HISTOIRE DES PUNU






 Selon certaines sources les punu viendraient d'Egypte, plus précisément de Kom Ombos, puis ensuite ils descendirent en Ethiopie, Nzambie et Nzimbabwe,

 L’antiquité (Kinkulu) Tout commença en Ethiopie. Ainsi, 2000 ans après la création de ce monde, un couple divin accepta de venir féconder sur terre. Il se débarqua dans un char à feu sur une montagne en Ethiopie. En parlant de ce couple : l’homme s’appelle NZALA MPANDU (assoiffé de puissance) et sa femme s’appelle NKENGE LUFUMA (fleur magnifique). Ce couple mit au monde douze garçons dont l’ainé s’appelle Lukengo. Ces douze enfants sont : Lukengo, Mulangu, Ndinda, Kana, Kimbu, Ngombe, Kanioka, Kalombo, Mulambi, NKombo, Madionga et Lubaki.
Après que mûrisse leur semence, ce couple divin donna des instructions à leur fils ainé Lukengo, puis, il retourna au ciel comme il était venu.

 De ces mariages étaient issue la nation Kongo (Bena Kongo).
Après le déluge, l’ancêtre Lukengo mit au monde l’ancêtre Nsemi (créateur), dont les descendants fondèrent le clan Nsemi qui se dit Sémites en Ethiopie. L’un des descendent de l’ancêtre Nsemi, après plusieurs générations, c’est l’ancêtre Zulu Makeba qui engendra le Patriarche KONGO NIMI du grand peuple africain portant le nom Kongo.
.
Le patriarche Kongo Nimi se maria avec Maman Ngunu, et ils mirent au monde trois enfants, deux garçons et une fille : l’ainé un garçon nommé NSAKU, le second un garçon nommé MPANZU, et une fille en troisième position nommée NZINGA. Ces enfants oints ont réussi à matérialiser les trois caractères divins sur terre.
L’ancêtre Nsaku fut prêtre, il enseigna la science divine, prit le nom de Vunda.
L’ancêtre Mpanzu fut forgeron, il enseigna la science technique.
L’ancêtre Nzinga fut organisatrice, elle enseigna les règles juridiques d’une union équilibrée. Ainsi, ces trois ancêtres firent l’alliance avec Dieu.


La généalogie de l’ancêtre Nsaku, Mpanzu et Nzinga représente chacune un clan de base (Mvila). Selon les ancêtres Kongo, celui qui ne fait partie d’aucun clan de Bena Kongo est un étranger au Kongo central. Car, chaque clan Kongo justifie un titre d’identité nationale. En l’an 4200 avant l’ère des poissons (J.C) la majorité des descendants de l’ancêtre Nsaku, Mpanzu et Nzinga quittèrent Ethiopie pour but d’occuper des territoires inconnues. Ils remplirent ces pays : la Nubie, l’Ekipata (Egypte), le Madian, le Cana.

En l’an 4000 avant J.C

l’Egypte devint la grande puissance mondiale, la spiritualité, la science technologique et la vision royale se tenaient la main dans la main. En ces temps-là, l’Egypte était envahie par les étrangers des pays arabes jusqu’aux confins des monts Caucase à la frontière de l’Europe en Asie, Mésopotamie, sans oublier l’inde. Les étrangers y allèrent pour se ravitailler et apprendre des connaissances spirituelles et matérielles. C’était la course à la lumière sur tous les plans.
En 1354 avant J.C, le Mage Ntu Nkama (Toutankhamon) siégea sur le trône, durant son règne le pays était prospère et puissant.

De 1314 jusqu’à 1301 avant J.C les trois rois surnommés Nkua Masese (Ramès) se sont succédés en conduisant l’Egypte vers la catastrophe.

En l’an 1300 avant J.C

le roi Falao Kenatu (Akhenaton) monta sur le trône, il lutta contre le désordre social et religieux, après sa mort, plusieurs membres du palais royal, furent massacrés et les autres abandonnèrent l’Egypte vers les pays alentours. C’était un grand exode auquel la princesse MANKENDA SABA, la fille du roi Falao Kenatu, se retrouva en Ethiopie et puis en Israël.

En l’an 960 avant J.C la princesse Mankenda Saba, enfant Kongo, elle se maria avec Salomon le roi d’Israël. De ce mariage en question beaucoup d’Ethiopiens (enfants Kongo) se rendirent en Israël.
Cependant, en Egypte, les Nationalistes (Makesa) étaient dans la lutte de vouloir y expulser tous les étrangers, malgré leurs efforts l’Egypte se retrouva en pleine déliquescence. Alors commença le déclin de la civilisation Egyptienne.

