La personnalité Punu 2010


L’idée du "Great Man" de l'histoire est généralement attribué au philosophe écossais Thomas Carlyle, qui a écrit que «L'histoire du monde n'est fait que de la biographie des grands hommes."

Dans la société punu il existe le cercle des Ivunde, classe des grands hommes sages.

La personnalité punu de l'année n'est pas un concours de popularité, mais juste un outil honorifique pour récompenser les efforts des uns et des autres. Dès qu’on choisit cela veut dire que d’autres personnes auraient pu figurer dans cette liste.

Colette Moudouma a été choisi comme personnalité punu de l’année 2010, sur la base de sa lutte contre la corruption. Ladite dame, nommée Colette Moudouma, présidente de l'association Toumanguianou (Essayons voir en langue Yipunu), peut être considérée comme l’Eva Joly du Gabon (pour sa lutte) dans le combat éthique.

Le « boutou » qui caractérise l'esprit de grandeur punu, anime Colette Moudouma dans sa lutte quotidienne.

Elle a un esprit de dignité et d'ouverture", "discrète, belle, intelligente, et battante, pour le combat qu'elle mène: celui de la liberté, de la justice et le bien être de tous.!"

Nous savons l’importance que peut jouer les femmes dans la société, comme disait Montesquieu: « Quand les valeurs de la femme déclinent, la société entière décline ».

Elle a tenue une série de conférence à travers l’ensemble des régions de la Ngounié et de la Nyanga selon l’AGP.

Lors de ses multiples animations publiques, elle ne cessait de dire :

’’Nous savons la gymnastique qu’il faut faire pour obtenir un poste budgétaire dans notre administration. Souvent, les jeunes candidats au recrutement dans l’administration publique sont obligés de verser des sommes importantes d’argent’’.

De plus, demandait avec une voix pleine de ferveur et de détermination qu’il était temps ou pour chacun de nous de dire non à la corruption.

D’après notre Eva joly: “cette gangrène engendre la désaffection, le désabusement débouchant très souvent à l’instabilité des régimes au pouvoir”.

Au regard des événements actuels à savoir : la corruption toujours grandissante et impunité, , mais également de la mauvaise gestion depuis le temps des indépendances, du patrimoine commun des gabonais. En effet, force est de constater que “le Gabon occupe actuellement la 110ème place, selon L’ONG Transparency International a pour un indice de 2.9.confèrent une régression significative de 4 places sur l’année précédente”.

Le combat légitime de Mme Colette Moudouma contre la corruption dans tous les secteurs de la société gabonaise, est très louable et difficile. C'est pourquoi,de façon unanime, nous l'avons désigné comme la personnalité punu de l'année 2010 car elle symbolise " le courage et l'espoir".

Mais comme le signifie le nom de son association, espérons que sa lutte portera des fruits escomptés et que le Gabon sera libéré de ses criminels patrimoniaux.

Elle a été citée par différents organes de presses l"Agence presse" et d'autres journaux internationaux tels que "Nouvelle Afrique" ou Midipress"," infos-Gabon".



Qui sera la personnalité Punu 2010?

Conte: les deux beaux frères

1.nyitsiva yi vamabe banzaji babedji.
2.nzaji amawele mwane ngudji muane
dibale egugu.
3.Yike amabe murele uboke bibulu.
4.bakewe o musiru.
5.mba akemutsingule yi: "mwaji tumaruge".
6."menyiboke banguji nyiboki banzibu".
7."nyiboke bisibu nyiboke batsyesi".
8."tu menyimaboke yinyengili yami".
9."yiyengili ayine na vane, umane uyayiji".
10."Ujanga banguji vane urondile".
11."Ujanga banzi vane urondile",
12."Ujanga bisibu vane urondile",
13.Yike nzaji aji ngebi aji ja,
amawele mwane nguji a mala matsi ma yinyengili mamavyolile.
14.Nzaji awe o musirwandi muyene boke
banyama basusu bakidjangi na mwa ngujyandi.
15. yike djandi ola matsi memane, ali dikake.
16. matsi ma ndeke; avende.
17. agulu musongu nyake, eyenyake.
18. awe vatsi mwambe , asote me.
19. etsinduli digami, mwambe amipusulu
amube o julu.
20. mba akenengila nzaji : "mwadjyè",
ngomwedage, ru yibonduse.
21.Yike mune amanengilila, nzaji.
22.njazi aruge ayimubonduse.
23. yike dèdè, amavage miture, mibedji
miture miyeru.
24.yike muture agumwine, nzaji akela kabu dèdè
amayenamu na nzambi.
25. ak efu: myogu na makulu bikevamughe

Note:
mwambe: il s'agit d'un arbre sacré
de la famille des Bombacées, atteignant
de très grandes dimensions.

1. Je dis qu'il y avait deux beaux-frères.
2. Le beau-frère épousa la soeur de celui-ci.
3. Le premier était alors chasseur d'animaux.
4. Ils allèrent en brousse.
5. Ensuite, le chasseur dit à l'autre:
" beau-frère, nous sommes venus ici
6. Je tue des potamochères, je tue des
céphalophes à dos Jaune,
7. tue des céphalophes de Peters,
Je tue des cépbalophes de Maxwell
8. mais j'ai tué mon typhlops.
9. ce typhlops, jusqu'à ce que tu partes d'ici,
n'en mange pas.

10. Tu mangeras les potamochères tant que tu voudras,
11. tu mangeras des céphalophes de Peters
tant que tu voudras,
12. tu mangeras des céphalophes à dos jaune
tant que tu voudras.
13. C'est alors que le petit beau-frère, celui
dont il a épousé la sœur, vit que la graisse
du typhlops débordait.
14. Le beau-frère alla en brousse pour tuer
d'autres animaux pour que son petit beau frère
puisse manger avec sa sœur.
15. Alors, le petit beau-frère, voyant cette
graisse plaça sa main dessous ;
16. l'huile dégoutta, il lécha.
1 7. Il eut envie de déféquer.
18. Il alla déféquer sous un mwamba,
il s' accroupit.
19. Il s'essuya les fesses ; le mwamba
le souleva et le projeta en l'air.
20. Ensuite, il appela le beau-frère :
" Beau-frère, je ne volerai plus,
viens me descendre d'ici ".
21. Quand il appelait son beau-frère,
22. celui-ci venait le descendre.
23. Et cela, il le fit deux fois, trois
24. A la quatrième fois, le grand beau-frère
se fâcha de sorte que le petit alla se coller au ciel.
25. Ce dernier mourut ses bras et ses jambes
tombèrent.
26. Voici comment et pourquoi il perdit la V1e.

Notes diverses:
1. Le potamochère, Potamochoerus porcus (Linné)
est appelé localement '!sanglier" ou "cochon
sauvage"
Le céphalophe à dos jaune, Cephalophus sylvicutor
(Afzelius) appelé localement "antilope-cheval",
est un grand céphalophe de forêt.
2. Yisibu, est souvent appelé à tort "antilope".
Il s'agit en réalîté du céphalophe de Peters,
Cephalophus callipygus callipygus.
4. Typhlops: serpent sans tête de la famille des
Typhlopidea qui a beaucoup de graisse.

25 Recettes punu de fin d'année


  1. Filet mignon de porc farci à la sauge et ses légumes grillés
  2. Le machoiron au paquet
  3. Le silure au paquet!
  4. porc et pics au mudika!bikandu
  5. sanglier au mudika!bikandu
  6. Téri au poisson fumé aussi , c'est mon plat préféré , quand c'est au paquet cela devient le cordon culinaire entre maman et moi
  7. Le bouillon des viscères (intestins) dji tsiesi ou antilope !
  8. Aubergines aux feuilles de taro!
  9. La peau de l'éléphant pour calmer la faim des enfants !
  10. Tsombi (verres à soies) , c'est une denrée rare sa c'est le caviar punu !
  11. le yara au paquet !
  12. Purée de malobi aux arachides !
  13. Pangolin a la sauce tomate aux champignons
  14. Le pangolin au téri na ditouk di ma langue super
  15. Paquets de poisons les petite tomates !
  16. La pintade à l'arrachide ! na malobi !ou na téri !
  17. Toucan aux nyemboue na ditouke
  18. L'oseille avec les aubergines na malobi
  19. Poissons sales aux aubergines toujours avec la banana? plutôt verte et un peu mure !
  20. Les petites bananes douces dessert
  21. Avocat na dilangue !
  22. Pâte d'atanga au manioc
  23. Goyave , mitsoutsibali,
  24. La salade de cœur de palmier !
  25. Les noisettes de brousses (mugumunu)
  26. Que du bonheur et c'est loin de finir !avec sa l’hôtel na pas besoin d’étoiles mais de muetse (la lune)

Pour voir préparation clique: ici

Pourquoi on ne peut pas faire cela?




