Le bajaguiste parle : Soyons réaliste..

Pierre Mamboundou ne demande qu' a être enterré dans la dignité, diboti di nfumbi utsighu, diboti di mambe usabulu. Il ne sert a rien de spéculer sur sa mort ou de faire la récupération politique. Mamboundou est mort mais il a laissé de nombreux enfants politiques comme dit le proverbe ifu nungi iving misièngili.

Les peuples bajags que nous sommes, avons toujours servis comme bouclier, pendant qu'on était sur le front les autres arrangeaient leurs provinces.

En outre nous ne pouvons rien attendre de nos politiciens car la plus part d'entre eux servent leurs intérêts.

Ali Ben Bongo vient de lancer le projet d’électricité, les travaux des routes on fait quoi on boycotte à cause de la société civile ou l'opposition? Je dis non. Nous disons oui au respect de la démocratie et de la bonne gouvernance, oui à la transparence électorale, non à la contestation inutile.

Cette fois nous devons pas nous laisser prendre dans les pièges des politiciens.

Ce sont toujours les mackaya qui souffrent dans leurs dibouaka(huttes), les mackaya qui n'ont pas d’électricité, vivent dans des conditions de vies inacceptables, les enfants de nos hommes pliques apprennent dans les universités étrangers, quand les enfants des pauvres n'ont pas les moyens d'aller étudier à l’étranger c'est pourquoi nous voulons voire la réalisation de l'Université Mouila et les écoles promises par le Président Ali Ben Bongo.

La période de l'élection présidentielle est terminée, il y a un temps pour tout, un temps pour détruire , un temps pour construire et un temps pour travailler pour les générations futures.

Le message que nous devions envoyer au Président Bongo, si tu ne tiens pas tes promesses de developpement nous te sanctionnerons à la prochaine élection. POUR L'INSTANT LAISSONS LE DÉROULER CE QU'IL VEUT DÉROULER ET NE METTONS PAS LES BATTONS DANS LES ROUES POUR QU'ILS NE DISENT PAS QUE C"EST A CAUSE DE VOUS.

Dans la vie il n'y a pas que la politique et tout le monde ne peut pas être Président ou députés,on peut se passer de la politique on faisant nos plantations, mais nous avons besoin de route.

Nous allons pleurer notre tsakidi, mais après nous allons soutenir toute action allant dans le sens de notre développement, eau, électricité, éducation et économie.

Nous voulons aussi avoir notre route qui nous permet de nous balader, faire des courses hors de la frontière sur des bonnes routes praticables comme les autres provinces.

La région à le droit de réclamer son développement comme les autres régions du Gabon.

Je ne suis pas un partisan du PDG, je suis simplement pour le bon sens .

No comments :

Post a Comment