En l’an 220 avant J.C


Le Grand Mage MBEMBA ZULU ordonna le rassemblement de peuple Kongo
Se trouvant en Ethiopie, Cana, Ekipata (Egypte, Ngipiti), Madian, Muabi (Nubi). Sous les directifs éclairés du Mage Memba Zulu, la grande majorité du peuple Kongo, (Nkangu’a Kongo, Bena Kongo) quitta le Nord –Est de l’Afrique, via le désert de Kalahari destination Zimbabwe. Et, une partie de Bena Kongo s’échappa du lot, alla plus au Sud, où elle se mélangea avec les Hottentots, Bushmen, Autochtones. En Afrique du Sud, les Zulu, les Venda et les Lemba sont des frères Kongo.
Au Zimbabwe, Nkulu ISANUSI succède à Mage Mbemba Zulu. Après Nkulu Isanusi vient Mama MBANGALA qui avait conduit le peuple Kongo aux pays de la promesse baptisés Kongo dia Ntotela en passant par le Botswana et la Namibie.

Les Bena Kongo arrivèrent en Afrique central où ils occupent un vaste territoire dont cinq Etats Unis : Kongo dia Mbamba (Angola), Kongo dia Luangu (Congo dia Mfua), Kongo dia Mbumba (Gabon et le Sud de Cameroun), Kongo dia Lemba (Congo dia Kinshasa), Kongo dia Kuimba (de Cabinda jusqu’à Bushongo chez les Bakuba). Et, les Frontières d’origine de ce vaste territoire jalonnent le fleuve Kunene jusqu’à la région des monts Mikongo au Kongo dia Luangu, de l’océan Katiopa, Kalunga, jusqu’au fleuve Zambezi ; de la rivière Kasaï, jusqu’au lac Mandombe de Bandundu. C’est à partir de Mbanza Kongo, la grande confédération de l’Afrique centrale, que les émissaires du plan divin ont été envoyés en direction du Katanga, du Kasa (Kasaï) conduit par Tata Kongolo jusqu’au pays Anomongo, Ubangui, pour planter la graine de la préparation de prévision de la venue du Grand Justicier Mondial, le Grand Mani Kongo, qui viendra du ciel, de l’espace Kakongo, d’une planète Kongophone.

Quelques Bena Kongo isolés restèrent par ici, par-là, aux pays du Nord, désertés par la majorité. Plus tard, certains de ces retardataires rejoindront le Kongo dia Ntotela après avoir fondé des familles avec les pygmées (Mbaka), apportant avec eux l’influence culturelle et linguistique des zones traversées.

II – L’antiquite du peuple Kongo

Pendant l’ère des poissons


Le Maitre NKEMBO WAMONESUA succéda le Mage Nsaku Lawu, et c’est lui qui trouva la pierre mystique (le livre sacrée Makaba) à laquelle était marqué le nom Kongo.


En 424, sous les directifs du prophète KODI PUANGA les peuples Kongo prennent les terres de kuangu, Luangu, Kuilu et Lulua.
En 529, sous les directifs du Mage TUTI DIA TIYA les peuples Kongo prennent le plateau Batéké, traversent le fleuve Muanza (fleuve Kongo, Nzadi) et forme le Kongo dia Luangu, Mfua.
En 690, conduits par Na KULUNSI et Mue NIMI A LUKENI les peuples Kongo prennent les terres de Kuanza, kuangu jusqu’à l’océan Kalunga. Dans la même année, les peuples Kongo commencent la construction de Mbanza Kongo.
En 691, c’était le lancement des travaux routiers sur toutes les terres de Kongo dia Ntotela dont sept routes menaient à Mbanza Kongo.
De 698 à 1200, les Rois suivants ont régné à Mbanza Kongo :
Ntotela Muabi Mayidi, Ntotela Zananga Mowa, Ntotela Mbala Lukeni, Ntotela Ngongo Masaki, Ntotela Kalunga Punu, Ntotela Nzinga Sengele, Ntotela Nkanga Malunda, Ntotela Ngoyi Malanda, Ntotela Nkulu Kiangala, Ntotela Ngunu Kisana.
De 1217 à 1457, certains rois confédéraux ont fait un travail remarquable dans la lutte contre l’anarchie et le désordre social tels que : Ntotela Mandiangu, Ntotela Nanga Katanga, Ntotela Ntende Kabinda, Ntotela Muabi Kunene, Ntotela Mbuta Kutumi.
En 1457, le prophète BUELA MUANDA prédit l’arrivée des blancs au Kongo dia Ntotela. Puis vint le désordre de la colonisation européenne qui perturba totalement la poursuite du plan divin.

