
54.Voici une autre digression.
55.C'était la première digression de Moumbouanga.
56.Le Moumbouanga ne finira jamais, jusqu'à la mort.
57.Il Y avait un homme qui avait épousé quinze femmes.
58.Ces femmes eurent beaucoup d'enfants.
59.Le village en était plein.
60.Il engrossa encore quelques femmes,
61.puis il partit en voyage.
62.Avant de partir, il dit : «Si une femme accouche d'un enfant mal formé, par
exemple avec une seule jambe, qu'elle ne reste pas ici».

________________________________________
63.dipaku di Mûmbwangg.
64.yikg yi: nâ: "-mé mawendanu i, ngoyûl ingg
65
-0.
interj.
66.dibab amawendg ; akoyûl ingg.
67.mimi mang usilg tsotsu tsi binama ....... ;
68.manémang usi a ....... marna rogha .......
69.mimimamabûndûya ....... ;
70.baméngburg bâng.
71.SÛngg mughetû mosi atsiburg bitsâtsu bibeji bimakêji
72.mulumi atsiru 0 yûl ilingE .......
73.mûtu amapâlg na wandi mwâng,

Notes
1. wendanu: cette fonne verbale se décompose ainsi: wend- "aller" et -anu suffixe que l'on ajoute au verbe lorsque l'on s'adresse à plusieurs personnes.

________________________________________
63.C'est une digression de Moum bouanga.
64.Il dit ensuite: «Je m'en vais, je pars en voyage».
65.«Bien».
66.L'homme partit donc en voyage.
67.A ce moment, le ventre des femmes n'était pas plus gros que le bout d'un gigot,
68.mais il grossit.
69.Les grossesses arrivèrent à terme.
70.Elles accouchèrent
71.L'une d'elles accoucha de deux oeufs de mauvaise apparence.
72.Le mari revint de voyage.
73.Chaque femme vint à sa rencontre avec son enfant

________________________________________
74.a ma y é la s e ;
75.mutu amapâle na wandi mwâne,
76.amayélase.
77.ayumabure bitsâtsu byê bimakêji,
-

78.atsipâle na bitsâtsu byê bimakêji.
79.mulumi y re
80."a:! rambure ! lenge no rambughe ! uyabe j3aj3e
81.mé nyinosi:le dimi dyâmi ngaj3a yina ubure makêji ?"

82.atsyétsâne 0 yârf ndayu mbo:
83.mune kedye, mughisi kabo amamutsingula-
84.atsibo yitsâtsu yi dikêji ayéyi,
85atsidoke koyondu,
________________________________________
74.pour le lui faire voir.
75.Chaque femme vint à sa rencontre avec son enfant
76.pour le lui faire voir.
77.Celle qui avait accouché de deux oeufs de mauvaise apparence
78.vint les lui montrer.
79.Le mari lui dit:
80.«Ah! File! Dépêche-toi de filer! Ne reste pas ici !
81.Quand je suis parti et que je t'ai laissée enceinte, est-ce que je t'ai dit de faire des oeufs ?»
82.Elle alla s'asseoir dans sa case.
83.De bon matin, un génie vint lui parler.
84.Elle prit le premier des deux oeufs de mauvaise apparence.
85.Elle alla cueillir des feuilles sèches de bananier.

________________________________________
86.a t SISike, atSISike, atSISike nane tuma S1kii a matSu .ve O
yipunu.
87.atSi mwé boyitS â tsu ayi,
88.atsi sike, atsisike, atsisike, atsisike, atsîsike
89.atinaNgula
90.amawê yuyuyuyuyuyu .......
91.ayépâla.va mulandu nana
92.atsibo bitsâtsu byotsu bi makêji,
93.atsisîNgiyenane
94.ats iwê nane .vana
95.atsyétsane Nga.
96.ayulu sw§:, lû:
________________________________________
86.Elle le cala soigneusement dans sa hotte comme nous faisons avec les calebasses
en pays punu.
87.Elle prit l'autre oeuf
88.et le cala de même.
89.Puis elle prit la hotte sur son dos
90.et elle partit.
91.Elle arriva sur un plateau.
92.Elle prit les deux oeufs de mauvaise apparence
93.et les adossa l'un contre l'autre comme ça.
94.Elle s'éloigna comme d'ici à là-bas
95.et s'assit.
96.Elle entendit une voix

________________________________________
97.Yamé myô i mi Nzâ:mb i.
98.swe:, 1û:
99.ya mé Mbumbe Nzâ:mbi.
100.swe:, 1û:
101. ya mé Maru ma Nzâ:mbi
102.amabure amabure amabure amabure amabure
103. yitsatsu yimô:si yikipale nane,
104. ayine yitsisuke.
105Yi ts ats wayi Yits imwé bot E tÉtÉ tÉtÉ tÉtÉ,
106. Ghune ja: : "mé rnuré:le".
107. Ghune ja: : "rné nyûsole".
108yune J a:: me nyuwa:nge .

Notes
1. my Ô : fonne abrégée de my ôyu: bras (pl.)
________________________________________
97.qui disait: «Je suis Miogou mi Nzambi»l,
98.puis une autre:
99.«Je suis Mboumba Nzambi»,
100.puis encore une autre:
101.«Je suis Maroundou ma Nzambi».
102.Il Yavait de plus en plus d'enfanls.
103.Le premier oeuf de mauvaise apparence en produisait toujours.
104.Puis cela s'arrêta.
105.Et ce fut le tour de l'autre.
106.Une voix dit: «Moi, je serai chasseur» ;
107.une autre: «Moi, je débrousserai» ;
108.une autre: «Moi, je couperai les arbres» ;

Notes
1. Miogou mi Nzambi : Bien que la traduction littérale soit «les bras de Dieu», on considérera qu'il s'agit ici d'un nom de personne au même titre que Mboumba ou Maroundou.

109.une autre: «Moi, je mettrai le feu» ;
110.une autre: «Moi, je planterai» ;
111.une autre: «Moi, je désherberai» ;
112.une autre: «Moi, je cultiverai des légumes» ;
113.une autre: «Moi, je serai cuisinier» ;
114.une autre: «Moi, je serai charpentier».
115.Ils étaient tous là.
116.Alors, la mère se mit à trembler là où elle était assise.
117.Mboumba Nzambi lui dit : «Maman, viens! Approche !»
118.La mère s'approcha.
119.«Maman, pourquoi trembles-tu ?»
120.«Non, je ne tremble pas, mon enfant, répondit la mère.
________________________________________
121. mumb a du k e Pwéle nân ekâ dinyîré yimin yi".
122.jâ:: "mâ:! uyâdume dyambu, Maruma Nzâmbi jâ:jyâgru",
123.j â e.
124.jâ:: "yike tsyé ?"
125."muyelu u Nzâ:mbi épâli ane ngalu!".
12 6.
jâ ndi ri : "n y a lu ! mbu r é jij mb e jik e kumu" ,
127.kumu nâne yilibe
128. - tsya mbolwanu
-alÉtene
129 "sangipuyu! ngalu! mbe nyirondi ndeki ma:me

v0
ngalu ! ndéki Maru ma Nzâ:mbi mbe jitsibe.

v1
I]galu! ndéki Mbumbe Nzâ:mbi mbe jitsitbe•.

v2
jo bako julu nane mandayu améma jénu dwirungi 6 PUngu.