Mon rêve pour la Nyanga et la Ngounié


Mon rêve est de faire de nos deux provinces sœurs un grand pôle commerciale et culturelle. Nous allons jamais arriver à nos ambition en plantant seulement du manioc , des bananes et cannes a sucres.

Il faut introduire des nouvelles semences, il fat organiser notre mode de production et de distribution, il faut commencer à changer notre mentalité, épargner et non vivre au jour au jour.

J'invite tous les cadres et techniciens retraités de préparer leurs retours en force dans la province.J'invite les cadres administratifs à préparer les conditions de leur établissements dans la province.

Mes chers frères et sœurs, pères et mères nous ne nous hisserons pas comme grande puissance si on ne se met pas réellement au travail. Voici une liste des choses que nous pouvons faire:
  • La cordonnerie
  • Tannerie (Paires de chaussures; ceintures)
  • Petits élevages( poulets, pintades,lapins, moutons, porcs)
  • Beurre
  • Huile de mais, d'olives de palmes, avocat.
  • noix de palmes
  • Chocolat
  • Jus de fruits
  • Jambons
  • Camembert
  • Carottes, tomates
  • Oranges
  • Pamplemousse
  • Citrons
  • Pomme de terre
  • patate douce
  • avocat
  • ananas
  • Tomates
  • Riz
  • soudures
  • menuiseries
  • restaurant.
  • motels ou restaurants
  • petites boutiques
  • technologies, téléphonie,
  • etc.....

La plus part de ses produits sont prisés à l’étranger et bien vendus à Libreville.

Notre salut ne viendra pas de l’État ne viendra pas de l’État mais de nous mêmes , de notre foi en nous et en Dieu.

Il est temps qu'on se mette au travail. Ce site est le votre, plus que jamais nous vous donnerons les meilleures informations pour être productifs, pour rentabiliser vos investissements, moderniser votre entreprise et mécaniser vos petites industries.

Quand mouila était la capitale estudiantine du Gabon



Micheline Mougola, Irène Mouloungui, Irène Moulingui née Mboumba, Arlette Remanda (photos), Charlotte Modo, Victorine Pemba, Clarisse Mboumba ep. Obiang, Claudine Mombo, Jeanine Pemba, Jeaninne Pemba ep. Iloko, Marie Thérèse Nyangui, Mboumba Florence ( Collège Val Marie 1978-).



Mouila dans les années 70 accueillaient plusieurs étudiants des différents horizons.
crédit photos: Yves Michel

News le forum des bajags

Participez au forum comme le font aussi bien les autres communautés dans leurs websites.
INSCRIVEZ VOUS:

forum

forum

forum

forum


Sondages

Arrête toi, un instant s'il te plaît pour donner ton avis sur le blog, c'est le meilleur cadeau que tu puisses nous faire:

Répond aux questions qui sont à ta droite.

Préserver notre identité culturelle, voici le but de notre blog.


Voici mon émail adresse si tu as d'autres propositions à faire:

mujabitsi@hotmail.com

Question au bajaguist

Monsieur le Bajaguist quel cadeau puis je offrir à mes parents?

Voici ma sélection dans la pure tradition du Bajag:
A votre mère ou épouse:
  • Maningu
  • dwengu Marmite : dwengu du diga, marmite en terre ; dwengu du budilu, marmite en fer, en fonte (v. mukoke) ; dwengu du minyome, marmite en aluminium.
  • Creme d'amandes de mwabi
  • Offrir un lot de forêt.


  • Au père ou au mari
  • Chapeau Stetson dexter truman fedora,
  • Paire de chaussure Stetson,
  • Wrangler Jean 5 poches,
  • Chemise John Lewis barrie oxford,
  • Coupe coupe,
  • Douk Douk, l'authentique Gaston Pierre Cognet 1926.,
  • Lampe tempêtes Petromax,
  • Toile moustiquaire,
  • Joyeux Noël


    Joyeux Noël et merci de lire ce blog....
    "Nzambi amronda bulongu.
    la dibandu amavega muanandi divingu.
    yiri wotsu omu vayila yitu akefu,
    tumba abi na monyu umutubu"
    Jean 3.16

    Ecoute la louange de Noël en yipunu



    Clique :Gloryspel

    Sondages

    Arrête toi, un instant s'il te plaît pour donner ton avis sur le blog, c'est le meilleur cadeau que tu puisses nous faire:

    Réponds aux questions qui sont à ta droite.

    Préserver notre identité culturelle, voici le but de notre blog.


    Voici mon émail adresse si tu as d'autres propositions à faire:

    mujabitsi@hotmail.com


    Joyeux Noël

    Comment les punu célébraient autrefois noël?

    Si vous voulez célébrer un véritable noël dans la veille façon punu, assurez vous que vous aviez suffisamment, d'énergie, d'enthousiasme, de pétroles, de lampes tempêtes et du bois pour faire un feu de bois de réveillon.

    Noël était le jour où chaque punu sortait de ses pindis pour communier et partager avec les autres paysans. Les mouvements, les bruits de machettes et des marmites annonçaient un grand évènement. Les parents se rasaient la barbe et se faisaient tout propret. Tandis que les mamans portaient leurs mouvevis , les hommes portaient leurs meilleures pièces de raphia.

    Le réveillon se faisait autour d'un feu de bois, on allumait un foyer avec du bois bien sec. Parfois le bruit de noël était accompagné des chants d'écoles,scouts pour les ados et pour les religieux les chants d'églises. "O Bethléem" de papa Michel Moundounga était devenu le chant par excellence de célébration.

    Monseigneur Raymond-Marie-Joseph de La Moureyre de la congrégation du Saint-Esprit ordonné évêque en 1959 au diocèse de Mouila avait donné une grande importance à cet évènement.

    Le gibier et la nourriture étaient nécessaires pour rendre la cérémonie joyeuse, un grand festin était donné le 25 dans la mi-journée , toute sorte de giambe (sauce), bikandu odika, migung pâte d'arachides, poghe na cube accompagnés de malobi, mubodi, matouka et le massigu à la place du gâteau de bûche, étaient prêts pour célébrer la nativité du Christ.


    Pas besoins de cadeaux, car les enfants punu étaient remplis de créativités pour créer leurs propres jouets, pour les filles la création des célèbres poupées de noël à base de racines d' herbes et pour les hommes la création des voitures, avions en cœurs de bambous étaient là pour satisfaire leurs aspirations. Les jouets made in china, les banjers rien de cela ne rappellent les Noëls passés.

    Suivez Noël en Yipunu

    Clique: Visionner

    Comment sortir de l'embargo imposé par la france -Afrique

    Depuis le non catégorique du sud au référendum du 28 septembre 1958. Le peuple bajag à subit des représailles économiques pour sa campagne du nom . Il n'existe pratiquement pas d'entreprises dans le sud ouest Gabon, ce marasme économique provoque un exode massif .

    Je tiens à rappeler que cette partie du sud est la dernière à se doter d'un réseau routier permettant ainsi son développement harmonieux.

    Alors que le vieux Léon Mba était malade et mourant, le poste de président était pressenti à Yembit, mais Foccart et la cellule élyséenne avait décidé autrement trouvant Yembi d'imprévisible et dangereux pour leurs intérêts.

    En effet ce Yembi serait le monsieur qui avait osé insulté les français à Fougamou de paresseux et de vaurien.

    Ce même Paul Marie Yembit en tant que vice président refusa de signer l’intervention du coups de force par l'armée française en 1964 évitant de cautionner une intervention France Afrique.

    Les mêmes de la cellules de l’Élysée ont mit depuis une décennie les leaders punu sous surveillance, trouvant que ces derniers sont les plus dangereux pour leurs intérêts au gabon, dernier cas celui de Mamboundou qui avait lors d'une émission Tv declaré qu'il allait réviser les accords france-afrique qui stipule que le Gabon est un réservoir des ressources minières françaises.

    Les bajags par ses portes paroles René Paul Sousatte le politicien et syndicaliste le plus radical gabonais éliminé politiquement et Jean Jacques Boucavel, avaient sans cesse mise en garde les gabonais contre les stratégies françaises de diviser le peuple pour mieux régner.

    Conscient qu'il na pas d’indépendance politique sans indépendance économique.
    Conscient qu'il na pas d’indépendance politique sans indépendance culturelle.

    J'exhorte le peuple Bajag et en particulier punu à ne pas se laisser distraire par l'attitude égocentrique des hommes politiques français.