III – L’antiquite du peuple Kongo

Aux temps de l’esclavagisme et la colonisation

En 1471, sous le règne du roi Nzinga Nkuwu, les portugais embarquèrent à l’embouchure du Kongo dia Luangu qu’ils vont surnommer Rio de Gabao devenu Gabon.
En 1482, les européens marchands d’esclaves arrivent au cœur du Kongo central sous la conduite du portugais Diego Cao. Ils y détruisent massivement des villes et villages en vue de préparer la colonisation et la conversion du Noble peuple Kongo.
De 1482 jusqu’en1885, treize millions des habitants de Kongo dia Ntotela ont été déportés. Le puissant royaume du Kongo dia Ntotela a été balkanisé en 1885 à la conférence de Berlin. Fortement combattus à l’appui des armes à feu et des bibles scellées au fer rouge.
Le 03 mai 1491, le roi Nzinga Nkuwu a été baptisé en catholicisme et surnommé Alphonso 1er, d’où le commencement aux constructions des églises, des frontières utopiques et consorts.
En 1506, la mort du roi Nzinga Nkuwu à Mbanza Kongo.
En 1518, Ne Lukeni Lua Nzinga consacré à Rome par le Pape Léon X comme premier Prêtre catholique noir.
En 1654, rencotre à Mbe entre le père Jérôme de Monteschario et Ma Koko, un Maître du Bukongo (spiritualité Kongo).
Le 29 octobre 1665, déclenchement de la grande bataille à Mbuila entre l’armée portugaise cracheuse des feux et celle du Kongo dia Ntotela lanceuse des javelots. Après dix mois de bataille, l’armée du Kongo dia Ntotela est vaincu avec la mort du roi Vita Nkanga décapité.
De 1671 à 1695, des guerres se déclenchèrent au Brésil entre les esclaves noirs et les forces portugaises et hollandaises. Ces batailles furent commandées par Nganga Zumbu, un initié Kongo qui leurs infligea respectivement vingt-cinq défaites.
En 1698, Mama Mafuta se leva et œuvra pour le rassemblement du peuple Kongo.
De 1702 à 1706, Mama VITA KIMPA prit le bâton de pèlerin et défit les colonialistes et les prêtres catholiques. Elle fut arrêtée et brûlée vive le 02 juillet 1706.
En 1758, déclenchement de la guerre de libération à Haïti sous la conduite d’un grand initié appelé Makandala avec ses trois adjoints Mavungu, Makaya et Mananga.
En 1820, abolition de l’esclavage et le retour de certains esclaves Kongo, en Afrique, sur les terres de Libéria et la Sierra Léone.
De 1706 à 1885, pillage systématique du patrimoine Kongo et balkanisation à fond la caisse de sa culture. Durant cette période les portugais initiaient enfants Kongo à des pratiques du satanisme tels que : la sorcellerie, la nécromancie, la fornication, la pédophilie, le spiritisme etc…

IV –  L’antiquite du peuple Kongo


La véritable Identité National Kongo est prouvé lorsque l’on se présente en clan (luvila) ! Tous les frères d’un même ancêtre qui ont été divisés et séparés anarchiquement doivent être réunifiés. Le patriarche KONGO NIMI et sa femme Mama NGUNU mirent au monde trois enfants qui sont NSAKU, MPANZU et NZINGA. Les descendants de ces trois ancêtres forment une Nation appelée LA NATION KONGO, dont les membres sont regroupés en trois Clans de base.
Les descendants de l’ancêtre Nsaku font partie de ces clans (Mvila) : Nsaku, Kinsaku, Lemba, Lunda, Ndingi, Badia Ndingi, Kimbuta, Nkokolo, Kimpemba, Kimvemba, Lawu, Nsongo, Sengele, Kisengele, Kividi, Kuimba, Kinkuimba, Ngimbi, Ngandu, Kiyemvo, Kinsembo, Kintumba, Mvimba, Kimviba, Nsembo, Kimpila, Ngemba etc… (« Spiritualité, Amour »)
Les descendants de l’ancêtre Mpanzu font partie de ces clans : Mpanzu, Kimpanzu, Ndamba, Ndundu, Munuani, Kikuangu, Mpangu, Kihungu, Mbungu, Mfutila, Kimfutila, Mbawu, Nsundi, kinsundi, Kifuma, Kimbongo, Kumba, Kinkumba, Nkua Nioka, Mbembe, Mbimbi, Kimbundi, Kinkuzu, Ngola, Mpaka, Mpuku, Kimpondo, Kindongo, Kinsamba, Kinkosi, Kinsuka, Nsuka za Kongo, Ntu’a Nkosi, Kiwembo etc… (« Science et technologie »)
Les descendants de l’ancêtre Nzinga font partie de ces clans : Nzinga, Kinzinga, Mbamba, Kimbamba, Kiluamba, Mbala, Kimbambi, Kinanga, Kiyangu, Nianga, Niangi, Mumbanda, Mabulungu, Kiyinda, Kimbenza, Ngoyi, Kingoyi, Woyo, Kinkenge, Ngoma, Kingoma, Nimbi, Kinimbi, Mpalanga, Kimbambi, Kawunga, Ngoyo, etc…


Autres articles:
L'histoire des punu du Gabon.
Les Pères du pays Punu
L'histoire du plus grand resistant punu Masavurulu Nyonda Makita
L'histoire officielle de la Nyangou
Les héros
La révolution de 1909
 Le général Boulingui Nazaire
 Les deux ans de gloires
La bataille de San Salvador 1636
La bataille pour garder Kumeremba et Murundi
Mocabe-Digayi notre Alamo
Le référendum pour l’indépendance
Les grandes figures punu
La seconde guerre mondiale
La  période Petain et de Gaule
Nous n'étions pas orphelins
La bataille de Fort-sampic, Malaga et Kembele par nos frères Mitsogho
La bataille de Loukandou et Moabi
Souviens toi de Kembélé
Rendez vous a fort Kembélé
Le prix de la liberté Kumeremba
Le siège de Kembélé
La guerre aux portes de Mouila
Rendez vous  à   Kumeremba

1 comment :