Les Différents Pagnes Punu

Conserver les traditions textiles punu !



Le premier pagne  punu était la main, ensuite en écorce de bois katu , après le raphia gombu...
Il y avait le raphia qui provenait de la région Mbédé, de  Moabi, Mayumba etc. Le raphia  était aussi fabriqué par les punu eux-mêmes.
Nous devons conserver notre tradition textile , même si on l' a perdu un peu avec l’arrivée des   vêtements colons. Les cérémonies sont des grands facteurs pour conserver notre habillement traditionnel comme les mariages , retrait de deuil.

La compréhension de notre Histoire

Selon Paul Belloni du Chaillu on trouvait les plus beaux Ndengi du Gabon parmi les punu, et les punu avaient les plus beaux villages du Gabon, ces villages étaient très bien entretenus et décorés . Les punu étaient travailleurs et aimaient le style.
  Il est important que nous puissions porter nos pagnes , c'est une part de notre vie culturelle. Le Ndengi c'est le pagne laissé par nos ancêtres.

Il y avait autrefois en pays punu deux a trois métiers a tisser devant chaque case, le métier à tisser a complètement disparu, si nous voulons conserver notre tradition textile il est important que nous puissions revaloriser le métier à tisser.


Le code vestimentaire

Avant l’arrivée des européens et après l’arrivée des européens





Le code vestimentaire était le cache sexe , le pagne autour des reins  puis avec l’arrivée des missionnaires et des colons il y a eu le pagne parure, les robes e, pantalons, chemises et culottes. Les sœurs catholiques enseignaient  la couture,le tricotage et la broderie à la mission.


 

 

 

 

Les motifs traditionnels


Les motifs traditionnels punu ce sont ceux qu'on trouve sur la sculpture punu, la poterie et la vannerie punu. Les motifs bantou sont en général abstraits et un nom peut être donné sur un spécifique détail, il y a des formes géométrique, anthropomorphes, zoomorphes, naturels , quelque noms qui ont été conservé .......certains motifs sont  reliés aux mythes, récits de la création, le motif du losange, les triangles etc...aussi les symboles du Ndengi comme de la natte à coucher pouvait enseigner les jeunes filles.





 Tsanda Ndengi





Les teintes

 Les teintes autrefois étaient naturelles, jaune, orange et rouges. Pour l'obtention des étoffes multicolores, les tisserands teintaient les fibres avant de les tisser. la couleur noire s'obtenait en faisant bouillir dans une grande marmite des espèces d'un cailloux noir vifs appelés Magogu que l'on ajoutait au fruit, feuilles et écorce d'un arbuste mumbucini alchorena cordifollia Mull. Arg.) auxquelles il fallait aussi adjoindre les écorces de noisetiers : mugumunu ( coulus edullis baill) le tout était pilé, mélangé à l'huile de palme et mis à bouillir dans une marmitte d'eau aux trois quart. Lorsque les fibres ont pris de la couleur on apportait la marmite et son contenu à la rivière. Là bas on procédait au lavage des fibres en frottant avec de la terre glaise avant de les rincer a grandes eaux. Enfin ils étaient mis à sécher au soleil avant de les tisser.

La couleur rouge pour autant demandait moins d'effort de travail car elle était entretenue à partir des fruits de l'arbuste dénommé ngunci-bamba (bixa-orellena L.) des noix de palmes mures crues et parfois un morceau de l'arbre de couleur rouge sang: isugu. le tout mis dans la marmite et bouillie l’opération de nettoyage était toujours la même sauf qu'on passait directement au rinçage sans enduire les fibres de terre glaise au préalable.


L'innovation

L'innovation consiste à utiliser du matériel plus divers,  consistent, comme le coton et les matières plus délicates comme la soie et  des teints synthétiques et chimiques qui mettrons plus de temps. A tricoter de nouveau des pièces d’étoffés. L'homme tisse, la femme tricote. Ou les deux font le même métier.



Les noms des différents pagnes

Les différents pagnes sont : masieli ;  ngombu; ndèngui ; ja ngo;  mizienzi; dighatsu; dighole; dumukwélèngi' mafuba/fibres ananas; tsanda mama; Mangondu-mama-nyunge;tsanda dibundi Tsanda ji fumu; le Ibari Tsanda-piti ; tsanda masuba ; mukondu; mugagu ; mubunzi foulard noire mudike; mizienzi; dighatsu; mafubu; dighole; matodi maghene.


Les différents fibres textiles


Les fibres du palmier, les fibres de coton, les fibres en soie. les fibres d'ananas.Les premiers coton mukondu avait été expérimente à Tchibanga a l'aire coloniale , aujourd’hui cette culture n'existe plus au Gabon.



Quelques exemples de Ndengi









No comments :

Post a Comment