Les punu et la technologie.

Une  définition de la technologie:
("Science of craft", du grec τέχνη, techne, "art, compétence, habileté de la main", and -λογία, -logia) est la collection de techniques, de compétences, de méthodes et de procédés utilisés dans la production de biens ou de services ou Dans la réalisation des objectifs, tels que les recherches scientifiques.

L'application des sciences et mathématiques pour le bénéfice de la vie.


Les challenges la technologie en milieu punu
Les punu font face a de nombreux challenges de la transformation des produits agricoles de base,  la création d'un logiciel de traduction de la langue punu, transformation des medicaments, la création des films en yipunu, la création d'un glossaire yipunu  des technologies. La création des contenus  numériques, ( blog, websites etc,,,)

L'histoire des technologies.

Nos ancêtres  punu avaient inventé la meule a vin, le télégraphe traditionnel , le parafoudre, le pressoir  a huile, le code binaire voir fabrication des nattes et paniers. La plus grande femme punu en programming était  Dibounga.


Conversations et questions en yipunu?

MABIK dit à MISAMU: wuji mwa burange : Ça va? Ou comment vas tu?
MISAMU répond: yi ni ji burange. Oui je me porte bien.
Ou encore, mwa pésu, ça va un peu.

-Pour une personne malade on dira par exemple:
NDOMBI demande à DIVAGU: Ibédu aji burange. Le malade va bien? Ou comment se porte le malade?
Divagu répond : Ike va murime : son état s'aggrave ou est critique.

-Ou encore, vane-vane : son état est stationnaire.
Ndombi dit:  Nzambi o mu bélussu: Dieu va le guérir.

Qu 'est ce que c'est?

MABIK dit à MISAMU:  yine yi, ou ayine yi, qu'est ce que c'est?
 MISAMU répond: Ilaku :c'est l'assiette.

Autres questions et réponses.

MABIK dit à MISAMU: wi vosi yipunu : parles tu le yipunu?
MISAMU répond : yi ni vosi ypunu mwa pésu. Oui, je parle le yipunu un peu.
  • ngé vosi yipunu. Non je ne parle pas yipunu.
  • ni vosi mbémbu bapunu : Oui je parle la langue des punu.
  • Yipunu mbémbu jivu na maningile. Le yipunu est une belle langue.
MABIK dit à MISAMU: wu ne zale : as tu faim?
MISAMU répond : yi ni ne zale: oui j'ai faim.

MABIK dit à MISAMU : wu ne pwile mambe : as tu soif?
MISAMU répond : yi ni ne pwile mambe: oui j'ai soif.

MABIK dit à MISAMU : yi wi vàgi : Qu'est ce que tu fais?
MISAMU répond : yi ni ji ni ji: Je suis entrain de manger.

MABIK dit à MISAMU : yi wi ji : Qu'est ce que tu manges?
Misamu répond : mupàle ni ji : Je suis entrain de manger la banane..



Les salutations en yipunu

La matinée

MABIK dit: wuma rambuge: bonjour!
(si l'interlocuteur est tout près),
Ou bien wuma rambuga; bonjour!
(si l'interlocuteur est éloigné),
 
BUROBU répond : yi na ndéju: bonjour à toi aussi!
(si l'interlocuteur est tout près),
Ou encore : ya na ndéjwa: bonjour à toi aussi!
(si l'interlocuteur est éloigné),

MABIK dit bonjour à plusieurs personnes :
du marambuge: bonjour à vous!
(si les interlocuteurs sont  tout près),
Ou bien, du marambuga : bonjour à vous!
 (si les interlocuteurs sont éloignés).

Ils répondent: yi na ndéju: oui bonjour à toi!
 (si l'interlocuteur est tout près),
 Ou encore : ya na ndéjwa: oui bonjour à toi!
(si l'interlocuteur est éloigné),

MABIK et KOMBIL disent bonjour à une personne ( Kumb) :
wuma  marambuge: bonjour à toi!
 (si l'interlocuteur est tut près),
Ou bien, wuma rambuga : bonjour à toi!
 (si l'interlocuteur est éloigné)

KUMB répond : yi na jénu: oui bonjour à vous!
 (si l'interlocuteur est tut près),
 Ou encore : ya na jénwa: oui bonjour à vous!
  (si les interlocuteurs sont éloignés).


La Journée

ISANG salue une personne: (BUSUGU):
mbolwè: salut!
(si l'interlocuteur est tout près),
Ou bien encore: mbolwa: salut a toi!.
(si l'interlocuteur est éloigné),
 
BUSUGU répond : yi mbolwè: salut!
(si l'interlocuteur est tout près),
Ou encore : ya mbolwa: salut!
(si l'interlocuteur est éloigné),


MABIK et MISSANU salut à une personne (SIMBU).
mbolwè!: salut à toi!
 (si l'interlocuteur est tout près),
Ou bien, ya mbolwa, salut à toi!
(si l'interlocuteur est éloigné),

SIMBU  repond: yi mbolwanè: salut à vous!
 (si les interlocuteur sont  tout près),
Ou bien ya  mbolwana,: salut à vous!
(si les interlocuteur sont  éloignés),

La soirée

MOMBU dit bonjour à une personne (NDOMBI)
wi mogi : bonsoir!

