EDITORIAL

J'avais décidé derrière mon igindi, sous un soleil agnangouleux de faire quelque chose d' un peu d' unconventional, écrire mon éditorial cette fois-ci en FRANCAIS-PUNU, Dyatelm me le pardonnerais pas, lui qui a toujours milité pour un Yipunu classique, mais les générations changent.



Éditorial en français punu.

L'une des choses que les gabonais attendent de la prochaine élection présidentielle est un candidat avec le bunana et bardés d'Isangumu, cela me parait dans un type Zeigst sens. Depuis la disparition du feu président le dimungi profile à l'horizon, les différents débarcadères ont du mal à s'accorder sur une période de transition et en plus nous avons une liste électorale bilangotée.

Il y a dans cette élection trop de mukukitsi, hableur qui veulent solliciter nos, voix même les imboloutou, grabataire, croyez moi je ne udodissa pas la chose, ils vont tout faire pour réussir, même à nous bulossiné la vie. Les gabonais auront bien à uguetitsa les différents programmes pour bien voter leurs candidats car cette élection sera sans doute, dans un fanatique moment d'idées progressistes et du rejet d'un ad hominen assertion alvastic . Il y a trop de bikaputsa à résoudre dans cette affaire. Il faudra bien remuer le bubodju pour savoir qui voter.

Comme quoi "nongu iguma , ilombi diambu".

No comments :

Post a Comment