Les origines punu

Pour le père Bonneau, la migration des Bapunu a été, au sortir du Kongo, accomplie en ordre dispersé. Chaque groupe avançant le plus rapidement qu'il pouvait sous la crainte d'être rejoint par les poursuivants: Portugais et Bakongo. La progression continue a permis l'occupation, d'une manière homogène, des vallées de la Ngounié et de la Nyanga. D'après Hubert Deschamps (1962, p. 25), les Bapunu, guidés par des Pygmées appelés Babongo, ont suivi les savanes de la Ngounié. Pour appuyer cette thèse, il cite deux versions de la tradition orale parlant de cette migration et collectées à Ndendé et à Mouila. «La tradition de Mouila, écrit-il, célèbre les Boumouélé qui descendent d'une femme Simbou et de son fils Mouélé qui a donné son nom au clan. Les Boumouélé traversèrent la Ngounié». «La tradition de Ndendé, poursuit-il, dit que Minga et sa femme Bouanga sont les ancêtres des Bapounou. Leurs descendants habitèrent Niali sur la Nyanga ; à Kouango, au bord de la Ngounié, eut lieu la séparation. Le clan dominant Boumouélé passa la rivière. Le clan Boudjala resta en-deça pour conserver son indépendance». Cette thèse, qui présente Ndinga, et non Minga, et Bwanga comme les géniteurs des Bapunu, ne fait que confirmer les informations que j'ai recueillies dans les villages et les villes, à savoir que l'expansion punu s'est faite en clans l . Deux versions de la tradition orale, collectées à Mabanda, Kabou Nzambi, Tchibanga, Moabi et Ndendé, montrent comment les Bapunu migrèrent en clans. La première version, collectée à Moabi et Ndendé, parle de la division par Dibadi2, le guide pygmée, du peuple punu en neuf clans qui sont: bajê:ngi, badû:mbi, buja la, bumwe1i, di bâmba kadi, di jaba, dikâ:nda,minzû:mba et ndî:ngi.


Ndinge, Ilahu et Ngeli sont tous des hommes et se trouvent êtres les ascendants des punu.
Les origines des punu sont assez controversées, mais nous pouvons retenir que les punu viendraient de Bunguri Kassai suite à des guerres , par la suite ils ont fondé Ndunde, puis ils arriverent a Divenié au XV e siècle et de Divinié ils se sont séparés avec les quatres clans en prenant des trajets différents. Ils ont cohabité avec les lumbu et les vili. Ils trouvèrent les Lumbu sur cette région. Les vilis vinrent par la suite trouver les lumbu et les punu installés sur cette partie, region du mont fuari.

Les lumbu et les vili dirent au Bujala:
" partez mais sachez que nous avons la grand mère Kakamueka. Kakmueka désigne le lieu actuel de séparation entre les vili et les lumbu."

Kaka Moueka serait actuellement le lieu de separation des Bujale et les villi et lumbu. Il se situe sur la rive droite de la riviere Kouillou.
Selon Mbumb Bwass les punu sont assimiles aux intrepides Kagas, Ces Bajags, nous dit-il : Issus de :

"La race nilotique Kwafi- Massai du haut Zambeze." Thèse qui reste à confirmer. Selon Mbum Bwass les jagas sweaient les ancetres des Bavili, bayombe , Bakunyi, Bavarama, Batsangui, banzebi, Massangu, Bapunu, Balumbu, Gisir rt Bavungu, Bayaka de Sibiti komono.''


Ils auraient migré par Kembele, Dungila, Ilumbu, Uga-i-muru-mutu, Kande, Nguengé, Il seraient sortie sur la plaine du Gabon par le mont fuari. Certains punu longèrent la cote et d'autres pris la direction de la plaine de la Ngounié et de la Nyanga.

Les ancêtre des punu étaient Bouanga et Ndinga, ils engendraient Ilahu, Ilahu engendra Ngéli, Ngéli Ilhau aurait été poursuivi pour avoir commis des assassinats. Dans sa fuite il serait réfugié dans le creux d’un énorme arbre appelé Ilunga-I-Murumba, Ngheli auraient engendres neufs filles qui seraient les ancetres des clans matrilenaires: ce sont les clans
Dikanda, Micimba, Bujala, Bumueli,Micumba, Dijaba, Dibamba di Kadi,Mululu et Ndingi.

Ils sont à l'origine au nombre de neuf , mais pour diverses raisons (recherche d'un parent, fuite devant un danger, conflits, incestes, décès..).

Makame-Ma -Ngéli ancêtre Dikande
Ilebu-I-Ngéli ancêtre Bujale, est la seule fille.
Bundu-Bu-Ngéli ancêtre Micimba
Mueli-Ngéli ancêtre du clan Bumueli
Munciegu-Ngéli ancêtre Dijaba
Mumbice-Ngéli ancêtre Micumbe
Ubindu-U-Ngéli ancêtre du clan Dibambe Kadi
Murali(Ncambe-Ngeli) ancêtre Ndingi



3 comments :

  1. Je suis à la recherche des histoires des déplacements impliquant les pounous. en as tu recuillis d'autres à part celles-ci?

    Il y a beaucoup d'incohérence qui n'en sont pas vraiment parce qu'elle se croisent toutes et il est, à présent, simple de reconstituer les faits.

    A commencer par la linguistique des toutes les populations citées précédemment, on comprendra qu'on peut tracer la carte de migration des pounous et même plus encore: en établir la véritable histoire au de rester sur des hypothèses.

    ReplyDelete
  2. La race nilotique Kwafi- Massai du haut Zambeze
    la zambèze se trouve tout au sud de la RDC et de la Tanzanie et le Zimbabwe, les kwafi-Massai existe encore de nos jours, peut-on leur trouver des similitudes avec des pounous? En Swayili Kwafi voudrait dire ceux qui sont venus d'ailleurs....
    Encore une fois, je répète que l'on peut organiser ces informations et combler les trous.

    D'après l'histoire des origines qui est raconté ici, les pounous sont tous issue d'une seule et même famille...
    Combien de temps faut-il à une famille de neuf enfants pour peupler environ 500 000 individus en 6 siècles?

    Et la où vivaient Bouanga et Ndinga, quel peuple il avait-il à cet endroit?
    Qu'est devenu ce peuple originaire des ancêtre de pounous?
    Peut-on trouver des liens de parentés génétiques (Culture, langues, religions, rites, nom totémiques, etc...) entre ce peuple et les pounous?

    ReplyDelete
  3. Jai besoin des mythes sur l'ori l'origine du spiritualiste chez ls punu

    ReplyDelete