Les humanités punu

Mweli des Bumuweli était l’ancêtre légendaire de la guerre , il fut un général puissant, un habile stratège  et fut l'un des premiers rois punu.

Mambundu des Mitsimbe était un homme doué dans la justice et dans l'art des palabres, il veillait sur l'harmonie social et spirituelle de la communauté punu.

Mumbinze  des Dibamb Kadi  était un grand cultivateur.

Makame des Dikandi fut une grande fabricante des paniers, l’ancêtre de la vannerie.

Mundziehu des Dijab  fut un grand sculpteur.

Ilebu était une grande fabricante des nattes à coucher. Elle maîtrisa la géométrie punu.

Mahamine des Mululu était une grande botaniste.

Muhari des Ndingi était une habile conteuse , poétesse elle développa de nombreuses poésies lyriques, elle était réputée pour ses vers poétiques. Le style de ses vers étaient nobles et dignes.


L’épopée du Mumbuanga

Le Mumbuanga a été crée par plusieurs ancêtres punu , l'essentiel du message de ce drame tragique , est que les anciens ont voulu véhiculer avant tout un  message d'optimisme. Le sujet principal du Mumbuanga est la connaissance de la croissance des civilisations, qui commence par le chaos , mais termine toujours par une société rationnelle et civilisée.


La sculpture Punu

L' artiste punu aspire au naturalisme et au réalisme. L'artiste, comme Mundzhieu, tente de créer un nouveau standard de la beauté humaine à partir des principes de proportions, de symétrie et d'équilibre. Le canon punu de l'idéal est l'ordre et l' équilibre, l'idéal dépendait précisément d'un ordre et des relations équilibrées entre les diverses parties du corps humain. La beauté idéale n’est donc pas créée par la nature mais par le pouvoir de l’intellect humain.  Quelques récents sculpteurs
Chez les Bapunu de la Ngounié les artistes façonnent des masques et occasionnellement des statues. Bourobou et Moukagni à Mouila, Moulongui à Ndendé et Mombo Maranga sur la route de Tchibanga sont connus pour leur habileté. Tous sont de famille de sculpteurs et ont été le plus souvent l’apprenti de leur oncle maternel. On trouve quelques cuillers sculptées chez les Bapunu de la Ngounié. Les mortiers à manioc, de formes variables; des tabourets à pieds. Le masque punu ou Iumbo devient alors un portrait réaliste, mais à peine plus que celui des Bandzabi. On trouve la coiffure à coques (ici 3 coques) l’ovale du visage avec le front bombé et le menton étroit, les oreilles bien déga- gées et surtout les yeux bombés avec une fente arquée, le nez réaliste et les arcades soigneusement dessinées. Face blanche, coiffure noire, lèvres et tatouages rouges. Le souci majeur des lumbo et punu est de réaliser de beaux masques, aussi gracieux que possible, un peu comme les Dan de Côte-d‘Ivoire la beauté de l’objet est pour une grande part dans l’efficacité ou la représentativité du masque. D’où ce réalisme abstrait (car le masque n’est jamais un portrait, c’est une image idéale de la beauté, construite selon des normes intelligibles et avec des motifs plastiques tout à fait connus dans les populations voisines), qui s’oppose à l’abstraction des styles voisins, non pas par une rupture morphologique brutale, mais par un traitement différent des mêmes solutions sculpturales. Le style punu est peut-être le fruit de la rencontre de plusieurs flux de civilisation, les uns venant du sud à travers l'Angola et le Congo, les autres du nord, par le nord-est du Gabon. L’étude conjuguée des migrations et des styles dans toute la région de l’embouchure du Congo est certainement le seul moyen d’y voir un peu plus clair et de dissiper complètement le mystère des masques punu. L’œil à fleur de tête,très étirée en amande,critère de beauté attesté par le terme:miso ma mighembe: yeux bridés (A.R.Wa1ker). Les sculpteurs ont pu s'inspirer de ce trait physique en l'adoptant comme canon esthétique .

Le style de musique
Le style de musique du classicisme punu est basée sur les paroles, les conseils, la sagesse, les proverbes, la réflexion, l'ouverture et l'arbre généalogique.

No comments :

Post a Comment