News pour l'Agriculture.

 Ali Bongo Ondimba est depuis hier matin à Malabo, capitale de la Guinée-Équatoriale, où il assiste à la 23ème session ordinaire de la conférence de l’Union africaine qui se tient du 26 au 27 juin.
Il a été reçu dès son arrivée par le président guinéen, Teodoro OBIANG NGUEMA, et le Secrétaire général des Nations Unies Ban KI-MOON. Il leur ai exposé la vision du Gabon pour l’agriculture et la sécurité alimentaire.
Ce sujet qui lui tient tant à cœur est le thème de cette 23ème session ordinaire. Car l’agriculture est indispensable pour le Gabon et pour l’Afrique en général tant elle permet - à l’image du pont sur la Banio à Mayumba - de désenclaver les populations et de pourvoir à des emplois fixes dans l’arrière pays. Avec les plantations industrielles de palmier à huile de Kango et Mouila, ce sont plus de 25 000 hectares qui sont viabilisés et plus de 3000 emplois créés.
Une filière agricole et avicole durable est un objectif stratégique pour aller vers l’autosuffisance au moment où le Gabon doit importer près de 300 milliards de FCFA par an de denrées alimentaires, dont la moitié de viande blanche.
C’est un but difficile à atteindre, mais en aucun cas insurmontable. Pour preuve, que de chemin parcouru ces dernières années. Depuis 2009, la part du PIB mobilisé par l’État dans l’agriculture est passée de moins de 5% à plus de 7% actuellement. son objectif est d’arriver, à l’horizon 2016, à 10% pour tenir les engagements pris par les chefs d’États africains en 2003, lors du sommet de l’Union africaine à Maputo au Mozambique.

Poésie

Sur le sentier du valeureux guerrier Mavurulu alias Nyonde Makite.


Djana !
Wane mwane dibale wodji be djulu.
Botié dibondu di Nyonde Makite!
Nzile pangu djike didi.
Siale vave, tsi mwane mugheghi,
Ka mbe Ibanghe, ndendi, miambe,
Yatsi I wele be longi,
Dubanze noghu tsui!
Duvele du wakusu mangondu,
Tsiési i mukatami !
Didungu ranghe matsande.
Isambe ike bué ô mindande,
Mba dubanga ghe gharu u tsighu,
La muru mbale u ma mué bende!
Misase mi tabulu,mbangu dji wari !
Iduke yalu i mipale,
Koku ô kane na miamu,
A fu ne reke.
Tu nzile mbine dji!
Ka mbé mondi,
Makulu mane
Nzile mosi.
Mwe mondi na diele.
Ne mbuenu tsiéni na ghia na ghiari,
Munguli nzime vane usinghe sine.
Du ki tsuni Nyonde Makite,
Nyonde ô va i nghenze.
Dibaku di munu itimbe i mavioghe ;
Mavioghe kumbu disiale ;
Disiale mutu mutsanu pinze ;
Maghe ma ranu ma kambise ba bale pandi.
Duvangu, vengu na vane duvangu !
Mutu kumu é pali ;
Mue ro idjalele !
Duvangu, vane duvangu.
Musase u tabulu, mughele ghu pacu ;
Mukudji a tungu, mbangu dji wari !
Nyonde Makite ô dume tulu ;
Yembi, Bulingi na Mihindu bo si ndungu ;
Ba tsiéngi bobe muranghe.
Sila miamu na mangungu,
Dite di nganghe diya kamughe ;
Kumba diumbe di mirondu,
Kumba nunghi putu,
Nzile u duke, nzile Nyonde Makite.

Maurice Mouckagni Mouckagni (Union est un des mots clé de la devise de la République gabonaise, on peut étudier son applicabilité chez les bajag à partir de l’œuvre d’un homme fédérateur comme Nyonde Makite )