Ilimb’Agri est une structure de production de riz tropical basé à Mouila dans la province de la Ngounié


Ilimb’Agri est une structure de production de riz tropical basé à Mouila dans la province de la Ngounié dont le promoteur est l’ancien Vice-président Divungi Di Ndinge. Lancée il y a deux ans environ, cette rizière qui dispose d’une usine intégrée qui produit déjà plusieurs tonnes.

© D.R.

Dernier vice-président de l’ère Omar Bongo Ondimba et leader de l’Alliance Démocratique et Républicaine, (ADERE), Didjob Divungi Di Ndinge est devenu un promoteur d’avant-garde de la culture du riz au Gabon. Il en détient et entretient des plantations à la périphérie de Mouila dans la Ngounié.

S’étendant sur 70 hectares, cette rizière dispose d’une usine de conditionnement et d’étiquetage dans le 1er arrondissement de Mouila. Dénommée Ilimb’Agri, la structure a acquis, en mai 2010, un tracteur, une décortiqueuse, une batteuse-vanneuse et une batteuse à pédales. En septembre de la même année, elle s’est dotée d’une usine intégrée, un séchoir, une autre moissonneuse-batteuse et un groupe électrogène.

Initié en mars 2008, «le projet a vraiment commencé il y deux par un petit site d’expérimentation et, au fur et à mesure que les expériences étaient concluantes, les surfaces cultivées étaient augmentées pour atteindre les 70 hectares actuels», assure un membre du directoire d’Ilimb’Agri ayant requis l’anonymat. Mais, les promoteurs ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Ils espèrent gagner chaque année entre 5 à 8 ha supplémentaires de surface cultivable.

Le label Ilimb propose quatre variétés de riz, parfumé et non parfumé. Des membres de la société civile, des représentants du Fonds des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, des spécialistes venus du Centre du riz pour l’Afrique basé à Cotonou (Benin) ainsi que le ministre de l’Agriculture, Raymond Ndong Sima ont récemment participé à une séance de dégustation.

Interrogé sur le volume de production actuel de l’entreprise, la source ci-dessus indiquée explique : «Les 70 ha n’ont pas été exploités depuis le début de l’année. Nous avons commencé avec 40 ha et au fur et à mesure, nous avons évolué jusqu’à la deuxième saison. Il faut dire que nous avons deux saisons dans l’année qui nous permettent de récolter le riz, de le traiter, etc. D’ici à la fin de l’année on sera dans les 100 à 120 ha. Mais, d’une manière schématique on peut compter entre 60 et 70 tonnes à peu près.»

Abordant l’aspect distribution, la même source explique : «Nous nous organisons pour ouvrir sur place, à Mouila, un site de distribution de la production actuelle qui n’est, somme toute, pas grand-chose. Nous étudions le projet d’avoir un partenaire qui nous permettra d’écouler plus facilement notre production lorsque nous étendrons la production. Mais, pour l’instant nous le distribuons nous mêmes, en gros et détail à Mouila.»

Le projet bénéficie aujourd’hui des contributions, d’appuis techniques et financiers de quelques institutions internationales que sont l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO : Food and Agriculture Organisation) et Africa Rice, une ONG qui met en œuvre des projets de recherche et de développement rizicoles d'urgence dans l’optique d’apporter une réponse à la crise africaine du riz, en boostant la production dans les petites exploitations de riz.

Député de 1996 à 2001, M. Didjob Divungi Di Ndinge n’occupe plus aucune fonction politique depuis l’arrivée au pouvoir, en 2009, du président Ali Bongo Ondimba, qui a gelé le poste de Vice-président de la République.

No comments :

Post a Comment