VIDEOS

 

Les versions du Bwangi (Mumbwanga) comportent de nombreuses chansons. Je n'en retiendrai

que quatre extraits à titre d'illustration:
- «( ... ). Il arriva et trouva une montagne qui touchait le ciel. "Comment vais-je faire
avec cette montagne?" se demanda Mumbwanga. Il se mit à chanter:
* Eh oui ! J'irai !
* Mbwanga!
* Ah ! J'irai!
* Mbwanga!
* Je passerai la montagne!
* Mbwanga!
Dès qu'il enfonça les pelles, une route se trouva tracée. Il passa». (Mul, 704-711)
- «( ... ). La tortue répéta : "Tu dois d'abord présenter un laissez-passer".
Mumbwanga chanta :
* Eh oui! J'irai!
* Mbwanga !
* Eh oui! J'irai!
* Mbwanga!
* Ah ! Je passerai!
* Mbwanga!
Et il lui marcha sur une patte. La tortue s'affaissa aussitôt.» (Mu l, 886-890).
- «( ... ). Le chemin est perdu. Il chanta: "Je dormirai seulement 1. ..". Il jeta un coup
d'oeil et vit le chemin qui montait sur le Copaifera». (Mu2, 671-674)
- «( ... ). Il chanta:
* Soeur aînée Marundu, relève-toi!
* Mbwanga!
* Soeur aînée Marundu, relève-toi!
* Mbwanga !...
Dès qu'il releva sa soeur, celle-ci, qui était enceinte, accoucha de Bilombi». (Mu2,
778-781)

Que veut dire :  Isambe ike o Mbadi?




Mbadi c’est mon village situé à 32km de Mouila, 42km de Ndéndé et à peu près une centaine de kilomètres de Moabi, c’est une sorte de grand carrefour permettant d’accéder à ces trois villes.
Autrefois, tous les grands événements partaient de Mouila pour le grand sud, et une fois à Mbadi, la distance à parcourir n’était plus importante. On pouvait également le voir avec les légendaires bus de BARBIER qui devaient marquer un arrêt obligatoire à Mbadi pour exprimer la division du convoi, certains bus allaient sur Moabi et d’autres sur Ndéndé et Tchibanga, le tout dans une ambiance digne d’une victoire de coupe du monde.

Tout ça pour dire que l'expression Issambe ike o Mbadi veut dire l’événement approche, l’ambiance monte, l’extase est à son plus haut niveau.On peut ajouter que Mbadi est la croisée de chemin de toutes les cultures du sud. Donc lorsqu'on emploie cette expression, c'est pour dire simplement que la fête est dans une ambiance bon enfant et que toutes les cultures est là.

Contributeur : Jabbar Abdul Karim Nguembi 






NGANG A MA DUARE MALUMBE



D' abord qu' est-ce à dire ( Ngang- a- ma duare malumbe)? Ngang = le Prophète, l' autorité spirituelle, le Médecin divin, le Soigneur. Uduar= verbe porter ( dwage) en ipunu conjugué à la 3eme personne du singulier Malumb = c' est pluriel de dilumb; les punu l' appellent aussi mughaghu. Ce sont les roseaux de palme ou de raphia tissés que l' on porte autour des reins pour danser. Cet outil de danse est sanctifié chaque vendredi de la semaine par la hiérarchie du Ingang ( le lieu saint ou travaillent les prophètes. Ingang est appelé aussi dibanze ou mulebi). Malumbe sous le nom de mughaghu prennent aussi la fonction de protection du danseur. Et le Ngang mupunu ne danse que le samedi jour de louanges a Fumu-Nzambi. le Créateur du ciel et de la Terre

Contributeur : Raphaël Mbadinga



 Mosinga vola



D' abord, il faut dire qu' elle est ngodji une fonction dévolue historiquement à l' homme punu qui, était chef du veuvage. Ici, il s' agit d' une Matriarche experte en chants et danses des veillées funèbres. Elle est spécialiste des levées de deuil. En ipunu on dirait qu' elle est gardienne des Matangas. Je n' ai aucune prétention de maîtriser le code philosophique de cette extraordinaire prestation sapientiale des origines lointaines qui, a traverse des milliers d' annees et des saisons. Juste un exemple, notre Chef- Pleureuse dit qu' elle vient de Mangeli. Cela signifie qu' elle remonte la douleur causée par la perte du defunt a travers l' histoire jusqu' au kasai ou debute l' histoire du mupunu contemporain avec 9 tribus qui ont donne lieu aux différents clans ( elle nous les rappelle Basumbe, Budjal, Dibamb, etc..). Ensuite elle se focalise sur son environnement local d' ou elle se trouve ( Dubinda-foret). Elle rappelle d' ailleurs le statut social de son père chasseur. Un métier historique et vital dans la societe de partage qu' est la Punuite. Bref, il y a tellement a dire en écoutant studieusement la gardienne des matanges. La symphonie Matanga est un mélange de ce qu' on peut appeler aujourd' hui le Rap avec le chant des lamentations que le mupunu appelle Makingu. On retrouve ce style (rythme rapide + rythme lent chez nos frères et soeurs griots mandinges du Mali ou de Guinée).
Contributeur : Raphaël Mbadinga



 

Documentaires punu
-Mackjoss
-La langue punu
-Le Mumbwang 
-Le Mbumbwang 2
-L'art punu 
-Sur la route des anges d'Annie Flore Batchiellilys











 


No comments :

Post a Comment