    J'exhorte le peuple bajags à redoubler de vigilance pour que notre beau pays ne soit pas le lit des intérêts étrangers.

    J'exhorte le peuple Bajag à ne pas tomber dans toute provocation de divisions et schismes ethniques instrumentalisés par les homes politiques.

    Enfin j’exhorte les bajags à se réapproprier de leur culture en parlant plus souvent la langue maternelle que le français, à vivre dans leurs espaces culturels.

    Enfin j'exhorte ,mes pères, mes mères, mes frères, sœurs à travailler, à ouvrir des petites et moyennes entreprises, des starts-up, à faire du commerce, l'agriculture plus que jamais notre action doit être tournée vers notre indépendance économique.

    Unis nous sortirons de cet embargo voulu par la France-Afrique.

    Joyeux Noël

    Jean Manola Guimbi

    Écouter la langue durant tout une journée en continue voici mon projet multimedia . Envoyez nous vos playists en Yipunu: mujabitsi@hotmail.com



    Mamboundou a--t-il réelement gagné l'élection.

    Envoyés à Afrik.com par les partisans de l’opposant gabonais Mamboundou, le décompte réalisé par l’Union du peuple gabonais (UPG) des résultats de l’élection présidentielle du 30 août semble crédible. Leur analyse trace une géographie électorale du scrutin et affirme la victoire de Pierre Mamboundou.

    L’Union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou nous a envoyé ce vendredi sa version des résultats du scrutin. Elle est présentée comme constituée de la synthèse des procès-verbaux des bureaux de vote, rassemblés par les observateurs de l’UPG. Les chiffres présentés restent incomplets puisqu’ils portent sur 160 074 votants. Toutefois, ils sont tout à fait significatifs de la tendance de fond de l’élection, à supposer que le travail d’agrégation a été effectué sérieusement. Si l’on prend au sérieux l’estimation de l’UPG d’un collège électoral en vérité de 500 000 citoyens (contre 800 000 officiellement), les statistiques approchent de la moitié des suffrages exprimés, une fois l’abstention prise en compte.

    Les résultats globaux de l’UPG donnent l’avantage à Pierre Mamboundou (avec 40,71% des voix). Le candidat, tout comme André Mba Obame, avait affirmé avoir remporté le scrutin dès la fin des opérations de vote. Ali Bongo est classé deuxième (avec 28,86%), suivi d’André Mba Obame (avec 24,68%).

    Résultats nationauxRésultats officielsRésultats de l’UPG
    Ali Bongo41,73%28,86%
    André Mba Obame25,88%24,68%
    Pierre Mamboundou25,22%40,71%

    Les provinces de l’Estuaire (Libreville) et de l’Ogooué Maritime (Port-Gentil) représentent environ 55% de la population gabonaise. Elles méritent donc que l’on s’arrête sur les résultats qu’y rapporte l’UPG.

    Résullats provinciauxEstuaireOgooué Maritime
    Pierre Mamboundou31,06%68,12%
    Ali Bongo28,51%15,80%
    André Mba Obame34,93%12,97%
    Echantillon95 62118 616

    La province de Port-Gentil est considérée comme le fief de Pierre Mamboundou. Il n’est donc pas étonnant qu’il y fasse un très bon score, avec 68,12% des suffrages. Dans la province du Nyanga, au sud de Port-Gentil, le candidat revendique même un score supérieur, avec 69,00% des voix.

    Mais le résultat qui retient le plus l’attention est celui de la province de la capitale Libreville. L’écart entre les résultats de Mamboundou et Bongo y est relativement faible (2,5 points). L’on peut même douter qu’il soit significatif de l’entièreté des résultats. Il reste que si leurs deux résultats devaient dans les faits être équivalents, Mamboundou serait toujours vainqueur au niveau national grâce à un écart total de l’ordre de 12 points.

    S’il est impossible de trancher sur la réalité des résultats proposés par le camp de Pierre Mamboundou, les documents que nous avons à disposition laissent à penser qu’ils sont crédibles. Il est clairement indiqué que Bongo arrive premier dans les provinces du Haut Ogooué et de l’Ogooué Ivindo (avec respectivement 68,33% et.40,73%). Il est aussi dit que Mba Obame effectue un score fleuve de 95,59% dans le Woleu Ntem. Enfin, il est assumé qu’aucun résultat ne soit parvenu de l’Ogooué Lolo.

    Le mépris manifeste d’Ali Bongo pour les institutions légales du pays dont il prend le pouvoir condamne cette initiative à l’échec. Reste pour les partisans de Mamboundou la satisfaction, aussi petite soit-elle, de prétendre affirmer à la face du monde la réalité des résultats. Armé de ces seuls chiffres, l’opposition entend affirmer sa vérité à la face du monde.


    Le détail des votes par régions partie 1

    Le détail des votes par régions partie 2












    Propos recueillis d'un membre de la CENAP:

    Quand je dis que j’étais à la CENAP en 2009, c'est pas en tant qu'observateur mais bien en tant qu'acteur. J'y représentais l'opposition et je sais donc de quoi je parle.

    Chacun sait que le décompte des voix a été interrompu. Avant qu'il ne le soit, nous (majorité et opposition) avions eu le temps de décompter l'estuaire, l'Ogooué maritime, le Moyen Ogooué et le woleu Ntem. C'est au moment de décompter les voix du Haut-Ogooué que ca a achoppé et c'est là que la seance a été suspendu pour ne jamais reprendre.

    Nous avons décompter les resultats de l'Estuaire ensemble (majorité et opposition) et je repete qu'AMO a bien remporté l'Estuaire mais seulement avec 34,4% des voix suivi de Pierre Mamboundou avec 32,7% des voix soit un écart de 2700 voix.

    Au moment du décompte dont nous nous étions tous satisfait y compris le représentant d'AMO (Je représentais Myboto), il n'a jamais été question de 65%. De plus au moment du décompte Africa 24 n'était pas présent, je me demande donc d'où ils ont tirés ce chiffre et quel en est le details des votes par circonscription. Car je peux donner à la virgule près les chiffres de chaque candidat dans l'Estuaire ville par ville.

    Avant l'interruption du décompte le candidat en tête était Pierre Mamboundou avec environ 36% et le candidat 3e était Ali Bongo.
    Ca c'est pour les fait, décrits tels qu'il se sont passé dans la nuit du 2 au 3 septembre 2009 à la CENAP.

    Mon avis sur la question qui cette fois-ci n'engage que moi.
    Au moment de l'interruption du décompte, deux candidats ont encore d'importe reserve de voix Ali Bongo avec le Haut-Ogooué et l'Ogooué Lolo non encore décompté et Pierre Mamboundou avec la Ngounié, la Nyanga et l'Etranger.

    Je rappelle que dans l'Ogooué Ivindo selon les resultats proclamés par le gouverneur les 3 principaux candidats se sont neutralisés. A mon avis, Mba Obame ne peut pas avoir eu 42% car c'est mathematiquement impossible. De même Mamboundou ne peut pas n'avoir eu que 20%.

    Je termine en disant que sur la base de ces données, les candidats Myboto, Ogouligendé, Tchoreret, Duboze et Moubamba ont félécité Pierre Mamboundou pour sa victoire à l'élection présidentielle 2009. Là encore, c'est une vérité vérifiable.

    source: le gabonais dans LVDPG

    Tadji na mwan’ andi

    Tadji na mwan’ andi

    Bake vanguene mulingu

    Ô bulongo bu tandu,

    Ô mu ba ya pili na ba ya mbome.

    Mune kedi, mwane na komi va wusu,

    Tadji na dikongu va nzime.

    Ike kumu be rali,

    Be we, be vosi,

    Be we, be vosi.

    Mwendu u nobe va ghari,

    Be toli va dira di mwiri,

    Tadji no sume dikongu vane pedu mwiri,

    Iku va mwane I mate!

    Tole ne mune mata’ma mwiri,

    We ghenguile na ko’na kodu,

    Tuke djab’ a be tu duki, na be run’ a wusu,

    Mwane no mate, duvungh’a o tsinga o mudji,

    A ma tole o mata’ma mwiri.

    Vike va dira di mu muvengui,

    Tsike tadji a niangule mumbe ma mirondu na dituke,

    Ike mo mia, mia mimi.

    Hedji, hebia ma ghebu ô mu mwane,

    Itsotsoki I ma muranghe,

    Mwane no bwa misu ô tsi,

    Kengusu tsiowu tsike bengunu,

    Tadji nofu na isogni, ike tsune mwane:

    tsie wunu ?

    Mwane I â tate !