________________________________________
121.Je constate simplement que vous êtes très nombreux».
122.«Ne crains rien, maman, Maroundou ma Nzambi est ton premier enfant».
123.La mère aquiesca.
124.«Que va-t-il se passer maintenant ?» interrogea l'enfant.
125.«Mougelou ou Nzambi est venu au monde avec une grande puissance».
126.Celui-ci dit: «Abracadabra! Que cet endroit soit une plaine !»
127.Ce fut une plaine semblable à la mer.
128
- Me suivez-vous?
- oui.
129
«Abracadabra! Je voudrais voir se dresser la maison de maman !»
v0
«Abracadabra! Que la maison de Maroundou ma Nzambi se dresse !»
v1
«Abracadabra! Que la maison de Mboumba Nzambi se dresse !»
v2
Ils s'installèrent tous dans des maisons à étages comme celles que vous construisez
à Libreville.

________________________________________
v3
na yil1be yike tsyâ:tsi nane ayfvu nénu 0 PUNgu.
v4. botsu batsibasa -
v5.sUNge ke maru ma Nzâ:mbi na Mbumbe Nzâ:mbi
bako julu tsi bandéki na Ngujyôyu.
v6.SUNge ta:ji osya:b 0 bulôNgu,
v7.nane vave no Duyasu na MwabYE
v8.yf::•o! yf mé nyimabiNgib muyétu ?
v9.nyfrondi muyetwayune aru vave•.
140. a t s i b 5 mwa n e mô: si.
141.yf:: •wé ! muyetwé dfne dyandi Marûndu•.
142. yf:: •wé! ukémb5Ngile makéji mé Ngfji kunyi ka yiinu•.
143.nguji nana bib 0 ndéki.
144.sÛnge Ma ru ma Nzâ:mbi ats fva ye

________________________________________
v3.Il Y eut aussi une mer comme celle qu'on voit à Libreville.
v4.Ils étaient tous là.
v5.Maroundou ma Nzarnbi et Mboumba Nzambi étaient dans leurs maisons à étages
avec leur mère,
v6.quand leur père, resté au pays,
v7.comme d'ici à Dougassou ou Moabi,
v8.dit: «Pourquoi ai-je chassé cette femme?
v9.Je voudrais qu'elle revienne ici».
140.Il appela un de ses enfants
141.et lui dit: «Cette femme s'appelle Maroundou.
142.Va me chercher ces oeufs. Je veux les manger. Il y a une grande disette ici».
1430.La mère était toujours dans la maison
144.quand Maroundou ma Nzambi se mit à chanter:

________________________________________
145 - ya: mame ya yoYWE ya t sa ndundE (b i s)
-ya: ma:me ya y0YWE (bis)
-ya
tsa ndundE
inteIj.1 alors 1idéophone #
-
'"
nza l '"e ma:me
'"
na muyanwE
faim - maman 1 avec 1PN sg. (3) + dette + suL expr. #
-ya
tsa ndundE
interj. 1alors 1idéophone #
- tsarere.
idéophone Il
146 - tsya mboJwanu
-aJ€t:1n:1
147. mwâné katsipala.
148.Nguji atsiva :
149 -ya: mwane mwane du dilE
interj.1 goûter + inteIj. 1 vous 1gagner + suf. expr. #
- ya: mâI]gE du dil E
- Ya: mwâ n e b e b i k um bu du d i 1E

-ya: mâmgE du dilE
- Ya : t â: t e N z â :mb i t sin z i n d i Ye du d i 1 E
- ya: mângE du di 1 E
________________________________________
145.
- Eh ! Maman! Eh ! Mon bras! Eh ! Ça y est maintenant!
- Eh ! Maman ! Eh ! Mon bras!
- Eh ! Ça y est maintenant!
- L'amour d'une maman est une dette!
- Eh ! Ça y est maintenant!
- Hop!
146.
- Me suivez-vous?
-OUI.
147.L'enfant messager arriva.
148.La mère chanta à son tour.
149- Ah ! Un enfant, un enfant, vous l'aurez!
Ah ! Il faut essayer de l'avoir!
- Ah ! Il faut essayer de l'avoir!
- Enfant, dis-nous comment il faut faire pour t'avoir!
- Ah ! Il faut essayer de l'avoir!
- Papa Nzambi m'a envoyé pour l'avoir.
- Il faut essayer de l'avoir !
________________________________________
- wé ombu mame Nyângy E du dilE
-ya: mângE du dilE
interj.1 goûter + suf. 1 vous 1 gagner + suf. expr. #
-ye bo maké maranu du dilE
-ya: mângE du dilE
- ny imamâne bi10mb i du diIE
- Ya: mâ n y E du d fIE
150 - tsra mbolwanu
-aJ€t:1n:1
151ja:: "mwâne bûmine! yilombi
152 Maru na Mbumbe baji yoma
153.béyulâbi, bosuI]ge lltabule bibllku bibeji".
154.SUnge aji vâne
155 Maru ma Nzâ:mbi ayésûnduyi.
156 Mbumbe Nzâ:mbi ayésunduyi
157 -tsri mbolwanu
-alit:ine
158.sunga ..... diba:le dimosi yi
________________________________________
- Va chez mère Nyangui pour l'avoir!
- Il faut essayer de l'avoir!
- Va prendre cinq oeufs pour l'avoir!
- Il faut essayer de l'avoir!
- J'ai fini de dire comment il faut l'avoir.
- Oui. il faut essayer de l'avoir!
150
- Me suivez-vous?
- Oui.
151.La mère dit au messager: «Laisse tomber, enfant, c'est toute une histoire.
152.Maroundou et Mboumba font peur.
153.Dès qu'ils te verront, ils te couperont en deux».
154.Elle était donc là.
155.Maroundou ma Nzambi ne descend pas.
156.Mboumba Nzambi ne descend pas non plus.
157
- Me suivez-vous?
- oui.
158.Un certain homme dit donc:

________________________________________
159 •nyûyéwé: I;J Ma rûndu ma Nzâ:mb ï".
16 0 - y a: ma:m;J ya y 6 yw E ya t san d und E (b i s )
- ya: ma:m;J
ya y6YWE
- ya
tsa ndundE

-
"
nza l ";J ma:m;J
"
na muyanwE
- ya
tsa ndundE
-
tsar;Jr;J
idéophone Il
161
-
tsya mbolwanu
- alitene
162 yika -
yinongu, kwang;J bâ:n;J aba diba:b amatindanga,
kwang;J na bamabanga nan;J bisi tsûyu
163.bâ:na- bakakôtisa bâ:n;J ba nguji nan;J bisi
tsûyu.
164 bâ:na- bakakôtis;J tâ:ji nan;J tsûyu
165 mba bâ:n;J bak6lH yi: :
________________________________________
159«J'irai épouser Maroundou ma Nzambi».
160(Il chanta: ) - Eh ! Maman! Eh ! Mon bras! Eh ! Ça y est maintenant!
- Eh ! Maman ! Eh ! Mon bras!
- Ça y est maintenant!
- L'amour d'une maman est une dette!
- Ça y est maintenant!
- Hop!
161
- Me suivez-vous?
- oui.
162.Cela fut ainsi jusqu'à ce que les enfants que l'homme envoyait furent faits
prisonniers.
163.Les enfants firent prisonniers leurs frères.
164.Les enfants firent prisonnier leur père.
165.Puis ils lui dirent:

