L'histoire de Ndendé

Ndendé (sud), 16 juin (GABONEWS) – Arrivée à Ndendé dimanche soir, la caravane la Provinciale du cinquantenaire (équipe 4, centre-sud), conduite par le chef de délégation du groupe 2, Edgard Dziembi Doukaga a sillonné pendant deux jours l’ensemble de cette localité pour rencontrer les témoins de l’histoire et de l’évolution de Ndendé dont la présence des colons Français remonte à 1913 a déclaré le préfet du département de la Dola, Delphin Mouity Yembit, lundi dernier dans le bâtiment abritant ses bureaux.

Dès l’année 1913, Ndendé a été érigé en Poste de contrôle administratif (PCA) et dirigé par Bernard Lacombe, commandant d’un détachement militaire français. Il fut ainsi le premier administrateur de cette localité.

De 1913 à 1960, 47 ans durant, Ndendé à fonctionné comme Poste de contrôle administratif avec une vingtaine de personnes qui se sont succédée, a-t-on appris du préfet.

C’est en 1960 que la localité sera transformée en District, c'est-à-dire en sous-préfecture. Cette sous-préfecture va avoir pour premier patron, monsieur Olélé Martial. C’est lui qui aura eu l’honneur de présider la célébration de l’indépendance du Gabon à Ndendé en 1960. De 1960 à 1976, la localité aura eu à sa tête 18 sous préfets.

Seize ans plus tard, Ndendé va passer de sous-préfecture à préfecture avec, en 1976 Jean-Joseph Nzamba Nzamba. Et de 1976 à 2010, une dizaine de préfet ont dirigé cette ville carrefour notamment l’actuel préfet, arrivé le 16 janvier 2005.

Situé à 76 km de Mouila, sa capitale provinciale, également sa limite du nord, et à 48 km du Congo, sa limite sud, Ndendé est habitée par deux ethnies principales notamment les Nzebi et les Punu. Toutefois, a précisé le préfet, la ville accueille d’autres composantes ethniques ainsi que de nombreuses autres nationalités dont les Congolais, les Camerounais, les Béninois etc.

La superficie du département est 3065 km2 et subdivisée en deux cantons: le nord sur l’axe Ndendé/Mouila avec six regroupements de village de près de six ans habitants. Le second canton est celui du sud comprenant les axes routiers Ndendé/Tchibanga, Ndendé/Congo et Ndendé/Lébamba. Ce canton contient sept regroupements de village pour une population de 1097 habitants.

A ce jour, Ndendé fonctionne avec plusieurs administrations dont la Documentation, la Gendarmerie, la Poste, le Trésor, la santé, l’Education, l’Agriculture, le service Social, les Eaux et Forêt, les Travaux publics, la SEEG, les collectivités locales ainsi que quelques opérateurs économiques, expliqué Delphin Mouity Yembit.

Ndendé présente des potentialités touristiques telles que l’a démontré le préfet en évoquant une forte présence des lacs et de nombreuses grottes situés dans les villages du département. Aussi, a-t-il ajouté, la localité est arrosée par d’importants cours d’eau dont la Dola qui donne son nom au département.

« Malheureusement, malgré l’histoire riche de cette localité dont l’un des fils en la personne de feu Paul-Marie Yembit a été un compagnon fidèle et Vice-Président de la République du feu Président Léon Mba, reste une ville « oubliée » par les plus hautes autorités », ont déclaré de manière unanime les notables, visiblement déçus du sort de leur localité.

GN/LDN/DCD/10

No comments :

Post a Comment