    Mbek’ aghu tu ruli naghu tu wendi u gha diambu,

    Bulongu bu polu,

    Tu tate ! diambu di na bivile,

    A vane dira di mwiri.

    Mwane no kalile tadji nana, tsike mwuiri na mundugue,

    Ô tandu durembu,

    Bake mu loghe. Ake mane mognu idjolu.


    Moralité: les génies et les ancêtres ne tolérant point qu’on ridiculise un aîné.


    Texte tiré des traditions orales punu, traduit par Maurice Mouckagni Mouckagni,

    Inspecteur pédagogique Histoire-géographie.

    (Un père et son fils entreprennent un voyage, arrivés au pied d’un arbre, le père sort un de ces stratagèmes pour tromper la vigilance de son fils, alors l’heure du repas approchait. Mal lui en a pris).

    poèmes

    Nou cherchons volontaires pour traduction punu in english

    Clique this page ICI

    DIBANDU





    Nsambi amasunda julu na tsi na biotsu
    abivu muna

    IiAva Nsambi amasundila julu na tsi,
    2 tsi jimaba tuidi vumbila; pisama ji-
    magumba mubu agumabanganga yiari na
    yiari tumba Yinyunyi ayiruyili ombu
    Nsambi amafundulanga mamba. ^ Nsambi
    amavosa rie: Yijalala yibi! Na yijalala yima-
    ba. "* Nsambi amalaba yiri yijalala yivu yiboti
    na amakakasana yijalala na pisama. ^ Nsambi
    amaluga yijalala nyangu na amaluga pisama
    mukolu. Vamaba tsisiga mbana vamaba ke-
    di: la yilumbu yitega.

    6 Nsambi amavosa rie: Vabi yima yigala
    ayiugaga mamba, ayiukakasana mamba na
    mamba. "^ Nsambi amayivaga ukakasana
    mamba amavu o tsi yionyi na mamba amavu
    julu yionyi. Anana dionyi dimabila.
    * Nsambi amayiluga julu. Vamaba tsisiga
    mbana vamaba kedi: la yilumbu yimubeji.
    '^Nsambi amavosa rie: Mamba amavu o tsi
    julu magukimi va mosi na ukamuga ulabini.
    Anana dionyi dimabila. ^^ Nsambi amaluga
    ukamuga ueni butamba, amaluga diguki die-
    ni dimamba mubu. Nsambi amalaba yiri adi-
    nadimaba diboti. " Mbana Nsambi amavosa
    rie: Butamba bubendisi bivaru abiburi biguji
    biminongu na minongu na miri amiburi
    milunda miminongu na minongu. Anana dio-
    nyi dimabila. 12 Butamba bumabendisa biva-
    ru abimabura biguji biminongu na minongu
    na miri amimabura milunda miminongu na
    minongu. Nsambi amalaba dionyi dimaba
    diboti. 13 Vamaba tsisiga mbana vamaba ke-
    di: la yilumbu yimurieru. ^^ Nsambi amavosa
    rie: Bijalalabibangingi o julu ukakasana nya-
    ngu na mukolu, dionyi diuba bilimba abiuta-
    bula temu tsibafeta nesi bilumbu nesi bilima;
    15 na bionyi biuba bijalala bijulu abiumonitsa
    tsi. Anana dionyi dimabila. 1* Nsambi ama-
    vaga bijalala bibeji bineni: yijalala ayiviolila
    uroga la wisi uruma nyangu na yijalala ayi-
    geyi la tsungi uruma mukolu na amavaga
    bambuelili wandi. ^^ Nsambi amabinamiga o
    julu umonitsa tsi, 1* uruma nyangu na muko-
    lu, na ukakasana yijalala na pisama. Amala-
    ba dionyi dimaba diboti. i' Vamaba tsisiga
    mbana vamaba kedi: la yilumbu yimuina.

    20 Nsambi amavosa rie: Mamba mafuni-
    singi nyama tsimamba tsiminongu na
    minongu na batsoli babasi julu jiotsu.
    21 Nsambi amasunda tindi mikuimbi mimu-
    bu, na nyama tsimamba tsiminongu na



    minongu Amalaba dionyi dimaba diboti.
    22 Nsambi amagabila nyama tsimamba na ba-
    tsoli miula novosa rie: Biotsu abivu mu
    mamba bifuni ne te na miubu miubasa; na
    batsoli bafuni vava tsi. ^svamaba tsisiga
    mbana vamaba kedi: la yilumbu yimuranu.

    24 Nsambi amavosa rie: Bibulu bimino-
    ngu na minongu biburisini vana tsi: nesi
    biruitsi nesi bilandila nesi bibulu bimusiru
    biminongu na minongu. Anana dionyi dima-
    bila. 25 Nsambi amavaga bibulu biminongu
    na minongu: nesi biruitsi nesi bibulu bimu-
    siru nesi bilandila biminongu na minongu.
    Amalaba dionyi dimaba diboti. 26 Mbana
    Nsambi amavosa rie: Tuvayianu dibaala mu
    yikebutsu yietu nesi yibagunu yietu na ake-
    lisingi nyama tsimamba, nesi batsoli nesi
    bibulu nesi bilandila bitsi jiotsu.
    27 Nsambi amasunda mutu mu yikebutsu
    yiandi,

    amamusunda mu yikebutsu yiNsambi,

    amasunda dibaala na mugetu.

    28 Nsambi amabagabila miula na ama-
    batsingula rie: Funanu na burasananu, basa-
    nu butamba de na barumianu, banu bafumu
    banyama tsimamba nesi batsoli nesi bibulu
    biminongu na minongu. 29 Nsambi amamue-
    vosa rie: Nyiduveyi bivaru biotsu abiburi
    biguji biminongu na minongu; abina biuba
    biguji bienu. ^^ Ombu bibulu biotsu bimusiru
    na batsoli botsu na biotsu abilingi va
    butamba, diwendi rie: biotsu abivu monyu
    nyubivega biriri abiuba biguji biogu. Adina
    amavaga. ^^ Nsambi amagengila motsu ama
    amavaga. Amalaba mamaba tindi maboti.
    Vamaba tsisiga mbana vamaba kedi: la yilu-
    mbu yimusiamunu.

    21 Anana julu na butamba na biotsu abivu
    muna bimasundulu. 2 Yiotsu yiyilumbu
    yimusambuali Nsambi amamana bisalu
    biandi biotsu; mu yilumbu yimusambuali
    amavuma, amamana bisalu biandi biotsu.
    3 Kabogu Nsambi amagusula yilumbu yimu-
    sambuali na amayivaga yilumbu yiuvuma
    diwendi rie: yilumbu yiandi mu mbari muna
    yilumbu yieni bisalu biandi biotsu bimusu-
    nditsi bimasuka. ^ Anana julu na butambu
    bimasundulu.

    Nungi Eden

    Ava Fumu Nsambi amavayila tsi na julu
    5 vasamaleba ne muiri umosi va tsi na vasa-
    maleba ne yivaru yimosi. Fumu Nsambi mbe



    1.3: 2 Cor 4.6 1.6-8: 2 Pi 3.5 1.26: 1 Cor 1 1.7 1.27: Matt 19.4; Marc 10.6 1.27-28: Dib 5.1-2
    2.2: Heb 4.4,10 2.2-3: Uku 20. 1 1



    DIBANDU 2, 3



    asakanoyisa mfula na mbe asakasunda mutu
    usalanga butamba. ^Vamaba dimungi adi-
    mamatanga uyenatsatsanga butamba buotsu.

    7Fumu Nsambi amabonga butamba na
    amabumba mutu, amavotsa punga jimonyu
    mu miunu mimbasu andi na monyu umakota
    mutu. ^ Mbana Fumu Nsambi amavara nungi
    o musiru uEden o yiari ayi wisi epalili na
    amasunsa mutu agu amasunda guna. 'Fumu
    Nsambi amabendisa miri miminongu na mi-
    nongu: amiboti ugengila na amiburi milunda
    miboti uji, no gari nungi umaba muiri aguiburi
    milunda amiveyi monyu, na muiri aguiburi
    milunda amijabisi motsu.

    lOMujamba umapalila o Eden utsatsila
    nungi, avana umakegabila mijamba mina.
    11 Diina dimujambautega divu Pischon; aguna
    aguitsiengili bulongu buHavila, o yiari yieni
    bedilili lora. i^Lora jiyiari yieni jivu tindi lora.
    Aguna bedilili maka amavu na mbunga jiboti
    amenengulungu bdellium na dimanyi adivu
    na dufunu duneni adinengulungu onikisa.
    13 Diina dimujamba agumubeji Guihon; aguna
    aguitsiengili bulongu buotsu buCusch. i"* Dii-
    na dimujamba agumurieru divu Tigre; aguna
    aguivindimi o yiari ayi wisi epalili yimusiengi
    uAssour. Diina dimujamba agumuina divu
    Euphrate.