________________________________________
166 "tâte ! tsi
lâbyatye ! v0 yumabil]gila mâ:me na makéji, na
yilumbu yi na nyangu tsi
libya maké ma ma:me nane makai3u,
ka batu•,
167 -
tsya mbolwanu
-
alÉt;;}n;;}
168
sUnga-mumbwange akabémbwa-
169.tuyoléyulu
mumbwango-
170.twendi.
171.yîke v0 iamabîla pEta
172.banumbe bo bamabanga -
173.yî bajâ:ji bamajéya mabê:nyi-
174.bobamabanga -
yî sumbile tâ:te malamu
175.dî:mbu nane dyetu dîdi di mabinde:
________________________________________
166.«Papa. te souviens-tu du jour où tu as chassé notre mère avec ses oeufs?
Aujourd'hui. ses oeufs sont devenus des gens».
167
- Me sui vez-vous?
-OUI.
168.Sachez que Moumbouanga n'a pas encore commencé.
169.Nous n'allons pas entendre Moumbouanga tout de suite.
170.«Continuons», dit un auditeur.
171.C'est ainsi qu'à l'époque de Pétain.
172.les jeunes fIlles de cette époque.
173.qui avaient atteint la puberté
174.et qu'on allait marier
175.dans un village comme Mabanda

Notes
1. Pétain caractérise le temps révolu par opposition à de Gaulle (d i Y0: l e) qui, lui, caractérise le présent,
les temps modernes.
77
________________________________________
176. uke nUmbe, uke mufUdu.
uke nUmbe, uk mufUdu.
178.uke niimbe, uke muf iidu.
179.sUNge batsîyuIJgesene.
180.na bafiidu na banû:mbe,
181.na bafUdu na banû:mbe.
182twendyanu ô mâ:mbe.
183twendyanu ô musiru yllatsi.
184.batsyébale mul3.ku nane IHna jétu tWldiibili mal5bi.
185. mulaku mwâ.
186.bamaslb baNguji na bata:ji ô kane
176.où chaque fille avait son partenaire,
177.où chaque fille avait son partenaire,
178.où chaque fille avait son partenaire,
179.se réunirent.
180.Les jeunes gens et les jeunes filles,
181.oui, les jeunes gens et les jeunes tïlles
182.décidèrent d'aller à la rivière.
183.Ils allèrent passer la nuit en brousse.
184.Ils nettoyèrent un endroit pour y établir un campement à proximité de l'endroit où
nous faisons rouir le manioc.
185.Le campement fut établi.
186.Ils avaient laissé leurs mères et leurs pères au village.

________________________________________
187. mwâ mwâne dibâ:1e mô:si amab5 nâyi batâ:te bâmatu1i1a.
188.tsyâ dwîjâbi nyundu ?
189.yîke bamapâb eâne
190.eâmabe yîtsibe yînenyi
191t d ta l mé nyîmalâ ; mé nyisâmalâ.
192.yîke bamabânze mî j i.
193.b amâ y ôm i n e bit s r ya -
194.nUmbe nâ wandi mufiidu.
jeune fille 1avec 1son - PN sg. (1) + jeune homme Il
195.nUmbe nâ wand i mufUdu.
jeune fille 1avec 1son - PN sg. (1) + jeune homme Il
19.oduraNgu du banû:mbe, durâl]gu du bafiidu.
PN sg. (11) + compte - con. - PN pl. (2) + jeune fille Il PN sg. (11) + compte -
con. - PN pl. (2) + jeune homme Il
1. ta: fonne abrégée de taNGuRi : peut-être.

________________________________________
187.Un garçon prit ce qui servait à nos pères pour forger l .
188.N'est-ce pas que vous connaissez l'enclume?
189.Ils anivèrent donc à cet endroit.
190.L'eau était profonde.
191.Cela ne veut pas dire que j'étais là ; moi, je n'étais pas là.
192.Ils allumèrent donc des feux.
193.Ils implantèrent des lits.
194.Chaque fille était avec son garçon.
195.Chaque fille était avec son garçon.
196.Le nombre de filles était égal au nombre de garçons.

1. Bien que la forge ait aujourd'hui disparu, des découvertes archéologiques récentes du LaboratoireNational d'Archéologie du Gabon confmnent l'ancienneté du travail du fer et son importance. Des restes descories, de fours, de tuyères d'argile découverts dans des fouilles notamment près du lac bleu à Mouila remonteraient au début de l'ère chrétienne d'après les travaux du laboratoire et les datations au carbone 14.
Une tradition rapporte que le premier forgeron était un génie. On lui apportait le minerai de fer et lelendemain on trouvait des matehettes, des haches, des lances, des clochettes.Les Bapunu étaient de grands fondeurs de latérite ferrugineuse. Les opérations de fonte avaient lieu depréférence la nuit. La magie était associée à la forge: les forgerons, hommes importants et considérés, souvent chefs de villages, étaient de grands guérisseurs.La maîtrise de la forge n'a pas été associée à la naissance d'une royauté comme celle des «rois
forgerons» au Kongo.

________________________________________
197 mwâné dibâ:la Ô mabô nyiindu atsyépûtiya j3âna mâ:mba puta.
198
sÛNga jâ bambâ:tsi né tukejyânu twendyâ ô yubwi:la.
199bâ t s iwê 0 yubwila.
200. dis i mu âd i na b a f û d u dis i mua d i ban û:m b a
201.nyundu ka j3a yâ ri ô t si mâ:mba.
enclume 1être 1au milieu 1sous 1PN col. (6) + eau Il
202.yâ: tuj3ayaI]ganu mutu mô:si mô:si ôpûtama mu mâ:mba mu
yérômba yisâlwéyina mé nzipûtiya mu mâ:mba.
203 -
tsyi mboLwanu
-
204 -yé: lih: yitsiba yimatsyémuyila nyiindu yisônYE
-yitsiba yimatsyémuyila nyiindu yisônYE
- yé: na
ba t â: ta
-yitsiba yimatsyémuyila nyiindu yisnYE
82• .'
________________________________________
197.Le garçon, qui avait pris l'enclume, alla lajeter à l'endroit où l'eau était profonde.
198.Puis il dit à ses camarades: «Avant de manger, allons nous baigner !»
199.Ils allèrent se baigner.
200.Sur une rive se tenaient les garçons et sur l'autre les filles.
201.L'enclume se trouvait entre les deux sous l'eau.
202.Le garçon dit: «Nous allons plonger dans l'eau, chacun à tour de rôle, pour aller
chercher l'objet que j'ai placé sous l'eau».
203
- Me suivez-vous?
- oui.
204
- Eh ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Avec les papas !
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!

