"Qui goutera pour moi le manioc de toutes les saisons
le mais du mois de mars
 L'igname jaune du gendre naif
Moi le clair et l'obscur
Des profondeurs sylvestre
 Moi l'oublié des zones rurales
 Moi le déserteur des guerres injustes
Je porte désormais
 Toutes les voix des reclus
 L'opprimé est mon double
 Le combattant est mon frère
L'exilé est mon frère
Tous mes frères des luttes et d'espoir
 Tous mes frères de pensés et de cœurs.
Azaniens Sarahouis Palestiniens Namibiens
Immenses troupeux des peuples d'errance
 Parqués dans les multiples résolutions de l'O.N.U"
 Extrait tiré de Ainsi parlait les anciens.
par Moundjegou Magangue