Comment les punu célébraient autrefois noël?

Si vous voulez célébrer un véritable noël dans la veille façon punu, assurez vous que vous aviez suffisamment, d'énergie, d'enthousiasme, de pétroles, de lampes tempêtes et du bois pour faire un feu de bois de réveillon.

Noël était le jour où chaque punu sortait de ses pindis pour communier et partager avec les autres paysans. Les mouvements, les bruits de machettes et des marmites annonçaient un grand évènement. Les parents se rasaient la barbe et se faisaient tout propret. Tandis que les mamans portaient leurs mouvevis , les hommes portaient leurs meilleures pièces de raphia.

Le réveillon se faisait autour d'un feu de bois, on allumait un foyer avec du bois bien sec. Parfois le bruit de noël était accompagné des chants d'écoles,scouts pour les ados et pour les religieux les chants d'églises. "O Bethléem" de papa Michel Moundounga était devenu le chant par excellence de célébration.

Monseigneur Raymond-Marie-Joseph de La Moureyre de la congrégation du Saint-Esprit ordonné évêque en 1959 au diocèse de Mouila avait donné une grande importance à cet évènement.

Le gibier et la nourriture étaient nécessaires pour rendre la cérémonie joyeuse, un grand festin était donné le 25 dans la mi-journée , toute sorte de giambe (sauce), bikandu odika, migung pâte d'arachides, poghe na cube accompagnés de malobi, mubodi, matouka et le massigu à la place du gâteau de bûche, étaient prêts pour célébrer la nativité du Christ.


Pas besoins de cadeaux, car les enfants punu étaient remplis de créativités pour créer leurs propres jouets, pour les filles la création des célèbres poupées de noël à base de racines d' herbes et pour les hommes la création des voitures, avions en cœurs de bambous étaient là pour satisfaire leurs aspirations. Les jouets made in china, les banjers rien de cela ne rappellent les Noëls passés.

No comments :

Post a Comment