________________________________________
- yé:
ba DJYA DJE
-yitsibe Ylmetsyémuyile nyundu yisOnYE
- yé: na bakâye
-yitsibe Ylmetsyémuyile nyundu yisonYE
-yé: lilE yitsibe Ylmetsyémuyile nyundu yisonYE
-yé: lilE yitsibe Ylmetsyémuyile nyundu yisonYE
- yé: wa
pinze
-yitsibe Ylmetsyémuyile nyundu YlsonYE
205 -
tsyâ mbolwanu
-al É t :ln:l
206na banû:mbe ma bafûdu bakel3aya -
207.disimu adyédi mufûdu apûteme munyul)gi le nyÉ:
208.orombe, orombe, orombe, orombe,

________________________________________
- Eh ! Les aînés !
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Avec les grands-parents !
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh t Moi tout seul !
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
205
- Me suivez-vous?
-OUL
206.Les jeunes filles et les jeunes gens faisaient ainsi:
207.Un jeune homme plongeait d'abord.
208.Il cherchait, cherchait, cherchait, cherchait,

________________________________________
209
ayéla.
210 -yé: lih: yitsibe Ylmetsyémuyile nyilndu yisonYE
\- yé: III E yi t s i be YIme t s yémuy i 1e nyilndu yi s 6nYE
- yé: wa pinze
-yitsibe Ylmgtsyémuyile nyilndu YlsonYE
-yé: na batâ:tg
-yitsibe yfmetsyémuyile nyilndu YlsonYE
- yé: na bakâ:re
-yitsibe Ylmetsyémuyile nyilndu yis6nYE
-yé: na bajyâ:ji
-yitsibe Ylmetsyémuyile nyilndu yis6nYE
-yé: lilE yitsibe yfmetsyémuyile nyilndu yis6nYE
211.pa mufûdu ay(ine amasab(iye
________________________________________
209.il ne voyait rien.
210(On chantait encore :) - Eh ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume,
c'est une honte!
- Eh l Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Moi tout seul !
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Avec les papas !
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Avec les grands-parents !
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Avec les aînés !
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
211.Lorsque ce jeune homme sortait de l'eau,

________________________________________
212 213
nû:mbe wâ akemwék5te munyûngi Ie mûrombe yisâIwéyîne.
2v -yé: IiIe yitsibe yîmetsyémuyiIe nyundu yisônYE
- yâ: ménu
-yitsibe yîmetsyémuyib nyundu yisônYE
- yô: wa
pinze
-yitsibe yîmetsyémuyie nyundu yisônYE
-yé: lile yitsibe yîmgtsyémuyiIe nyundu yisônYE
-yé: lile yitsibg Ylmgtsyémuyib nyundu yisônYE
214 -tsyi mbolwinu
- al€tene
215.disimu âdina-nû:mbe aputemge
216.Orômbge, ôrômbge, ôrômbe,
217.ayélaba.
________________________________________
212une jeune fille plongeait à son tour pour aller chercher cette chose-là.
2v
(Puis on chantait :) - Eh ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume,
c'est une honte !
- Ah ! Moi!
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Oh ! Tout seul !
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Eh ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
214
- Me suivez-vous?
- oui.
215.De l'autre côté, une jeune fllle plongeait,
216.elle cherchait, cherchait, cherchait, cherchait
217.et ne voyait rien.
________________________________________
218
-ya: lîle yitsibd yîmdtsyémuyib nyiindu YlsonYE
-ya: lîle yitsib yîmdtsyémuyild nyundu yisônYE
- ya: wa pînzd
-yitsibd yîmetsyémuyile nyundu YlsonYE
- ya: ménu
interj. 1moi #
-yitsibd yîmdtsyémuyib nyiindu yisônYE
-ya: lîld yitsibd yîmdtsyémuyib nyundu yisônYE
interj. 1 pleure 1 PN sg. (7) + eau profonde 1 PV sg. (7) elle 1 pas. loin. 1 perdre +
suf. 1enclume 1PN sg. (7) + honte + suf. expr. #
219
-
tsya mbolwanu
-
al€t:]n:]
220.yîka .....na banû:mbd na bafûdu bakerombd, bakerombd,
basamalabd.
221.jabênyi âmaputdmd, amayfbo
222
-
ma t sin e
-
arame
223
-tsya mbolwanu
-al € t ana
0.
________________________________________
218.(On chantait encore :) - Ah ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume,
c'est une honte!
- Ah ! Pleure! L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Ah ! Tout seul!
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Ah ! Moi!
- L'eau profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
- Ah ! Pleure! L'eali profonde où s'est perdue l'enclume, c'est une honte!
219
- Me suivez-vous?
-OuI.
220.Les jeunes filles et les jeunes gens cherchèrent, cherchèrent et ne virent rien.
221.Le garçon lui-même, qui avait placé l'objet, plongea et alla le chercher.
222
- Les raisons de l'affaire !
- Les voici.
223
- Me suivez-vous?
- oui.
91
________________________________________
224
Yika ......Yikg mumbwangg

225.Ylkg ma pungu na tâ: nzâ:mbi, Yikg bakewéleng.
226.banoweleng,
227b a k g b ê d 1m i d i mw â n e tf: :y g :
228.maru ma nzâ:mbi.
Maru - con. - Nza:mbi Il
229 maru ma nzâ:mbi akeburu :
230.ak e bu ru ne k u ru 1 y i ID i n d u b i. n a n g mwa v a v g
231.ndubi atsi twlré:bi.
232.tWlruI]gi 1 i bânya:bi
233.akebure nane mwa vave
234. né keburu, jâ:ndi akerÊ:tsg yikuru yi mindubi,

Notes
1. ne ku ru : forme contractée de na
yi ku ru: avec + PN sg. (7) + paquet.

________________________________________
224.Nous arrivons maintenant au Moumbouanga.
225.Maman Poungou et papa Nzambi se marièrent donc.
226.Après s'être mariés,
227.Maman Poungou eut une première grossesse.
228.Ce fut celle de Maroundou ma Nzambi.
229.Maroundou ma Nzambi vint au monde.
230.Elle naquit avec un paquet de joncs gros comme ça.
231.Ce sont les joncs que nous coupons
232.pour fabriquer les bandeaux frontaux.
233.La mère accoucha.
234.Avant d'accoucher de Maroundou, la maman accoucha du paquet de joncs.
________________________________________
235. mba maru ma nzâ:mbi akabûru
236. mbanane bakeyîbonge.
237.bakeyisunzenane.
238.yîke nane I]guji akarû:ye.
alors 1 ainsi 1 potamochère 1 PV sg. (1) il 1 nar. 1venir Il
239.YI: nyûyéwé:le marû ma nzâ:mbi.
240.Y 1ka -baka vân e
241.nguj yényi a t s îpa 1E -
242 -bikumbu
!
243.ukewe:le marû ma nzâ:mbi,
244.tsyê:te yikuru yimindubi.
245.aka va:nE.
246.jâ:
________________________________________
235.Maroundou vint ensuite au monde.
236.Puis on prit le paquet de joncs,
237.on le déposa quelque part.
238.Un jour, le sanglier arriva au village de papa Nzambi
239.en se disant: «Je vais épouser Maroundou ma Nzambi».
240.Ils étaient donc là,
241.quand le sanglier se présenta.
242
«- Quelles sont les nouvelles?
- Je suis venu épouser Maroundou ma Nzambi, c'est tout.
- Bien.
243.Mais pour que tu épouses Marou ma Nzambi,
244.il te faut soulever ce paquet de joncs».
245.il se mit donc en place
246.et chanta :

________________________________________
247 - naI]gula yikuru yi mindubi
- nalJgu 1a
soulève #
- yikuru yi mindubi
-naI]gula
soulève #
- nangula yikuru yi mindubi
-nangula
soulève #
-
tâ:te nzâ:mbi yikuru yi mindubi
- nangu 1a
-ma:me pUngu yikuru yi mindubi
maman - Pungu / PN sg. (7) + paquet - con. - PN pl. (4) + jonc #
- nangu 1a

- nangula yikuru yi mindubi
- nangula
248 -
tsya mboJwanu
-a J € t ene
249
Ngûji atsitsyé:te.
250.asamatsyê:te né utsye:te.
251.ndubi nane ndérl bats5ke.
________________________________________
247
- Soulève le paquet de joncs! Soulève le paquet de joncs!
- Soulève
- Le paquet de joncs t
- Soulève!
- Soulève le paquet de joncs!
- Soulève!
- Papa Nzambi. le paquet de joncs!
- Soulève!
- Maman Poungou, le paquet de joncs !
- Soulève!
- Soulève le paquet de joncs!
- Soulève!
248
- Me suivez-vous?
- oui.
249.Le sanglier) se saisit du paquet.
250.Il n'arriva pas à le soulever.
251.Les joncs paraissaient comme enfoncés dans le sol.

