la reine de malongo

Autrefois il y a eu guerre entre le royaume Tékés et Kongo, pour la possession des mines de cuivres de Mindouli et probablement ceux du Boko Songho. L'Azinco aurait d’ailleurs attaqué ceux du Kongo au 14es date de sa fondation.

Les Tékés et Villi très tôt nouent des traites avec les Tékés qui leurs donnent accès aux produits de Pombo, aux mines de Mindouli et de Boko Songho. Les Bayaka et Kongo vont s'installer dans cette région au 16es, ce peuple se réclamant de Kongo Dia Ntokhila entre 1560 et 15665.

On assiste en 1570 aux premières invasions bajags qui auront pour conséquence de contraindre le roi Manikongo de faire appel aux portugais. Le royaume Kongo est ravagé par des hordes de guerriers connus sous les noms Jaga et que l'on dit venir de l’est au delà la rivière du Kuango un affluent du Kassai. Les Jaga prennent la capitale de San Salvador. Le Manikongo est obligé de se réfugier dans une île de l’estuaire et d'appeler l'aide du roi Portugual qui lui dépêche Francesco de Gouveiia à la tête de plusieurs centaines de Soldats. Les jagas seront pourchassés à travers le nord du Pays et certains d'entre eux seraient ont trouvé refuge dans la plaine du Niari Kouilou.

Selon Pigafetta le peuple Jaga vit comme des arabes et antiques nomades, faisant des incursions dans dans le royaume du Congo et se mettant à le piller, ils habiteraient aux environs du premier lac d’Égypte dans la province de l'Empire de Mounemugui.

Au 17es Le marché de Bukmeale ou Bokkémeale est fondé, Dapper dit que ce marché est tenu par les jaga qui chassent l’éléphant et fournissent l'ivoire qu'exporte le loango. C'est aussi chez les jaga de Bukkmeale que le Maloango qui n'entretient pas d’armée régulière va chercher les mercenaires quand besoin se fesait sentir.

Dupré soutient à la suite de Philippe Martin qu'en 1620 les vili de loango s'unissent au Yaka de Sibiti, pour monter à la demande de Manikongo une expédition contre les vungu(Bungu). cela recoupe une autre tradition que les Bajag ravagèrent les vungu(bungu) et après les Kongo. Âpres le sac de San Valdor en 1570 , les bajags se réfugient dans la vallee du Niari Kouilou encore tumultueux et incontrôlés ils font regener la terreur de 1575 a 1600 et se fixent peu a peu.

Les Jaga concluent une alliance entre Vili et Téké et fondent le marché Bukkémeale 1686.
L'alliance prend une forme commerciale, stratégique et militaire. Le Marché de Bukkemeale devient l’intermédiaire obligé des Téké Tyo du Pombo, par le relais des Téké Lali et des Vili du loango, il permet aussi d’écouler leurs propres productions d'ivoires .


En 1824 l'alliance entre Vili et Jaga assure à nouveaux la paix dans la vallée du Niari kouilou. qui n’hésite pas d'ouvrir au bajag l’accès aux mines de cuivres. De 16440 à 1660 les grandes voies de commerces sont à leurs apogées et le trafic s'intensifie à Bukkémeale ou les Jaga substituèrent la traites à celles d’ivoires.

Voir le Marché des valeurs Nyangou dikase.

Sources:
Dapper
Pigafetta
Annie Merlet

No comments :

Post a Comment