    15 Fumu Nsambi amabonga mutu na
    amamusunsa o nungi Eden ujisalanga nojiki-
    panga. i^'Fumu Nsambi amamuruma rie:
    Janganga milunda mimiri miotsu minungi;
    I'^tumba guyaji milunda mimuiri aguijabisi
    motsu mu mbari yilumbu ayi gumiji gufu.

    18 Fumu Nsambi amatasa rie: Disaweli-
    mina yiri mutu abi pinsa; nyumuvayila mu-
    wamusi agubagunu nandi. I'Fumu Nsambi
    amabonga butamba na amabumba bibulu
    biotsu na batsoli botsu na amabiwendisa
    ombu mutu ubiluga miina, diina yika la diina
    adi mutu amabiluga adina binengulungu.

    20 Mutu amaluga biruitsi biotsu miina na ba-
    tsoli na bibulu biotsu bimusiru; tumba asa-
    maba na muwamusi agumabagunu nandi.

    21 Mbana Fumu Nsambi amamuwendisa yilu
    yineni na amabonga dubansi duandi dumosi
    na amagulasana mbura aji amadubongila.

    22 Fumu Nsambi amakalusa dubansi adu
    amabongila mu dunyuru dumutu mugetu na
    amamuwendisa ombu gandi. 23 Mbana mum
    amavosa rie:

    Agugu ebagunu nami
    avu yivisi yiami na musonyi ami!
    Onengulungu mugetu,
    mu mbari amabongulu mu dunyuru
    dudibaala.



    24 La dibandu dibaala osilila taji andi na
    nguji andi nofubana na mugatsi andi, jogu
    babeji boba umosi.

    25 Dibaala na mugatsi andi botsu babeji
    bamaba penyi tumba basamalabanga
    yisonyi.

    Dibaala na mugetu bamabingu o nungi
    Eden

    31 Nyoga amajaba usoga diela ne uviolila
    bibulu biotsu bimusiru abi Fumu
    Nsambi amavaga. Amawivula mugetu rie:
    Dingensa Nsambi amavosa rie: Duyaji
    milunda mimiri miotsu minungi.

    2 Mugetu amawagulu nyoga rie: Tuna
    musuga uji milunda mimiri minungi.
    3 Tumba milunda mimuiri aguvu o gari nu-
    ngi, Nsambi amagandisa rie: Duyamiji na
    duyamibemba mu mbari dukefu.

    4 Mbana nyoga amatsingula mugetu rie:
    Ufura efuri dugofu. ^ Tumba Nsambi ejabi:
    Yika duimiji dujaba mambu nana mavu, du-
    ba nderi nsambi oyijabi maboti na mabi.

    6 Mugetu amalaba yiri milunda mimuiri
    mimaba miboti ugengila noji na amagulu
    nsala umidokula nodila dujabu kabogu ama-
    bonga mulunda umuiri eni na amaji na ama-
    guvega ombu mulumi andi wandi, na jandi
    amaji. "^ Yiotsu yina botsu babeji bamajaba
    yiri bavu penyi na bamaneka magaji maneni
    uvaga misobi.

    8 Dibaala na mugetu banogulu mikindi
    miFumu Nsambi ava amalingila o nungi
    tsisiga, bamasuema Fumu Nsambi va gari
    miri minungi. ' Tumba Fumu Nsambi ama-
    nengila dibaala na amamuwivula rie: Agu'
    guvu?

    lOAmawagula rie: Nyimagugulu o nu-
    ngi. Nyimalaba goma mu mbari nyivu penyi
    kabogu nyimasuema. "Fumu Nsambi
    amawivula rie: Anyi amagulonsa yiri guvu
    penyi? Je gumaji mulunda agu
    nyimagugandisa?

    12 Dibaala amawagula rie: Mugetu agu
    nde' gumapega uba muwamusi ami ama-
    kwakisa mulunda umuiri eni na nyimaguji.

    13 Fumu Nsambi amawivula mugetu rie:
    Dibandu yi gumavayila nana? Mugetu ama-
    wagula rie: Nyoga amansoga diela na
    nyimaguji.

    14 Mbana Fumu Nsambi amatsingula
    nyoga rie: Gunovaga nana kabogu nyugulo-
    ga; yika nde' va gari biruitsi biotsu na bibulu
    biotsu bimusiru guwendanga na tulu agu na
    yika nde' gujanganga difufundu te na
    yitsingu yiagu yiotsu. is Nyuvaga yikenganyi



    2.7: 1 Cor 15.45 2.9: Dul 2.7; 22.2.14 2.24: Matt 19.5; Marc 10.7-8; 1 Cor 6.16; Eph 5.31 3.1: Dul 12.9; 20.2
    3.13: 2 Cor 1 1 .3; 1 Tim 2. 14 3.15: Dul 1 2. 1 7



    DIBANDU 3, 4



    va gari jenu na mugetu na va gari bategula
    bagu na bategula bandi: jogu bodudimbanga
    va miuru na jenu dubagakanga va bisonginyi.

    16Amatsingula mugetu rie: Nyufunisa
    misongu ava guburilanga. Diuleba gubura-
    nga na maguga ne nana guba na nsala mulu-
    mi agu na gurumungu nandi.

    ITAmatsingula Adam rie: Gunogululu
    diufi dimugatsi agu noji mulunda umuiri agu
    nyimagugandisa na diruma diedidi rie:
    guyaguji!

    Kabogu mu diambu diagu

    Nyuloga butamba

    Gutsoganga udila biguji biagu

    te na mutubu.
    1* Butamba bugubendisila

    matsiendi na kengitsi.

    Gujanganga abi gumavara.

    19Gusala tindi usalanga

    udila biguji biagu

    te na vana gugabuga

    butamba abu gumabongulu

    mu mbari gumaruyila mu butamba

    gumuegabuga muna butamba.

    20 Adam amaluga mugatsi andi Eve: mu
    mbari amaba nguji jibatu botsu. ^ipumu
    Nsambi amavayila Adam na mugatsi andi
    biduaru bimikata na amabaduisa bionyi.
    22Fumu Nsambi amavosa rie: Laba mutu
    amakaluga nderi nsambi ujabanga motsu.
    Tsie tumugubitsianu yiri agodokula milunda
    mimuiri umonyu nomiji nobanganga monyu
    umutubu. 23 La dibandu amamubingila o nu-
    ngi Eden uyesala butamba abu amabongulu.
    24Anana amabingila Adam; amasunsa bia-
    nsa bimangolu o yiari ayi v^isi epalili yinungi
    Eden na dijenga dimuji ukelisa nsila jimuiri
    umonyu.



    ISBN 9966 40 305 1

    YIPUNU BIBLE CL062P UBS-EPF 4M 1994

    Gabon

    yiPunu

    Bible

    1994

    Moukagny/Nelson

    BSCAM

    Yaounde

    Cameroon

    B209167


    diboty d'Annie Flore

    Mamboundou a--t-til reelement gagné l'élection.

    Propos recueillis d'un membre de la CENAP?

    Quand je dis que j'etais à la CENAP en 2009, c'est pas en tant qu'observateur mais bien en tant qu'acteur. J'y représentais l'opposition et je sais donc de quoi je parle.

    Chacun sait que le décompte des voix a été intérrompu. Avant qu'il ne le soit, nous (majorité et opposition) avions eu le temps de décompter l'estuaire, l'Ogooué maritime, le Moyen Ogooué et le woleu Ntem. C'est au moment de décompter les voix du Haut-Ogooué que ca a achoppé et c'est là que la seance a été suspendu pour ne jamais reprendre.

    Nous avons décompter les resultats de l'Estuaire ensemble (majorité et opposition) et je repete qu'AMO a bien remporté l'Estuaire mais seulement avec 34,4% des voix suivi de Pierre Mamboundou avec 32,7% des voix soit un écart de 2700 voix.

    Au moment du décompte dont nous nous étions tous satisfait y compris le représentant d'AMO (Je représentais Myboto), il n'a jamais été question de 65%. De plus au moment du décompte Africa 24 n'était pas présent, je me demande donc d'où ils ont tirés ce chiffre et quel en est le details des votes par circonscription. Car je peux donner à la virgule près les chiffres de chaque candidat dans l'Estuaire ville par ville.

    Avant l'interruption du décompte le candidat en tête était Pierre Mamboundou avec environ 36% et le candidat 3e était Ali Bongo.
    Ca c'est pour les fait, décrits tels qu'il se sont passé dans la nuit du 2 au 3 septembre 2009 à la CENAP.

