L'art de tricoter..

Le tricot a une longue et passionnante histoire. Sa technique remonte sans doute à la fin de l'époque néolithique et ce fut probablement une découverte des peuples nomades de l'Arabie, qui vivaient en marge des riches civilisations sédentaires du « croissant fertile » : Egypte, Assyrie, Babylone... L'extrême simplicité des moyens employés convenait bien du reste à ces tribus sans cesse en déplacement : pas de matériel encombrant, pas de « métiers» à transporter. La science immémoriale des nœuds coulants favorisa aussi sans doute l'apprentissage de cette nouvelle technique. D'Arabie, le tricot se transmit ensuite vers l'Est jusqu'au Tibet et vers l'Ouest chez les peuples du Bassin méditerranéen d'où, par les marchands, il se répandit dans tout l'Occident. Cette longue histoire n'a pas laissé beaucoup de vestiges. Pourtant les archéologues ont trouvé en Égypte des socquettes de laine rouge qui furent sans doute tricotées au IV siècle et qui sont aujourd'hui exposées à Londres, au Victoria and Albert Muséum. Le point est du jersey torse... Tricoter est devenu depuis lors une activité féminine traditionnelle sous toutes les latitudes. De coton, de soie, de laine, le vêtement en tricot fut à la mode jusqu'à la fin du XVIII siècle. A cette époque, sans doute sous l'effet de la concurrence du tissage, le tricot ne fut plus utilisé qu'en sous-vêtement.D'autres informations historiques sont données sur cet excellent site, avec un aperçu des différents types de vêtements tricotés. C’est vers les années 20, que mademoiselle Chanel donna un nouvel essor au tricot vêtement. Dans les sixties’, il avait reconquis sa place pour redevenir beaucoup moins pratiqué de nos jours, au point que le nombre de filatures en Europe a été divisé par vingt-cinq dans les dix dernières années. Aujourd’hui, en 2005, seul subsiste pratiquement le tricot industriel, probablement parce que le tricot à la main coûte beaucoup de temps et donc reviendrait trop cher à commercialiser. Pourtant toutes les tricoteuses savent à quel point une réalisation artisanale est plus belle, solide et confortable, outre le plaisir d’être l’auteur de sa réalisation. Enfin, il ne faut pas oublier que le tricot n'a jamais cessé d'être utilisé en décoration. Il apporte en effet, dans tous les styles d'intérieur, un élément incomparable de confort. Aujourd’hui, un renouvellement de l’intérêt pour le tricot semble vouloir revenir. Certes, les derniers fabricants de machines à tricoter populaires sont en voie de disparition, et il faut vraiment fouiller le marché de l’occasion pour retrouver d’anciens modèles ou récupérer des pièces détachées. La technique manuelle reste, et il m’est venu à penser qu’il serait dommage de laisser perdre un savoir faire si ancien, aussi vieux que nos civilisations. Peut-être que notre effort pour partager nos connaissances sur ce site contribuera à maintenir une vieille tradition. C’est du moins notre vœu le plus cher.

No comments :

Post a Comment