1. Sanglier est le terme du français local pour désigner le potamochère. Potal1wchoerus porcus (Linné).

________________________________________
252.dikuludltsitabuye.
253.a t syénewé I3uI3uI3eI3e.
PV sg. (1) ill pas. + aller - aller 1idéophone Il
254.nzibu yi: ményuyéwé:b maru ma nzâ:mbi.
antilope 1 dit # moi 1je + fut. 1 aller - épouser 1 Maru - con. - Nza:mbi Il
255.yika- nzibu atsiru:ye.
alors 1 antilope 1 PV sg. (1) elle /pas. 1 venir Il
256 - ô: ! ayuyunyi
?
- Y1: n d a b a -
mé n z 1 bu mwâ :n e t â: n z â:m b i I] 9 a wé: 1e
257.jô: ukewe:le marundu, lâ: ! naI]gula yikuru yi mindubi.
258j â:
259 - nangula yikuru yi mindubi
-nangula yikuru yi mindubi
-tâ:te nzâ:mbi yikuru yi mindubi
-nangula
soulève #
-ma:me PUngu yikuru yi mindubi
-nangula
________________________________________
252.Le sanglier se cassa la jambe.
253.Il s'en alla immédiatement.
254.L'antilope-cheval arriva à son tour pour demander la main de Maroundou ma
Nzambi.
255.L'antilope-cheval arriva donc.
256
«- Oh ! Qui est-ce? demanda-t-on.
- C'est moi l'antilope-cheval. Je suis venu épouser la fille de papa Nzambi».
257.«Pour que tu épouses Maroundou, lui répondit-on, tu dois soulever ce paquet de
joncs».
258 Il chanta :
259
- Soulève le paquet de joncs!
- Soulève le paquet de joncs!
- Papa Nzambi, le paquet de joncs!
- Soulève!
- Maman Poungou, le paquet de joncs !
- Soulève!
1. Antilope-cheval est le tenue du français local pour désigner le céphalophe à dos jaune, Cephalophus
sylvicultor (Afzelins).

________________________________________
- yikuru bivunde bamas'i:b
-nangula
-nangula yikuru yi mindubi
-nangula
260 -
tsyâ mbo/wanu
-a/tt:Jn:J
261.sU:nga --"nzfbu --"yoyu yuts'itabure.
262.botsu yike nane yike nane yike nane.
263.yivê:mbe dfne dyândi diyebule diyebu1e kase.
264.atsipah:--"
265a j i kÉkekeke.
266 marundu yi: mé diba:le mba yike didi dikenkwéle.
267yi: nane
268ukewe:le marundu,
269lâ: yikuru yi mindubi ayfne.
________________________________________
- Le paquet légué par les Anciens!
- Soulève!
Soulève le paquet de joncs!
- Soulève
260
- Me suivez-vous?
- oui.
261.L'antilope-cheval se cassa le bras.
262.Il en fut ainsi de tous les prétendant').
263.Un monstre du nom de Diyéboula Kassa
264.arriva.
265.Il est tiré à quatre épingles.
266.En le voyant, Maroundou s'écria: «Voici l'homme qui va m'épouser !»
267.On dit à Diyéboula Kassa :
268.«Pour épouser Maroundou,
269.voici le paquet de joncs».

________________________________________
270
diyebule kâse yivê:mbE yinenYE.
271mukubE urambuye 0 jiilwE-
272.uyidiiku né mune t s i.
273.ake vâne.
274.aketsye:te.
275Yâ:
276 - nangula yikuru yi mindubi
-nangula
- yikuru yi mindubi
-nangula
-tâ:te nzâ:mbi yikuru yi mindubi
-nangula
-ma:me pUngu yikuru yi mindubi
-nangula
-nangula yikuru yi mindubi
-nangula
soulève #
________________________________________
270.Diyéboula Kassa était un grand monstre.
271.Il avait un bec qui, depuis le ciel, descendait
272.jusqu'à terre.
273.Diyéboula Kassa était là.
274.Il se mit à soulever le paquet
275.en chantant:
276
- Soulève le paquet des joncs!
- Soulève!
- Le paquet des joncs!
- Soulève!
- Papa Nzambi, le paquetdes joncs!
- Soulève!
- Maman Poungou, le paquet des joncs!
- Soulève!
- Soulève le paquet des joncs !
- Soulève!
________________________________________
- yikuru bivunde bamasl:b
-nangula
-nangula yikuru yi mindubi
-nangula

277 -tsya mbolwanu
aletane.

278.atsitsyé:te.
279.atsinaNgule.
280.atsigâ:nge kodu na kodu
281.tâ:te nzâ:mbi atsibotuye va dulombili,
282.atsivÊre kumbu.
283.yi:
284. mwânami y i ke uwé: 1e ak ewé: 1u.
285.batsilôNgise na mapô:nzi na mangabi na koku na tabe na
yotsu.
________________________________________
- Le paquet légué par les Anciens!
- Soulève!
- Soulève le paquet des joncs l
- Soulève!
277
- Me suivez-vous?
-OUI.
278.Il souleva le paquet.
279.Il porta le paquet.
280.Ille tint à bout de bras.
281.Papa Nzambi quitta la place du village.
282.Il tira un coup de fusil
283.et dit:
284.Ma fille va maintenant se marier».
285.On prépara les affaires de la mariée: on chargea les paniers, les bandeaux
frontaux, les poules, les moutons, et tout. et tout.
105
________________________________________
286.ba tS imueE mueryg.
287.eang dwil a mb5kYE /'
288.mb5ki tsang mueédi eaeg tSOSWE?/'
289.diyébub amamuy::&~~SPECIAL_REMOVE!#~~gt;mbg dwâlg.
Diyebulg
290.batSiwé yuyuyuyuyuyuyuyu
291.batsiwéndila mu nzilE
292.bako pari.
293.yike mu muyu b
294.bapondu ba rnulumi yike miva.nzi mi rnî:ri.
295. Yi e Y5 e i Yi rn u 1um i y i k g t Sy é sin g d i b ab.
296.bikutu bi rnulumi yikg koy6ndu.
________________________________________
286.On confia un esclave à la mariée.
287.Vous voyez le daman ?
288.N'est-ce pas qu'il a une cicatrice sur l'arrière-train?
289.C'est Diyébou1a Kassa qui l'a griffé.
290.Ils marchèrent longtemps.
291.Eux qui marchaient sur la route,
292.se retrouvent tout-à-coup en forêt.
293.Ils marchent le long de la forêt.
294.Les chaussures du mari devinrent de contreforts d'arbres.
295.Le chapeau du mari devint une fleur en chatons de parasolier.
296.Les habits du mari devinrent les feuilles sèches de bananier.

