Lettre A Maboundou

Si jamais le destin t'amène à présenter ta candidature, alors je te demande de manifester boutou , ce boutou qui consiste à considérer toutes les ethnies au même pieds d'égalités.

Les punu ont le djaboulou que tous gabonais qu'ils soient du nord, du Sud , du centre de l'Ouest ou de l'Est sont parents entre eux, d' après le proverbe qui dit"le lignage n'a pas de frontière". Mais il faudrait Pierre que tu le prouves au gabonais. Quand tu fondas le parti avec feu Doukakas , rappelle toi que la vision du parti était une vision de tous les gabonais, de toutes les provinces et de tous les villages du Gabon.

Souviens toi du conseil du vieux qui te disait " l'homme d'état est celui qui a l'art de la diplomatie et combine les talents d'homme politique, sans avoir recours
à la violence".

Un autre petit conseil respecte les autres candidats à cette présidentielle, évite les palabres inutiles, surtout ferme les oreilles au racontars des oiseaux, car se sont les oiseaux qui divisent les villages. Un village divisé ne peut subsister. Évite les discussions inutiles avec les gens de Mengara ou les autres membres de l'opposition, car vous êtes tous dans la même pirogue. Même si les gens ne se comprennent pas il faut exercer l'art de la communication,"quand un bègue parle au début on ne comprend pas mais à la fin on finit par saisir son message".

Suis les instructions qui t'ont été donné, "l'antilope avait traversé la rivière grâce au vagues provoqués par l'éléphant".

Ma Massounga disait toujours "Dans un tas d'ignames tous les ignames ne sont pas pourris", cherchent
à récupérer quelques gens de l'autre camp, particulièrement le centriste tu vois de qui de qui je parle. En plus évite des déclarations tapageuses, ou te mettre à chaud avec les français car "celui qui avait été pressé avait laissez échapper son crocodile".

Fais preuve de bunana et de courage, Dieu résiste aux orgueilleux mais il fait grâce aux humbles.

J'ai voulu te parler dans ce gabonicissisme pour que les sangsues de l'atlantique, toi même tu les connais ne comprennent pas grand chose
à ce message.

Fin de citation......

No comments :

Post a Comment