    Mon avis sur la question qui cette fois-ci n'engage que moi.
    Au moment de l'interruption du décompte, deux candidats ont encore d'importe reserve de voix Ali Bongo avec le Haut-Ogooué et l'Ogooué Lolo non encore décompté et Pierre Mamboundou avec la Ngounié, la Nyanga et l'Etranger.

    Je rappelle que dans l'Ogooué Ivindo selon les resultats proclamés par le gouverneur les 3 principaux candidats se sont neutralisés. A mon avis, Mba Obame ne peut pas avoir eu 42% car c'est mathematiquement impossible. De même Mamboundou ne peut pas n'avoir eu que 20%.

    Je termine en disant que sur la base de ces données, les candidats Myboto, Ogouligendé, Tchoreret, Duboze et Moubamba ont félécité Pierre Mamboundou pour sa victoire à l'élection présidentielle 2009. Là encore, c'est une vérité vérifiable.

    source: le gabonais dans LVDPG

    Les clubs du terroir

    # Ligue Provinciale du Ngounié 4)

    1. Ana-Mbombet
    2. Bull Sport
    3. Dikongo FC LEBAMBA
    4. Dola FC de Ndéndé
    5. Fougamou
    6. Mimongo
    7. Mouila FC MOUILA
    8. Ngounié Métaux de Mouila MOUILA
    9. Ngouniésports de Mouila MOUILA
    10. Stade Mbombely de la Ngounié MOUILA
    11. Tema Sportif “TS” de Bourgeons
    12. Volcan de Malélé

    # Ligue Provinciale du Nyanga 5)

    1. Doucheny
    2. Energie de Tchibanga TCHIBANGA
    3. Munadji '76 TCHIBANGA
    4. Océan Club de Mayumba MAYUMBA
    5. Pétrosport de Gamba GAMBA
    6. Surprise de Tchibanga TCHIBANGA

    Annie Flore Batchiellilys a-t-elle échappé à un « Fusil nocturne » ?!

    photos: www.nianto.ga
    « J’ai reçu comme une décharge dans le cœur » a-t-elle déclaré, une fois sortie de son état comateux, à l’hôpital de la Fondation Albert Schweitzer de Lambaréné (Province du Moyen Ogooué). Le drame s’étant produit aux environs de 21 heures, Annie Flore « Batch » n’a recouvré sa mémoire qu’à 6 heures du matin.

    Le « Fusil nocturne » est perçu localement comme cette espèce de sort, que l’on vous lance mystiquement et surtout nuitamment, censé vous foudroyer de l’intérieur et les conséquences pouvant conduire au décès.

    L’incident d’Annie Flore s’est produit alors que l’artiste amorçait une série de tournées provinciales. L’étape de Lambaréné, ayant donc été écourtée après le 3ème passage de la soirée.

    En effet, après avoir magistralement interprétés deux titres « Batch », comme le public l’appelle affectueusement, a fait un petit « break » afin de créer une interaction via un bain de foule avec les nombreux mélomanes présents au spectacle.

    Pendant qu’elle amorçait le troisième titre, l’artiste s’est soudainement effondrée comme si elle venait de recevoir une balle en plein cœur. Stupéfaction et panique générale, toutes les émotions étaient au zénith !

    « Ce qui vient de se passer n’est pas naturel, c’est une attaque mystique orchestrée par les sorciers de la province, des personnes mal intentionnées », a confié Térence, une spectatrice partageant l’avis de bien d’autres autour d’elle.

    L’artiste musicienne, elle, secouée par cette entourloupette, prend du repos bien entourée par sa famille. Plus de peur que de mal, joignant nos vœux à ceux de ses multiples fans, vivement que Annie Flore dit « Batch » revienne vite sur scène.

    par Douglas

    Jean-Jacques Boucavel.

    L’année 1963 s’ouvre sous des meilleurs auspices. La balance commerciale du Gabon est excédentaire. En Afrique, c’est le seul pays qui connaît de tels résultats. Une situation qui va motiver le Président de la République Léon MBA à mettre sur pied dans son pays, le Conseil Economique et Social (C.E.S).

    Les résultats économiques de cette année sont satisfaisants pour la nation Gabonaise. Le Gouvernement décide l’adhésion du pays au Fonds Monétaire International (FMI). Depuis son indépendance, la jeune République intègre les institutions internationales pour amplifier son éclat au sein des organismes mondiaux. Déjà membre de l’Union Africaine et Malgache (U.A.M), le peuple Gabonais est également membre de la Banque Internationale pour la Reconstruction (B.I.R.D) depuis l’accession de Léon MBA à la magistrature suprême. Le Chef de l’Etat veut promouvoir la dynamique entre les institutions, dans le but de mieux coordonner les investissements. Il a pour préoccupation essentielle de faire profiter à la population les recettes générées par l’économie nationale. D’où, la création le 13 mai 1963 de la dernière institution de ses années de présidence.

    Le Conseil Economique et Social voit le jour. Cette institution joue un rôle consultatif. Il examine les projets du gouvernement et conseille celui-ci sur les incidences financières que peuvent revêtir certaines de ses initiatives pour la population.

    Paul GONDJOUT est le premier Président du C.E.S. Il sera remplacé par Jean-Jacques Boucavel. L’institution rassemble le patronat, les travailleurs et l’Unique Syndicat reconnu de l’époque (le Syndicat des PME). Le vice-président du C.E.S est Président de la Chambre de Commerce. Il représente le patronat. Le bureau note la présence d’un Secrétaire représentant les salariés. Le Syndicat des Petites et Moyennes Entreprises est également représenté au sein du Conseil Economique et Social. Parmi les représentants des salariés, il y’a la présence de messieurs Auguste WALKER-ANGUILLET, Léon NZADIKENGUI, Augustin ANGUILEY, Jean Robert OGANDAGA et Jean Martin NZE. On compte parmi les représentants du patronat messieurs MARQUELET, MEZZGHINI et TABAILLOU (UNIGABON). Simon est le seul représentant syndical.

    La durée du mandat des membres du Conseil Economique et Social sera révisée au fil des ans.


    Cliquez sur une image pour la voir en taille réelle
    Jean Jacques Boucavel President du CES 1er siège du Conseil Economique et Social
    Concours du meilleur posteur des commentaires

    Poste plusieurs commentaires dans ce post pour être le vainqueur.

    Sois le premier des posters des commentaires de ce blog.

    Sur le sentier du valeureux guerrier Mavurulu alias Nyonde Makite.


    Djana !
    Wane mwane dibale wodji be djulu.
    Botié dibondu di Nyonde Makite!
    Nzile pangu djike didi.
    Siale vave, tsi mwane mugheghi,
    Ka mbe Ibanghe, ndendi, miambe,
    Yatsi I wele be longi,
    Dubanze noghu tsui!
    Duvele du wakusu mangondu,
    Tsiési i mukatami !
    Didungu ranghe matsande.
    Isambe ike bué ô mindande,
    Mba dubanga ghe gharu u tsighu,
    La muru mbale u ma mué bende!
    Misase mi tabulu,mbangu dji wari !
    Iduke yalu i mipale,
    Koku ô kane na miamu,
    A fu ne reke.
    Tu nzile mbine dji!
    Ka mbé mondi,
    Makulu mane
    Nzile mosi.
    Mwe mondi na diele.
    Ne mbuenu tsiéni na ghia na ghiari,
    Munguli nzime vane usinghe sine.
    Du ki tsuni Nyonde Makite,
    Nyonde ô va i nghenze.
    Dibaku di munu itimbe i mavioghe ;
    Mavioghe kumbu disiale ;
    Disiale mutu mutsanu pinze ;
    Maghe ma ranu ma kambise ba bale pandi.
    Duvangu, vengu na vane duvangu !
    Mutu kumu é pali ;
    Mue ro idjalele !
    Duvangu, vane duvangu.
    Musase u tabulu, mughele ghu pacu ;
    Mukudji a tungu, mbangu dji wari !
    Nyonde Makite ô dume tulu ;
    Yembi, Bulingi na Mihindu bo si ndungu ;
    Ba tsiéngi bobe muranghe.
    Sila miamu na mangungu,
    Dite di nganghe diya kamughe ;
    Kumba diumbe di mirondu,
    Kumba nunghi putu,
    Nzile u duke, nzile Nyonde Makite.