________________________________________
297 mu1um i yike b ken zi na bit sats e e y é n o j i
298 marundu YI:
299 ô:! j é n u mému 1um i a t s i Pâ 1e na n e ; ka b 6 yu.
jénu Ylyi Ylke tsyê ?
300.bayépâ 1e 0 yâri mya Ial)gu,
301.yâ:ri mutsumbe yâ:ri mutsumbe
302 .vajulu mwa lanu .venou .
303.ya:
304 mé diyebub kase.
305.batu baronde diyebule kase, boJabe puba puba.
306. mpé bi yuj i .
307. marundu YI:
308.a: ! mâ: pungu ! tâ: nzâ:mbYE ! Ylke t syênYE ?
________________________________________
297.Le mari se mit à manger des grillons et des chenilles urticantes.
298.Maroundou se dit :
299.«ça alors! Mon mari, qui était correctement habillé, s'est maintenant
métamorphosé! Que se passe-t-il donc ?»
300.Ils arrivèrent sur un chemin de crêtes:
301.d'un côté, il y avait un ravin, de l'autre, un autre ravin
302.et s'installèrent sur le sommet, épuisés.
303.Diyéboula dit:
-i
304.«C'est moi Diyéboula Kassa.
305.Ceux qui ont aimé Diyéboula Kassa verront vraiment ce dont il est capable.
306.Donne-moi à manger».
307.Maroundou se dit :
308.«Ah! Maman Poungou ! Papa Nzambi ! Qu'y a-t-il donc?..
________________________________________
309.t syé ngavôs i b
dyambu dyedidye ?
310.Ngalu ! mé mbe nyir6ndi yi bakwaye bayôku kab
311.disâti di bakwaye dike vave dike yune
312 marundu atsibô muvighe ayu bamamuvéya.
3v yi:
314.bô bakwaye ukévé mwâ:ji.
315.atsibô bakwa 1 bê:nyi.
316.atsiwénde.
317.akéwâkise nzâji
318.nzâji amabâ:nze diyu dimuji
319.divavediyuna'-

1. bakwa : forme abrégée de bakware : bananes.

________________________________________
309.Comment vais-je régler ce problème?
310.Abracadabra! je voudrais que les bananes soient déjà grillées !»
311.Un régime de bananes long d'ici à là-bas apparut.
312.Maroundou appela l'esclave qu'on lui avait donné
3vet lui dit:
314.«Prends ces bananes et va les donner à ton beau-frère».
315.L'esclave prit donc les bananes
316.et partit.
317.Il alla les remettre à son beau-frère.
318.Celui-ci avait allumé un feu
319.grand comme d'ici à là-bas.
________________________________________
320.sû:k atsinéngile muyatsi: "yûndû
321
-0: !
322 -ruyg yikg uwende".
323.batsi bé bî:mr
324.batsikâpe mû tsale
325 mifung myotsu mû tsab wÉwÉwÉwÉ
326.atsinéngile muyatsi : "kirûya 1"
327. mughatsi atsiruye
"
_
........
Il
328. ki yâ:ng v a :na
d'abord 1 attrape 1 démo. (16) Il
329.yotsu mûghatsi éyângili âyu! bamawénda- nza:
330.bayépâlg mbûrg bwé : "mé 13ang nziyéwé:b muyatsyami jeang
mé nyûfu na mûya t s yami
331.yiburu yi mûghetu 6 orûya mu nzilg 6 odQkg muyatsyami
bamubokange".
________________________________________
320.Diyéverekèsa appela son épouse: «Yundu 1»
321.Celle-ci répondit: «Oui ?»
322.«Viens! C'est le moment de partir», lui dit-il.
323.Ils prirent toutes leurs affaires.
324.Ils les attachèrent dans son plumage.
325.Tous les bagages y furent placés.
326.Diyéverekèsa appela de nouveau son épouse: «Viens ici !»
327.Celle-ci vint.
328.«Cramponne-toi là», lui dit-il.
329.La femme s'était à peine installée qu'ils s'envolèrent.
330.Chaque fois qu'ils arrivaient dans un village, Diyéverekèsa disait: «Je suis allé
épouser une femme. Jusqu'à ma mort,
331.tout parent de ma femme qui s'aventurera à la suivre, qu'on le tue».

________________________________________
332. a pâ e mbûre a b Ô ma d r 1e as i: 1e
33 3 apâe mbû r e a b ô ma d r 1e a si: 1e
334 - s imbanu kûyu
- yÉno
335 yikafi YI myange mamamame bwé : ngênze ?"
336 bwé: "muya t syayu amawendE".
337 -mbolwanu mbolwanu
e
-a
338 - ya mbwange ya mbwange nyikawéndye
-mbwangé ya mbwangE
- ya mbwal]ge ya mbwal]ge nyikawéndye
-mbwal]gÉ ya mbWal]gE
Mbwal]ge + suf. expr. Il interj. 1Mbwal]ge + suf. expr. #
- ya mbwal]ge ya mbwal]ge nyikawéndye
-mbwal]gÉ ya mbWal]gE
- ma rundu ma nzâ:mbYE
________________________________________
332.Chaque fois qu'ils arrivaient dans un village, Diyéverekèsa laissait des cadeaux.
333.Chaque fois qu'ils arrivaient dans un village, il laissait des cadeaux.
334
- Me suivez-vous?
- Oui.
335.Yikatï yi Mianga se fâcha.
336.«Ta femme est partie», lui dit-on.
337
- Me suivez-vous?
- Oui.
338
- Ah ! Mbouanga ! Ah ! Mbouanga ! Je m'en vais maintenant!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Ah ! Mbouanga ! Ah ! Mbouanga ! Je m'en vais maintenant!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Ah ! Mbouanga ! Ah ! Mbouanga ! Je m'en vais maintenant !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Maroundou ma Nzambi !

________________________________________
-mbwâegÉ yâ mbwâegE
-nyikâwéndye
-mbwâegÉ yâ mbwâegE
339 -mbolwanu mbolwanu
340.âtsyépâle va dimbu di miniyényi
341.s û: k e mwa b â: n e
â! pape 1a mûtu érûyi ôk 0 dunzil".
342.'a ! dukEbene ta bibûru bi mârundwE dukEbenE !"
343.sûndi le âtslruye ja wôtsu bamfinyu yiyase
344 -.batâ:te mbolwanu
- mbwâegÉ ya mbwâegE
-bama JDe kâ mbolwanu
- mbwângÉ yâ mbWamgE
- mbolwanu kâ mbolwanu
________________________________________
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je m'en vais maintenant!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
339- Me suivez-vous?
- Oui.
340.Yikafi arriva au village des fourmis.
341.Des enfants l'aperçurent et dirent à leurs pères que quelqu'un venait dans leur
village.
342.«Faites attention! C'est peut-être un parent de Maroundou», lui dirent-ils.
343.Yikafi aniva donc. li avait beaucoup de chiques et de gale.
344
- Les papas, bonjour !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Les mamans, bonjour
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Bonjour! Bonjour!

