L’Association pour le développement de la Dola Murim (ADDM)

L’Association pour le développement de la Dola Murim (ADDM), une coopérative agricole des femmes de la province de la Ngounié (sud) dont l’objectif principal est la lutte contre la pauvreté en zone rurale a remporté mercredi l’édition 2013 du Grand prix du président de la république doté d’une enveloppe de 25 millions de FCFA. C’est le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba qui a remis le prix au responsable de cette association, Edith Massounga De Langlade lors d’une cérémonie dédiée à l’événement.
« On va acheter une machine pour transformer le manioc, je vais mettre en place un crédit au niveau des membres de l’association pour qu’elles puissent s’épanouir pleinement », a déclaré Mme Massounga De Langlade après la réception de sa récompense.
L’ADDM a pour principaux marchés les cités pétrolières de Gamba et celle de Port-Gentil (province de l’Ogooué maritime) où l’agriculture est très difficile à pratiquer. Elle, cultive des piments, des bananes, des tubercules de manioc et des aubergines.
Auréolée de ce prix, l’association pour le développement de la Dola Murim compte revoir ses ambitions en hausse en augmentant sa production. Elle prévoit une extension de ses plantations sur 30 hectares l’année prochaine. En 2012, l’association exploitait 10 hectares.
Cinq associations et trois autres lauréates ont décroché chacune 7millions 500 mille de FCFA comme prix d’encouragement.
« La femme gabonaise à qui incombe par essence l’alimentation de la famille est donc particulièrement disposée à devenir une réelle productrice, à exceller dans la transformation, la conservation et la commercialisation, en un mot à être un véritable acteur de développement dans le domaine agricole », a déclaré le ministre de la famille, Honorine Nzet Biteguet.
La cérémonie au eu lieu à la cité de la démocratie. Une foire exposition a également été organisée en marge de la remise de prix. La journée était déclarée fériée et récupérable dans tout le pays.
Le numéro un gabonais a invité les femmes venues nombreuses à cette cérémonie à contribuer au processus de l’autosuffisance alimentaire déjà engagé. Pour lui, « il serait difficile d’impulser un développement économique équilibré et durable dans notre pays sans une participation active des femmes ».
Source: Gabonactu
GI/13

No comments :

Post a Comment