    Maurice Mouckagni Mouckagni (Union est un des mots clé de la devise de la République gabonaise, on peut étudier son applicabilité chez les bajag à partir de l’œuvre d’un homme fédérateur comme Nyonde Makite )

    Mouloungui mwane dimbu

    Eric Mouloungui

    MoulounguiEric

    Libreville, 21 septembre (GABONEWS)- L’international gabonais évoluant l’OGC Nice, Eric Mouloungui, figure actuellement parmi les 5 meilleurs attaquants de la Ligue 1 française, avec une moyenne de 6/10, rapporte le site français l’Equipe.
    Lors de la confrontation entre Nice et Bordeaux, le week-end dernier, Eric Mouloungui, 26 ans, s’est illustré de fort belle manière en inscrivant, du reste, son premier but; 5 journées après le début de championnat et entend réellement faire parler de lui cette saison.


    Selon l’Equipe, le tableau des meilleurs attaquants se présente comme suit :


    1. Dimitri Payet (Saint-Etienne) Moyenne 6.60 note maximale 9.0 note minimale 6.0

    2. Guillaume Hoarau (Paris-SG) Moyenne 6.40 note maxi7.0 note mini5.0

    3. Brandao (Marseille) Moyenne 6.00 note maxi 6.00 note mini 6.0

    4. Daniel Niculae (Monaco) Moyenne 6.00 Note maxi 7.0 Note mini 5.0

    5. Eric Mouloungui (Nice) Moyenne 6.00 Note maxi 7.0 Note mini 5.0


    Écrit par Douglas NTOUTOUME
    Tadji na mwan’ andi
    Bake vanguene mulingu
    Ô bulongo bu tandu,
    Ô mu ba ya pili na ba ya mbome.
    Mune kedi, mwane na komi va wusu,
    Tadji na dikongu va nzime.
    Ike kumu be rali,
    Be we, be vosi,
    Be we, be vosi.
    Mwendu u nobe va ghari,
    Be toli va dira di mwiri,
    Tadji no sume dikongu vane pedu mwiri,
    Iku va mwane I mate!
    Tole ne mune mata’ma mwiri,
    We ghenguile na ko’na kodu,
    Tuke djab’ a be tu duki, na be run’ a wusu,
    Mwane no mate, duvungh’a o tsinga o mudji,
    A ma tole o mata’ma mwiri.
    Vike va dira di mu muvengui,
    Tsike tadji a niangule mumbe ma mirondu na dituke,
    Ike mo mia, mia mimi.
    Hedji, hebia ma ghebu ô mu mwane,
    Itsotsoki I ma muranghe,
    Mwane no bwa misu ô tsi,
    Kengusu tsiowu tsike bengunu,
    Tadji nofu na isogni, ike tsune mwane:
    “tsie wunu ?
    Mwane I â tate !
    Mbek’ aghu tu ruli naghu tu wendi u gha diambu,
    Bulongu bu polu,
    Tu tate ! diambu di na bivile,
    A vane dira di mwiri.
    Mwane no kalile tadji nana, tsike mwuiri na mundugue,
    Ô tandu durembu,
    Bake mu loghe. Ake mane mognu idjolu.

    Moralité: les génies et les ancêtres ne tolérant point qu’on ridiculise un aîné.

    Texte tiré des traditions orales punu, traduit par Maurice Mouckagni Mouckagni,
    Inspecteur pédagogique Histoire-géographie.
    (Un père et son fils entreprennent un voyage, arrivés au pied d’un arbre, le père sort un de ces stratagèmes pour tromper la vigilance de son fils, alors l’heure du repas approchait. Mal lui en a pris.

    Le système numéraire décimal, mathématiques punu

    Le système numéraire punu est décimal.Voici l'État absolu nombres qui servent à former les nombres cardinaux et ordinaux exceptes le premier"-tega".

    imossi [1], bidédji [2], birriéwou [3], bine [4], biranou [5], bissiaamounou [6], issambouali [7], inane [8], and ifou [9], igumi [10], kama[100], toseni[1000].

    Nombres cardinaux

    Principes de 1 à 6 les nombres cardinaux sont adjectifs, il se placent après le nom qu'ils déterminent et suivent les règles d'accords des adjectifs qualificatifs.

    Ex:
    batu-bana
    ; personnes quatre,
    mabaga-ma ganu: couteaux quatre,
    ba tsioli ba syamunu: 6 oiseaux;
    du-palu du-mossi
    : carquois un,
    myendu-mi bedji: voyages deux.

    Mosi déterminant un nom de prend pas de préfixe.

    Ex:
    Mutu-mosi: une personne
    Pura mosi: une plaie

    Les numéros cardinaux de 2 à 6; détermine un nom de troisième classe au pluriel simple.
    bidédji [2], birriéwou [3], bine [4], biranou [5], bissiaamounou [6],

    Ex? ndao-bedji: Deux maisons; panguga irriéwou : barre de trois, tsala: nyengo-i-ranu, musa tssyamounou:filets 6.

    Punu numbering rules
    • Numbers from one to nine are specific words, namely imossi [1], bidédji [2], birriéwou [3], bine [4], biranou [5], bissiaamounou [6], issambouali [7], inane [8], and ifou [9].
    • The tens are formed by putting mawouma before their multiplier digit, with some exceptions: digumi [10], mawouma bédji [20], mawouma riérwou [30], mawoumane [40], mawoumaranou [50], mawoumassiamounou [60], doussambouali doumawoumi [70], innane imawoumi [80], and ifou mawoumi [90].
    • Compound numbers are formed by saying the ten, then the coordinator na, and the unit (e.g.: diwouni na inane [18], mawoumaranou na bine [54]).
    • Hundreds are formed by setting the multiplier digit after the word for hundred (kame), except for one hundred itself, unless composed: kame [100], kame bidédji [200], kame birriéwou [300], kame bine [400]…
    • Thousands are formed the same way as hundreds, i.e. by setting the multiplier digit after the word for thousand (ivévi), except for one thousand itself, unless composed: ivévi [1,000], ivévi bidédji [2,000], ivévi birriéwou [3,000], ivévi bine [4,000]…
    • Each group of numbers is linked to the others with na (and), tens and units, but also hundreds and tens, thousands and hundreds… (e.g.: mawouma bédji na birriéwou [23], kame imossi na mawoumaranou [150], ivévi imossi na kame bidédji na mawouma riérwou na bine [1,234]).

    Numbers list


    1 – imossi
    2 – bidédji
    3 – biriéwou
    4 – bine
    5 – biranou
    6–bissiaamounou
    7 – issambouali
    8 – inane
    9 – ifou
    10 – igumi
    11 – igumi na imossi
    12 – igumi na bidédji
    13 – igumi na birriéwou
    14 – igumi na bine
    15 – igumi na biranou
    16 – igumii na bissiaamounou
    17 – igumi na issambouali
    18 – igumi na inane
    19 – igumi na ifou
    20 – maguma bédji
    30 – maguma riérwou
    40 –magumamane
    50 – maguma maranou
    60 – maguma massiamounou
    70 – dusambwali dumagoumi
    80 – innane imagumi
    90 – ifou magumi



    100 – kame
    1,000 – ivévi

    Voici les noms de quelques tresses: punu

    bipunu: les civil; maboude: les grosses civiles qu'on tresse aux veuves; matoqui: les tresses aux fils; batoufi : petites tresses lorsque les cheveux sont encore petits( caca de poule).

    bipunu: the civil; maboude: the big one civilian braid for widows; matoqui: braids to wire; Batufi: small braid when the hair is still small (chicken shit).

    Marie Jeanne avec les tresses torsades
    Les maboudes
    « Mabouda », tresses traditionnelles, pouvant être décorées par des cauris et coquillages blancs, pour les des danseurs d'Ikoukou, ou portées lors d'un deuil.
    Les trnsversales comme dans le cas du masque Punu-loumbou
    Les tresses bipunu


    Les naturels bipunu
    Les bipunu avec mèches
    Les bipunu avec mèches

    Vive la tresse bipunu en forme de couronne! Certains disent que cette coiffure est élégante et traditionnelle, et d'autres pensent que c'est hip et excentrique.
    Pourquoi ne pas essayer? Cela vous donnera un air de diva punu.