________________________________________
-mbwangÉ ya mbwangE
-marundu ma nzâ:mbYE
Marundu - con. - Nza:mbi + suf. expr. #

-mbwangÉ ya mbwangE
nyikawéndye nyikawéndye
-mbwangÉ ya mbwangE
-nyikawéndi 0 ngoSYE
- mbwangÉ ya mbwangE
-nyikawéndi 0 ng6SYE
- mbwangÉ ya mbwangE
-mbolwanu mbolwanu
- a séfu di:mbu nang
tunu na tâ nzigu bwéna : "wisi
diyévgrgkÉse amavyoya vavv mé ta amava mutu wotsu
dulabânge duyangânge dukeboke ?"
-dimatsikeng
-nzyÊ
-dimatsikeng
________________________________________
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Maroundou ma Nzambi !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je m'en vais maintenant! Je m'en vais maintenant!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je m'en vais maintenant au pays Ngossi !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je m'en vais maintenant au pays Ngossi !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
345
- Me suivez-vous?
- Oui.
346.Le chef du village, comme nous sommes ici avec papa Nzigou, dit: «Le jour où
Diyéverekèsa est passé ici, n'avait-il pas dit d'attraper et de tuer tout homme qu'on
verrait ici ?»
347
- Ils s'affrontèrent,
- Pan
- Ils s'affrontèrent,
451
________________________________________
e
-nZYE
idéophone #
-dimatsikene
-nzyÊ

348 -mbolwanu mbolwanu
e
-a
349
atsiyâ:nge jo botsu atsitute va yû:su
350 -
yayiYE nyieyoYYE
- mbwangÉ ya mbWaI]gE
-nyieyoYYE
-mbwangÉ ya mbwangE
-ya mbwangE
-mbwangÉ ya mbwangE
-ya mbwangE
-mbwangÉ ya mbwangE
-ya mbwangE
- mbwangÉ ya mbwangE
-nyinyenzi kangi
- mbwangÉ ya mbwangE
\
________________________________________
- Pan
- Ils s'affrontèrent,
- Pan
348
- Me suivez-vous?
- Oui.
349.Yikafi les attrapa tous d'un seul coup.
350
- Eh oui! Je passerai!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je passerai!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Ah ! Mbouanga !
- Mbouanga t Ah ! Mbouanga !
- Ah ! Mbouanga !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Ah ! Mbouanga !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- J'allumerai un feu de brousse !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !

________________________________________
-nyikâwéndi 0 ngssi
-rnbwângÉ yâ rnbwângE
-nyikâwéndi 0 ngosi
-rnbwângÉ yâ rnbwângE
-nyikâwéndi 0 ngosi
-
rnbwângÉ yâ rnbwângE
351- rnbo 1wanu rnbo 1wanu
-a
352. âtsyépale va dî:rnbu di bâbiike
353."rnuyâI]gyanu" rnbârnbârnbâ:rnbe
354 -dîrnatsikene
-nZYE
-dîrnatsikene
-nZYE
-dîrnatsikene
-nZYE
355.âtsi bâ Ya:nge rnbârnbârnbâ:rnbe
________________________________________
- Je vais maintenant au pays Ngossi !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je vais maintenant au pays Ngossi !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je vais maintenant au pays Ngossi !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
351
- Me suivez-vous?
- Oui.
352
Yikafi aniva au village des vieilles femmes.
353
«Attrapez-le», crièrent-elles.
354
- Ils s'affrontèrent,
-Pan
- Ils s'affrontèrent,
- Pan
- Ils s'affrontèrent,
- Pan
355.Yikafi les vainquit.

________________________________________
356 - yayîYE nyi vYÔYYE
- mbwangÉ ya mbwangE
- nyi vYÔYYE
je + opt. 1 passer + opt. + suf. expr. #
- mbwangÉ ya mbwangE
357 -mbolwanu mbolwanu
A
-a
358 ayulu kumbe ô dî:mbu
359 - mE kake de nzi:mbi dinzangE dinime na vîngWE
- dinzangE diname na vîvgwE
-a mbi 1e mambwa
interj. 1 beaucoup - PN pl. (6) + affaire + suf. expr. #
- dinzangE diname na vîngWE
- a mbile mambwa
- dinzangE diname na vingWE
- yi kafi ayôtôle
- dinzangE diname na vingWE
- yune bulôngu bubive
- dinzangE diname na vîngwE
- yune yu bivembe bipwéle

406 -mbolwanu mbolwanu
- a
407
yika i atsi:pale
408
0 t s û n g ya r y aly é y i v É h: ya r y aly é y i v É h:
PV sg. (1) il + fut. 1 regarder 1 PN sg. (7) + côté + démo. (7) 1 idéo. Il PN sg. (7) +
côté + démo. (7) 1idéo. Il
409abandg utabula --- ka vake otabulile
410ya : - masing ma matototwE
dit # machine - pos. (6) 1 idéo. + suf. expr. #
- mbwangE
- masine ma ma t 0 t 0 t WE
-mbwangE
-Nga 1wami j imbakg
-mbwangE
-yibabi yami yimbakg
-mbwaI]gE
-masine ma matototwE
-mbwaI]gE
- a masing ma matototwE
-mbwaI]gE


406
- Me suivez-vous?
- Oui.
407.Yikafi aniva donc là.
408.Il regarda d'un côté, pas de passage. Il regarda de l'autre, pas de passage.
409.Lui qui veut traverser, par où va-t-ille faire?
410.Il chanta: - Si j'avais une pirogue à moteur!
- Mbouanga !
- Si j'avais une pirogue à moteur !
- Mbouanga !
- Mon objet magique est serré!
- Mbouanga !
- Mon amulette est serrée!
- Mbouanga !
- Si j'avais une pirogue à moteur 1
- Mbouanga !
- Ah ! Si j'avais une pirogue à moteur !
- Mbouanga !


-a ma sin ~ ma ma t 6 t 0 t WE
- mbwaI]gE
-a masin~ ma mat6totwE
- mbwaI]gE
411
-mbolwanu mbolwanu
A
-a
412.abwa mî:su pfnasi
jikg mû:n~ mâ:mb~
413
yike pinasi jisikimi nane
alors 1 pinasse 1PV sg. (9) elle 1s'arrêter + prés. 1 ainsi #
414.atsibo dikulu dfmô:si atsinaI]giy~ 13â:ng kodu pf'nasi
415.t i t i t i t i t i
idéophone #
416
ya : -
nyikawéndye nyikawéndye
- mbwangÉ ya mbWangE
-ya mbwaI]gE
- mbwaIJgÉ ya mbwaI]gE
-nyikawéndi nyikawéndi
- mbwaI]gÊ ya mbwaIJgE


- Ah ! Si j'avais une pirogue à moteur !
- Mbouanga !
- Ah ! Si j'avais une pirogue à moteur !
- Mbouanga !
411
- Me suivez-vous?
- Oui.
412.Il Yavait maintenant une pinasse sur l'eau.
413.Dès que la pinasse s'arrêta,
414.Yikafi leva une jambe et monta à une extrémité.
415.La pinasse démarra.
416.Il chanta: - Je m'en vais maintenant! Je m'en vais mainenant !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga t
- Ah ! Mbouanga !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je m'en vais maintenant!
Je m'en vais mainenant !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !


- nyikawéndi nyikawéndi
- mbwa~gÉ ya mbwa~gE
417 -mbolwanu mbolwanu
-
a
418 mu:n~ p'fnasi jimayésrk~m~ vâ:n~ d'fsimu pwo J3a mî:su ma
bapwa~g~punyi
batand~m~
419 a t sis û: IJ 9 ~ u y â: IJ 9 ~ P l'n a s i
420 - nyiyabuYYE nyiyabuYYE
- mbwangÉ ya mbwangE
- nyiyabuYYE nyiyabuYYE
- mbwaI]gÉ ya mbwa~gE
-a a nyiyulu yis6nYE
- mbwaI]gÉ ya mbwaI]gE
- nyiyabuYYE nyiyabuYYE
- mbwaI]gÉ ya mbwaI]gE
- nyûlHyil~ tsyenYE


- Je m'en vais maintenant! Je m'en vais mainenant J
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
417
- Me suivez-vous?
- Oui.
418
La pinasse s'arrêta au bord juste en face d'une rangée d'ogres l .
419
Yikafi retint aussitôt la pinasse en chantant:
420
- Il faudrait retoulller ! Il faudrait retoulller !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Il faudrait retoulller ! li faudrait retoulller !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Ah ! J'ai honte.
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Il faudrait retoulller ! il faudrait retoulller !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Comment ferai-je?

Notes

l.Ogre: c'est la traduction française de pwângopunyi et de yibobolu. Ces deux termes ne
représentent pas la même réalité en punu. En effet, on a d'un côté pwâng opun yi, ogre de grande taille,
taquin et méchant; de l'autre yibobolu, ogre de petite taille, nain de légende, très gros et difforme,
taquin mais pas méchant.


- mbwângÉ yâ mbwângE
421
-mbalwanu mbalwanu
- a
422 -nyikîpalE nyikîpalE
- mbwângÉ yâ mbwângE
-nyikîpalE nyikîpalE
- mbwângÉ yâ mbwângE
-nyikîpalE nyikîpalE
- mbwângÉ yâ mbwângE
423 -mba lwanu mba lwanu
- a
424
yîke mu:ne amasunzib dîtambi vâ:n~ dîsimu ô:
425 -â dîmaghurene
-nzyê
idéophone #
-dîmayurene
-nZYE
idéophone #
-dîmayurene
-nzyê
idéophone #


- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
421
- Me suivez-vous?
- Oui.
422
- Je sortirai bientôt! Je sortirai bientôt!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je sortirai bientôt! Je sOltirai bientôt!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Je sortirai bientôt! Je sOltirai bientôt!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
423
- Me suivez-vous?
- Oui.
424
Dès qu'il prit pied sur le bord du lac, il affronta les ogres.
425
- Ils s'affrontèrent,
-Pan
- Ils s'affrontèrent,
- Pan
- Ils s'affrontèrent,
-Pan


-bapwânepunyi bakg nandi mubôkyanu
-nzyÊ
idéophone #
-pâpâpâpâpâpâpâpâpâpâ
-nzyÊ
-nzyÊ
-nzyÊ
-nzyÊ


426 -mbolwanu mbolwanu
- a
427.bâtsimutabule bibuku bibeji (tâ:tândi tumâléI]ga ---)
428âji ~â:ng d:il:
429..amâ fu amâ fu
430.bayamwSmubl~bg
43 bâjiâ:n g j ye j y e j ye
432 -nyiwendi --- kg yî IWE
- mbwângÉ yâ mbwâI]gE


- Les ogres l'attrapèrent pour le tuer,
- Pan!
- Ils luttèrent longtemps
- Pan!
- Pan
- Pan
- Pan
426
- Me suivez-vous?
- Oui.
427.Les ogres le coupèrent en deux morceaux. (Ça alors? Nous ne valons plus rien,
dit un auditeur.)
428.Il resta inerte.
429.il était mort.
430.On ne le toucha plus.
431.On en était là quand Yikafi se mit à chanter:
432
- Si seulement ça n'était qu'un somme!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !


1. L'argent, c'est-à-dire actuellement le franc C.F.A., se désigne indifféremment au moyen de trois
noms:
- do1i
Notes
bado1i
- dubôngu /
mbôngu
-mupâtu / mipâtu.
Le premier serait un emprunt à dollar. L'unité de compte ainsi désignée vaut cinq francs C.F.A. et correspond à l'écu de cinq francs. Une pièce de monnaie est désignée par fû:re/ bafû:re
Avant la colonisation, les Bapunu utilisaient le sel: une cuillerée de sel équi valait à cinq francs; mais l'unité monétaire était une cortade équivalant à une brasse d'étoffe. Le fer était aussi utilisé dans les échanges commerciaux: le morceau de fer était appelé mutende / mitende.

- nyiwendi ...... k~ YilwE
- mbwaI]gÉ ya mbwaI]gE
- nyiwendi ...... k~ YllwE
- mbwangÉ ya mbwangE
MbwaI]g~ + suL expr. Il interj. / MbwaI]g~ + suL expr. #
-
nyiwendi ...... k~ YilwE
- mbwangÉ ya mbwange
- nyiwendi ...... k~ YilwE
- mbwangÉ ya mbWange
- ya mbwange
- mbwangÉ ya mbwabge
-ya mbwange
- mbwangÉ ya mbwange
- nyûJyi 1~ Yik~ tsyenYe
- mbwangé ya mbwange
-ruyanu ruyanu
- mbwaI]gÉ ya mbwaI]gE
- d "
"
Imayurane
- nzyÊ
________________________________________
- Si seulement ça n'était qu'un somme!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Si seulement ça n'était qu'un somme!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Si seulement ça n'était qu'un somme!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Si seulement ça n'était qu'un somme!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Ah ! Mbouanga !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Ah ! Mbouanga !
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Comment ferai-je alors?
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- Venez! Venez!
- Mbouanga ! Ah ! Mbouanga !
- li s'affrontèrent!
- Pan
________________________________________
-dimayurane
-nzyÊ
-dimayurgng
-nzyÊ
-dimayurgng
-nzyÊ
433
-mbolwanu mbolwanu
-
a
434 -sâ:sa mipara ---
- mbwal]gE
-salanu ka salanu
- mbWangE
- nyikawéndi 0 I]gôs i
- mbwangE
-ya mbwange
- mbwangE
-ya mbwange
435 -mbolwanu mbolwanu
~
-a
________________________________________
- Il s'affrontèrent!
- Pan
- Il s'affrontèrent!
- Pan
- Il s'affrontèrent !
- Pan
433
- Me suivez-vous?
- Oui.
434
- Dépecez-les, parrains!
- Mbouanga !
- Travaillez! Travaillez!
- Mbouanga !
- Je vais maintenant au pays Ngossi !
- Mbouanga !
- Ah ! Mbouanga !
- Mbouanga !
- Ah ! Mbouanga !
435
- Me suivez-vous?
- Oui.
485
________________________________________
436
"~l
......
atsi:pa a
437.abwa mi:su murÊ:l~
438
yîk~ mû:n~ amaIabib murÊ:b murÊ:I~ nésibu éru 0 nzim~
439.amab5 bût~ amasunz~ 13a dîsamb~k~
440.mbwêmbwêmbwê
idéophone Il
441
-ka tâ:t~ mbolwE
alors 1 papa 1bonjour + suf. expr. #
-mbwangé ya mbwangE
-murE:le ka mbolwe
-mbwangé ya mbwange
-murE:I ~ ka mbo IWE
-mbwangÉ ya mbwangE
-mpéyi yisîbu nyisûmbYE
-mbwangÉ ya mbwangE
-mpéy i yi s îbu nyi sûmbYE
-mbwangÉ ya mbwaI]gE
________________________________________
Ce n'est pas encore fini ce n'est que la moitié du conte, le chenmin est long...