NDOMBI repond: yi ni mogi : oui bonsoir!
Ou encore : yi na ndéwagu: bonsoir à toi aussi!
 (si l'interlocuteur est tout près),
Ou bien ya wi mogia: bonsoir!
ou encore : ya na ndéwawa
(si l'interlocuteur est éloigné),

MABIK et KOMBIL disent bonsoir à une personne  Kumb:
wi mogi:  bonsoir à toi!
  (si l'interlocuteur est tout près),
 Ou encore  wi mogia: bonsoir à toi!
 (si l' interlocuteur est éloigné),


KUMB répond : yi dwi mogi: bonsoir à vous!
( si les interlocuteurs sont tout près)
ou bien,  ya dwi mogia, bonsoir à vous!
(si les interlocuteurs sont éloignés)

Autres salutations

MABIK dit à MISAMU: i ke ngwalio: au revoir.
MISAMU répond : yi ke ngwalio: oui, aurevoir

MABIK  dit à MISAMU: mukolu boti: bonne nuit.
MISAMU répond : na ndé wandi, mukoli boti: bonne nuit.


MABIK dit à MISAMU: wu tsi tébuge: as tu vu le jour?
MISAMU répond : yi  ni tsi tébuge : oui, j'ai vu le jour.

MBIK dit à MISAMU: wu ji vane : es-tu là?.
MISAMU  répond : yi ni ji vane : oui je suis là .





Résumé de l’épopée du Mumbwanga réalisé par Kwenzi Mikala


Papa Nzambi et Maman Pungu mettent au monde une très belle fille. Ils l’appellent Marundu.
Le moment de son mariage arrive et de nombreux prétendants se présentent.
Les parents ne réclament pas de dot mais promettent de marier leur fille à celui qui soulèvera le paquet de joncs qui est sorti du ventre de sa mère en même temps que Marundu. Ce paquet est inexplicablement lourd.

Tous les prétendants échouent excepté Diyéverekèsa. Ce monstre réussit à soulever le paquet de joncs. On lui remet sa femme et tous deux s’en vont au village du mari, là où se trouve l’arbre mutelil en pays ngosi.

Maman  Pungu tombe de nouveau enceinte. C’est une grossesse très difficile. On fait venir les initiés du Bwiti et du Nyemba,  les adeptes du Malamu et du Mukuji. Ils ne peuvent rien pour elle. C’est finalement Mwiri qui trouve le traitement et maman Pungu se met à accoucher de nombreux enfants. Mumbwanga refuse de sortir par là où les autres sont sortis. Il sort par l’oreille.

A peine né, Mumbwanga demande avec insistance à son père où se trouve sa sœur Marundu. Après maintes hésitations, le père finit par dire ce qui s’est passé et ce qu’est devenu sa sœur.
Mumbwanga se prépare et se met en route pour rechercher Marundu. En chemin, il rencontre de nombreux obstacles qu’il parvient à surmonter. Il arrive finalement à l’endroit où se trouve sa sœur. Pour délivrer Marundu, Mumbwanga doit livrer un dur combat contre Diyéverekèsa. Il vainc son monstre de beau-frère et ramène sa sœur au village.

Recette de Diane Badinga

Mapapi ma koku ma ghangu,na mupogu be nenguili folow,ni sobne na missale mba na missi!

Visitez Mouila

A 2 heures de route de Lambaréné et à 45 minutes de Fougamou, Mouila, capitale provinciale de la Ngounié, est bâtie sur le fleuve Ngounié qui la coupe en deux. Elle est traversée par la N1 d'où on a une vue magnifique sur la montagne de Koumounabouali et, de loin, sur le mont Iboundji. Sur la rive droite, s'égrènent les bâtiments administratifs, les commerces et les marchés, alors que sur la rive gauche se trouvent les hôtels et les restaurants. Très étendue, Mouila présente l'avantage d'avoir de nombreux marchés et centres commerciaux à proximité des quartiers.
Sa population s'élève à un peu plus de 20 000 habitants. Alors que la province de la Ngounié abrite les plus grandes richesses minières du Gabon, Mouila est tristement en tête du palmarès des régions les plus pauvres du pays.
Mouila possède des établissements secondaires réputés, comme Saint-Gabriel (dans le centre-ville) et le Val-Marie, situé à 7 km de Mouila. Ces établissements d'enseignement privé catholique, tous deux ouverts dans les années 1960, ont accueilli plusieurs générations de personnalités du pays. Ils sont aujourd'hui dirigés par des Gabonais.

Conjuguaison en yipunu d'accepter


- u Gharu: Accepter:au Présent de l'indicatif.
Ni gharu, j'accepte
U i (wi) gharu,tu acceptes
É gharu,il accepte
Tu i (twi) gharu, nous acceptons
Du i (dwi) gharu, vous acceptez
Bé gharu, ils acceptent

Les astres en Yipunu

Les ASTRES .
  • Soleil : Niangu, 
  • Chaleur , Rayon:  Sontsi, 
  • Lune: Tsungi,
  • Halo-lunaire: Ngongul ,
  • Croissant-lunaire: Yasi yi tsungi, 
  • Nouvelle lune: I-ntsim 
  • Premier quartier de lune: mudugh,
  •  Pleine lune: Udugh, 
  • Dernier quartier de lune:Matsimb , 
  • Grande-Ours: Tûli, 
  • Sirus: Tûli-Mughunu,
  • Orion: Tûli-Mbumb,
  •  Croix du sud: Tûli ba vumb,
  • Pléade: Bane ba sil Mbungu na Mangal,
  • Lueur, flash: Uvèdeme
Contribution: Albert Mamboundou Moussadji