    Le Coup D’état de 1964



    Une mutinerie éclate le 17 Février 1964, dans la nuit. Des officiers gabonais se sont emparés du Président Léon MBA, du Président de l’Assemblée Nationale, Louis BIGMAN, ainsi que de plusieurs ministres et personnalités politiques, parmi eux figure Albert Bernard BONGO. Les mutins ont constitué un comité révolutionnaire. Ils ont mis en place un gouvernement provisoire civil dont la direction est confiée à Jean Hilaire AUBAME. Albert Bernard BONGO, quelques membres du gouvernement et plusieurs personnalités du régime sont conduits au Camp Baraka (qui ce jour la, méritait bien mal son nom) sous la garde des mutins. Informées de la situation, les forces françaises débarqueront à l’aéroport de Libreville, en provenance de Bangui, la Capitale Centrafricaine, que les mutins n’avaient pas pris soin de contrôler militairement. La mutinerie sera rapidement, et de manière effective, réprimée par l’armée française. Le 20 Février, a huit heures du matin, toute résistance organisée aura cessé et ce sera l’heure des règlements de compte politique, une fois Léon MBA récupéré a Lambaréné, où il avait été détenu pendant la « bataille de Libreville ». Les Lycéens se sont mis en grève au lendemain du 18 Février. Elle durera bien plus longtemps que l’insurrection des militaires. Des affrontements auront lieu dans la Ngounié, le fief du Vice Président Paul Marie YEMBIT. On annoncera la mort d’un élève. Le Woleu Ntem, d’où est originaire Jean Hilaire AUBAME, sera également mis en accusation. Il sera affirmé que « des élèves originaires du Woleu Ntem » seraient des meneurs des manifestations enregistrées dans les différents établissements scolaires. Léon MBA ne manquera pas d’ailleurs d’affirmer que les étudiants gabonais expatriés ont participé à l’organisation du complot de 1964, faisant l’amalgame avec les militants communistes. Il dénoncera la vindicte populaire. En Mars, des incidents se produiront encore dans la Province de la Ngounié. Paul Marie YEMBIT, une fois de plus commode bouc émissaire, sera à nouveau mis en cause. Ce sera l’occasion de se séparer de lui. Le 12 Avril 1964, les élections seront malgré tout organisées, au cours desquelles 47 sièges étaient à pourvoir à l’Assemblée Nationale. Vint alors le procès des conjurés, qui débutera le 25 Août 1964, à Lambaréné, vingt quatre heures avant la date initialement annoncée. La Province avait été mise en quasi-état de siège, « en état de garde a vue ». Jean Hilaire AUBAME écopera de dix ans de travaux forcés et dix ans d’interdiction de séjour. Ce sera la plus sévère des peines prononcées, bien que le commissaire du Gouvernement ait réclamé la peine de mort, ou les travaux forcés pour les principaux accusés. L’aîné a eu raison de son cadet. Léon MBA a définitivement éliminé son frère de la scène politique gabonaise. La physionomie du pays va alors changer, quand en Septembre 1964, Léon MBA va déclarer « qu’une page malheureuse de notre histoire est tournée ».

    Question à un Bajaguiste?

    Cher Bajaguiste, je suis un Bajaguiste dur comme un os, je vis à Libreville et je voudrais savoir qu'est ce que je peux porter durant cette fête et quelle menu confectionner?


    Durant ces moments , je te suggère coté habillement, un costume gris, ou sombre de préférence. La coupe phare du Bajag est le tuxedos latin, négro-tropical.

    Si tu veux paraître simple mais bien habillé je te suggère un ministre en congé dans un alpacaavec col Nérou coiffé et d'un chapeau noir Fedora façon le légendaire maire punu de Port Gentil.

    Les chaussures une mini pair de boot de chameau maison Châteauvillain 1927, si tu n'es pas trop "talon dame OBO" alors je suggère une John lobbs ferrées à la Sosthene Mapangou.

    C'est aussi le moment ou le Bajaguiste manifeste son patriotisme , une pochette jaune d’orée représentant l’Équateur du Gabon.

    Pour madame un ensemble Madeleine Vionnet ou cardigan Coco chanel, si la poche est trop petite un deux pièces Chou Chou Lazare c'est dibon, coiffure les grosses tresses bakimbi que nos mamans portaient autrefois ou les bipunus avec quelques cauris.


    Pour Le menu:

    Salade suprême Saint Martin d'Apindji
    Oseilles du village marinés aux piments doux
    Poissons salés aux aubergines , le bar de préférence accompagné de son riz rissoto.
    sans oublier le poisson du terroir le yara au bikandu léger avec les majagas ou bananes à la vapeur.
    Pour les plus caïds un pudding de tsombi au champagne fin .
    Filet de bœuf du ranch Maganga ou de la Nyanga aux riz petits poix.
    Poulet Mubodi avec sa boulette de taros château Lafitte.

    Famille nombreuse un méchoui préparé façon Mombo fera l’affaire.


    Bonne fête.

    Nous sommes une nation d'artisans


    Nous, bajag sommes une nation d' artisans, sculpteurs, forgeurs, dur travailleur, créateur, fabricants, inventeurs, promoteurs,cheville ouvrières,... Nous avons toujours répondu présent quand il fallait relever les défis, nous avons la technique de sculpter le bois, le fer, la pierre, la force de travail. nous avons l'intelligence et l'imagination.
    Nos parents étaient dans les explorations de la SPAEF, nous avons aidé les congolais à construire le Chemin de Fer Congo Océan , aux prix de la douleur et du sacrifice, nos parents ont étés dans les mines de Moanda et Mounana, nous sommes une nation d'artisans.

    Nous avons fait l'art et l'art nous a fait.

    Nos ingénieurs étaient les plus talentueux, nous avons géré le terminal du Cap Lopez, Rabi Kounga.

    Nos villages étaient les plus beaux et notre art reste des masterpieces universelles.

    Les choses qui font notre fierté ce sont les choses que nous réalisions, nos entreprises, notre commerce, notre force de travail, notre persévérance à bien faire, notre goût du travail.

    Le pays Bajag a toujours été une nation de bâtisseurs, de dur besogne , de dur labeur. Nous sommes des hommes et les femmes pour qui les points droits et des soudures propres sont des questions de fierté personnelle.

    Ces réalisations font de nous ceux que nous sommes.

    En tant que peuple, nous faisons bien quand nous faisons de bonnes choses, et pas si bien quand nous ne faisons rien.

    maintenant nous construisons la nouvelle économie et redessinons un nouveau futur pour l'Afrique.

    Batu ba dibadi, peuple volontaire......

    5 Looks pour être belle à tous Ages

    Bikandou et Bivigou sont deux inspirations de modes gaboniaises, Bikandou malgré qu'elle soit la grande sœur et âgée reste stylée et par contre Bivigou elle aime le décontracté.

    Foulards, bracelets et Kaki, l'écharpe verte vous donnera le look du groupe informatique ''Apple", sans compter le sac retro en cuir et les chaussures plateformes "Talons dames".
    La fameuse mode CI de Mouila





    Ensmble deux pieces et rouge vous donnera une allure dynamique, le rouge le symbole de la résistance au Gabon .
    Bikandou en djadji



    Pantalo bleuretro Nziengu dans un bleu navy et chemise en poix blanc vous donne le look parfait d'une femme entrepremneuse.




    Tissu souple donne un look tres Glamour
    Mode Patrice Nziengui



    Petite tenue très décontractée selon la mode Bivigou
    Bivigou regarde "moi grande soeur"


    Photo: Courtesy of Miu Miu, collection Miu Miu

    Le Bajaguiste écrit à Chou Chou Lazare

    Mon cher Chou Chou merci j'ai admiré tes modèles depuis mon Ilasse bigolini, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup d'originalité, même si je suis resté sur ma faim.

    Car je n'ai pas vu un de tes mannequins avec les bakimbi, les mabudes tresses que portaient nos mamans autrefois. Elles avaient pas aussi les colliers musange en formes de perles ou les bracelets milunge aux bras et pieds que les blancs autrefois appelaient jambières.

    Il n'y avait même pas quelque épingles (otondo) traditionnelles sur la tête des filles . Je m'attendais à voir aussi quelques femmes porter des vêtements en ngombu, en mukondu du village, ou en dikonzi d'avant.

    Prochainement pense à faire une partie traditionnelle et l'autre moderne , pour que chacun trouve son compte. Mais pour moi le talent c'est fr savoir combiné les deux.
    Le génie consisterai à développer l’art traditionnel dans un niveau avant gardiste de la mode comme le font les Japonais et chinois.

    J'ai été ravi par tout sauf les accessoires et les coiffures qui auraient pu donner une touche traditionnelle à ce défilé, un maquillage léger et discret , pas bada de kaolin comme font les autres mais tout simplement discret et bien dosé, car SIMPLE IS BEATIFULL chez les punu.

    Enfin ce fut un défilé de mode original, sans "déjà-vu" ou tissus popo, coupes à la bas congo et Bou BOU à la Lamine DIOP. Félicitations.


    Nous attendons vivement le prochain SHOW car comme on dit en punu "Ngebi pa atsibula mbanga, minu atsitasa,".