Dûmbu, dwîmbu

Le terme ''dûmbu'' ( pl. nyûmbu) désigne en yipunu le chant ou la chanson. Son autre appellation est "dwî:mbu'' (pl. nîmbu). Il existe deux types de chants: les chants traditionnels et les chansons modernes.

Les chants traditionnels 

Les chants ont occupé et occupent encore une place importante dans la société punu. Ces chants appartiennent à tout le monde.Accompagnés à la sanza nzânge, à la cithare ngomfi, à l'arc musical mungongu, au tambour mu1ômbu ou ndungu, à la clochette kîndu ou à la tringle, ces chants peuvent être soit des chants rituels tels ceux chantés à la naissance des jumeaux pour les placer sous la protection des bons esprits ou encore ceux qui accompagnent les séances de divination chez les nganga muresitsi «devin-guérisseur»; soit des berceuses; soit des chants qui évoquent le comportement et l'activité de l'homme. Dans ce cas, le chant est reçu comme un message idéologique. Le plus célèbre chansonnier traditionnel punu et grand joueur de sanza est Maghulu Ngubi. Son talent confirmé et reconnu de chanteur et de musicien a fait qu'il a fortement influencé les auteurs compositeurs et interprètes modernes punu dont le plus grand est Christian Makaya ma Mbûmbe Mackjoss.

 
sanza  : nzânge

Les chansons modernes 

 Ces chansons ont pour thèmes: l'amour, le comportement et l'activité de l'homme, la politique. Pour les auditeurs punu, cette production chansonnière est reçue plus que le chant traditionnel comme un message idéologique. Ces chansons sont accompagnées à la guitare et aux autres instruments modernes.

No comments :

Post a Comment