Comment sauver le Sud-Ouest?

La politique a malheureusement échoué dans la région avec des ex- vice-president, deux vice-premiers ministres, ministres d' États, un president du CES à l'époque.

Il est maintenant temps aux associations de prendre la relève.

Dans un premier temps il faut élever un niveau d' éducation qui va permettre le développement de la région et cela passe par l'organisation des cours de soutien après les classes par des anciens élèves, ou parents d’élèves. Ensuite il faut absolument équiper écoles en manuels scolaires et ordinateurs. Les livres que vous n'utilisiez plus ou vos enfants faites dons aux écoles ou à la librairie.


La première ressource étant les hommes d’où l'importance des sessions de formations, conférences et échanges scientifiques en un mot la formation professionnelle continue. Il faut aussi améliorer la qualité des soins médicaux de la région, c'est incroyable qu'il n'y ait pas de gynécologues en province alors que le Gabon s’apprête à fêter ses 50 ans d’indépendances.

Il faut aussi assurer l’accès à l' eau potable aux populations car l'eau est un élément vital pour la santé, se battre pour une bonne connexion internet et réseau téléphonique à l’intérieur du pays. La BGD doit œuvrer dans le cadre des micro-finances.

L'autre champs de bataille est d'augmenter la capacité en électricité pour le développement de l'agriculture, des ménages et de l'industrie. D’où la mise en place d'un projet de panneaux solaires par des investissements privés pour l’électrification de la région.

Il faut sensibiliser les jeunes comme adultes à plus de responsabilité faces aux maladies sexuellement transmissibles car on ne peut pas faire du développement avec une population maladive.

Je demande aux fils de la diaspora et aux cadres de la région de soutenir financièrement et moralement les actions qui se font sur le terrain. Je demande aux autorités locales mairie, conseil départemental d'encourager l'esprit volontariat et si possible de prévoir à un petit budget pour aider les papas et mamans retraités qui apporteront leurs expertises, pour les autres non retraités leurs services seront gratuits dans un premier temps..

Voici une liste mais non exhaustive d'associations et actions que nous pouvons mener.
  • Protection de la nature et de la faune
  • Protection de l'enfance
  • Faire fonctionner les librairies
  • Santé
  • Électricité
  • Événements
  • Éducation, club de lectures, informatique.
  • Cours de soutiens aux élèves en difficultés après les classes
  • Propreté de la ville
  • Agriculture
  • Soutien des démunis
  • École de formation de foot, basket ball pour jeunes de 5 à 12ans
  • Association sensibilisation contre le Sida
  • Coopérative agricole
  • Haute technologie
  • Énergie et électricité ( le manque d'Énergie est un handicap au développement )


Le rôle des associations n'est pas de se substituer aux missions de l'État mais plutôt d' aider l'État à promouvoir le développement.

Les techniciens retraités Shell Gabon, Total, SEEG etc.. doivent être sollicités pour leurs expertises dans le domaine technique ils doivent faire l'objet d'un recensement et bien déployer.

Les jeunes cadres et techniciens doivent aussi s'impliquer dans le développement. Enfin toute bonne volonté quelque soit son niveau d'éducation sera la bienvenue.

Il faut mettre fin au mythe de l'homme politique de la province.

Priorité l'éducation et développement.

Oui, nous pouvons.

Joignez vous à ce mouvement, il s'agit de tous les fils de la région sud-ouest . Voici mon émail adresse mujabitsi@hotmail.com
Président de la centrale des mouvements associatifs du Sud Ouest Gabon. CMASOG

No comments :

Post a Comment