Pourquoi les jeunes ne veulent pas aller travailler à la Nyanga et à la Ngounié?

D’après, le sondage réalisé auprès des jeunes de la région, il ressort des différentes raisons qui ne stimulent pas la jeunesse à travailler dans la région. Les plus significatives sont présentées ci -dessous :

« la sorcellerie, le manque de travaille , l’absence de structures sanitaires, scolaires, et universitaires, manque des divertissements, la disparition des grands parents font en sorte que les jeunes ne veulent pas aller travailler dans le Sud . Car dans ses régions à majorité agricoles, ce sont les vieux qui y vivent et tiennent l’économie locale. Sans eux, un nouveau venu, se sent livrer à lui-même» selon un compatriote vivant en France.

Une autre raison évoquée par une compatriote je la cite « Mais je pense que ça doit être parce que la plupart d'entre eux ont grandi à Libreville et ne veulent pas bosser ailleurs... J'ai constaté qu'au Gabon, les jeunes n'aiment pas se déplacer pour trouver du boulot, ils préfèrent rester à la capitale où ils ont leurs habitudes ».

Pour quelqu’un interrogé aux USA, c’est le manque de développement technologique qui serait à l’origine de la désertion des zones urbaines en province. Il aimerait entre autres vivre à Tchibanga et suivre ses matches de NBA, un pari très difficile à réaliser à l’heure actuelle.

Pour un autre : « Généralement les jeunes sont à la recherche d’un emploi bien rémunéré et de logements décents à des prix abordables. Il faut aussi que la ville elle-même soit dynamique, vivante grâce à des activités culturelles instructives, bénéfiques : concours, concerts festivals» .

Pour un autre : « l’enclavement de la région avec le manque criard de liaisons aériennes, le mauvais état des routes explique en majorité, l’incommodité d’habiter à Tchibanga».

Pour ceux qui évoquent les problèmes liés aux activités économiques, ces constats sont vérifiables sur le terrain, mais l’activité économique ne suffit pas pour rendre une ville vibrante ou pour attirer des jeunes. Par exemple, en ce qui concerne, Gamba où il y a bien une activité économique Shell Gabon , qui essaye de développer cette ville en vain, elle reste une ville très peux attirante.

Il faut de l’imagination, de la créativité de la part de ceux qui administrent nos cités, les populations aussi doivent être très accueillantes et fières de leurs cités pour les garder propres.

Il faut moderniser la ville, répondre aux préoccupations des jeunes qui vivent dans un monde moderne avec des réseaux sociaux et Internet, il faut que nos acteurs politiques modernisent la ville en mettant des hubpost pour que les gens puissent se connecter à Internet dans le campus universitaire, les bus, aux abords des hôtels et musées. Créer des ateliers pour les artistes, comme les galeries pour booster les petits commerces et artistes. Investir dans le domaine de l’école public, pour attirer les jeunes de tous les horizons du Gabon comme cela fut le cas des établissements scolaires Val Marie et Saint Gabriel à l’époque. Il faut ouvrir des universités parce que l’université engendre plus activités socioprofessionnelles, économiques et culturelles.

Il faut aussi être capable de trouver des logements à des prix abordables, pour ceux qui viennent d’entrer dans le monde du travail. Donner aux jeunes diplômés plus de positions dans l’administration et le secteur public.

No comments :

Post a Comment