Infos

 DUTIABU: Avoir la facilité de parler; on retrouve ce caractère chez les enfants. Par contre, DUTOLU c'est parler beaucoup sans arrêt, en comparaison à l'oiseau appelé DUTOLU qui parle au petit matin sans cesse. La tradition Punu enseigne que celui qui réveille les gens de la forêt c'est NGUALI (la perdrix) et celui qui réveille les gens du village c'est KOKU MBALE (le coq), après DUTOLU prends le relais pour rappeler aux hommes leur programme qu'ils ont préétabli pour la journée . Voilà pourquoi DUTOLU chante chaque matin sur l'arbre, c'est un communicateur; il fait partie des ingrédients de préparation à la parole vive.

L'art de la poterie punu.

Le terme poterie désigne des vases et récipients à usage essentiellement domestique ou culinaire réalisés en terre cuite poreuse qui peuvent demeurer bruts ou recevoir un revêtement glaçuré. ’art de la poterie en terre cuite est pratiqué dans la communauté du sud-ouest gabon. Les femmes qui font de la poterie utilisent de la terre glaise, du grès altéré, de l’oxyde de fer, de l’eau, du bois et de l’herbe pour faire des pots de formes, motifs et styles divers qui rappellent les croyances et les pratiques traditionnelles de la communauté.


 
1_Extraction de l'argile

  
2_Séchage

concassage

 
Tamissage


























Les photos sont de Merline Sheilla
Les pots servent à stocker la bière, aller chercher l’eau, faire la cuisine, pour le culte des ancêtres et les rituels traditionnels des guérisseurs. Après avoir été recueillis, le grès altéré et l’argile sont pilés au mortier, puis broyés et tamisés, et les poudres ainsi obtenues sont mélangées avec de l’eau pour faire de la terre glaise. Les pots sont modelés en forme arrondie, conique ou ovale, depuis la base en terminant par un bord circulaire, et sont lissés avec une palette en bois. Une fois décorés, ils sont placés dans un four à mine. Le savoir-faire de la poterie en terre cuite se transmet aux filles et aux petites-filles par l’observation et la pratique. Toutefois, la pratique risque de disparaître en raison du nombre décroissant de maîtres-potières, des prix bas des produits finis et de l’usage de plus en plus répandu des récipients occidentaux. La pratique nécessite une sauvegarde urgente en raison du très faible nombre de praticiens et de leur âge avancé, du manque d’intérêt pour l’apprentissage des savoir-faire et des connaissances parmi les jeunes, de de la concurrence induite par la production et l’utilisation d’ustensiles fabriqués de manière industrielle et du faible rendement économique de la poterie en terre cuite ;

Miss Gabon, la tenue traditionnelle quand même!!!!

 


La tenue était bolo, le maquillage bolo, je pense que la miss manquait de plusieurs atouts, personnalité, présence de scène, dans ce genre de concours la beauté ne suffit pas. Le costume traditionnel était trop simplo, sans volume, sans allure et sans création artistique époustouflante.


DANS CE GENRE DE CONCOURS IL N Y A PAS DE PLACE POUR L'IMPROVISATION.....ON ATTEND TOUJOURS LA VALORISATION DE NOTRE RAPHIA NDENGUI dans de tel CONCOURS.

RECETTE DU JOUR

Dioumbi ! Missal, kale n'a ngol'
                                          Paquet (Papillaute )de crevettes crabe silure oseilles