L’habillement traditionnel d’un mariage à la coutume

 Il serait difficile de déterminer un style proprement parler d’habillement traditionnel , parce que la créativité en Afrique est illimitée et le style dépend etdu goût et de la personnalité de chacun. L’habit distingue aussi bien du statut que du rang de l’individu dans la société.

La société punu a une organisation sociale, d’où il est impossible de parler de mariage sans l’évoquer, il existe en effet quatre différentes classes celle des notables, riches, étrangers, citoyens (fumu) et esclaves. Même si le contenue culturel du mariage est le même la forme qu’elle revête se différencie que l'on soit riche ou pauvre , les mudumbe par exemple possédaient un grand nombre des ngombu( pagnes en raphia) qui étaientt aussi une forme de monnaies d’échanges.

On peut ranger de manière stylistique les différentes modes: le style minimaliste naturel, le maximaliste, le moderne.le mixte et le royal

Le style naturel ou primitive.
Le primitif serait un style élaboré essentiellement d’éléments traditionnels et rustiques, c'est un  style qui se veut ancien, authentique, l non falsifié si on pourrait parler ainsi.
Dans cette situation la mariée ne porte pas des chaussures, elle porte un petit pagne ndengui , mudike , ou mugaru, pagne nouée autour du rein, la ceinture est ornée de franges de pandanus, de grelots ou de sonnailles graines. Les textiles qui sont faits essentiellement de fibres naturels  tels que le  raphia, l’ananas, le coton sauvage ou de coco ou des fibres d'animaux. Mais originalement nos mamans portaient des tenues basses à cause de la température.Elles n'avaient rien à cacher car elles étaient élégantes. Les tresses sont celles qui sont traditionnelles les grosses tresses appelées autrefois bakimbi, les bipunu, les mindassa ou les queues de cheval mitsogho.

Pour les accessoires, elles sont toutes naturelles, boucles avec les noix de coco, ou coque de fruits, os,ivoires, arrêtes de poissons. Les colliers avec les graines de fruits, cœurs de bambous, cauris.  Autrefois les tresses étaient aussi un signe distinctif dans la société par exemple les femmes mariées se tressaient  différemment des enfants, les femmes de notables avaient aussi des tresses particulières.

Les  bijoux constituaient les bracelets sonnants autour des chevilles, des bras , des colliers autours des reins.

Le naturel règne dans ce style. La mariée devra se déplacer sur les nattes. La mariée si elle veut bien peut porter des sandales.

Le style moderne

Le style moderne c’est le style raphia, tissus africain cousu à la manière Européenne. Les chaussures des sandales en raphia orne avec des cauris, ou belles paire de chaussure basse. Tissus avec des fringues, boutons, ensemble avec bracelets. Les colliers autour de la taille. Les  accessoires  sont les : paniers, bijoux modernes, Les tresses sont celles qui sont traditionnelles, ou civiles avec extensions.
Maquillages moderne et légers, épilation des sourcils, point blanc sur le village.


Le style mixte



Le style mixte c’est une fusion de style entre le moderne et le traditionnel, bracelets, bijoux, colliers, mélange du moderne et du mixte.
Les accessoires sont : Le petit panier, bracelets traditionnels mélangés avec les européens, boucles d’oreilles. Les tresses sont celles qui sont traditionnelles, ou civiles avec extensions. Les chaussures mélangés avec du raphia.
Maquillages moderne et traditionnel.






Le style royal
N’oublions pas que l’institution royale punu se trouve dans le clan Bumweli, et dont l’insigne royale est l’aigle.Le style royal peut se composer en deux styles le sobre et le complexe, la princesse porte une perruque en plume d’aigles. Le rouge est la couleur de la royauté tandis que le noir la justice.
Les vêtements traditionnels en raphia sont artistement travaillés, pierre précieuse, cauris qui est le symbole des richesses. C’est le sophistiquée traditionnel et pompeux. Les chevelures tresses à coques, ou civiles.
Accessoires : le bâton chasse mouche (mwanzu) : chasse-mouche utilisé par les orateurs il est fait d'une queue d'éléphant ou d'antilope ou de ce qui reste d'un régime de noix de palme une fois que l'on a détaché.



Colliers, bracelets, jambières, maquillage sobre, point de beauté.



Quant à l’homme


Il peut porter une perruque de peau de bête, ou chapeau, l’accoutrement du marie doit refléter un accoutrement de guerrier à l’image des chefs de guerre de punu et de notre ancêtre chasseur. La marie doit refléter les allures d’un mutu dibadi. Il porte des peaux de bêtes, ou tissus autour du rein ou un pagne.

La coiffure soit tresses en civil, soit la tête rasée, ou une coiffure avec raie. Ou une chapeau fedora.
Le pagne attache autour du rein, ou le pagne attache sur l’épaule mode chiton.

 


Le style classique, 
Le style classique est celui européen, ou un albacost cousu avec du pagne  wax ou bazin et raphia, ou un ministre en congé.
.



Le style chiton




Pagne autour des épaules. Chiton Toge romaine était portés comme symboles de statut dans l’Empire romain et variaient en couleur, la longueur et le style basé sur la richesse du porteur. L’équivalent grec de la toge était le chiton, qui était porté durant l’âge dorique de la civilisation grecque. Le drap peut aussi être porte avec une veste dessus et un tricot..





Les produits cosmétiques sont :


L'huile du fruit du moabi était utilisée dans certains soins pour soigner les gales, les teignes ou encore fractures ou foulures.

Les punu utilisaient pour la savonnerie de l'huile de noix des palmiers mélangée avec les cendres des végétaux épluchés tels que la banane, cannes à sucre sauvage ou la coque du fruit dipanzi.

Le maningou cette huile est obtenue après avoir bouilli les noix de palmes dans une marmite jusqu'à évaporation de l'eau, très utile pour les soins cosmétiques. La marié Bien parfumée avec le mujombu.

No comments :

Post a Comment