Le paradoxe du théorème punu de Dibadi

Le paradoxe de  l'illusion optique , pour Dibadi le mugongo n'a pas une corde mais huit cordes, selon lui  tout nombre est égal à un.


 En philosophie hégélienne l'art est le moment où l'Esprit se rend présent en s'hypostasiant dans l'objet d'art. C'est pourquoi Heidegger voit derrière l'objet d'art autre chose que l'objet qui n'est qu'objet pour le regard profane. On peut ici parler de la théorie des arrières-mondes avec Michel Onfray, la théorie dibadienne lui semble apparentée. 1=8, comment comprendre cette égalité numérique sans penser à la problématique du rapport de l'Un au Multiple? En effet, comme l'Un ordonne,harmonise et organise le divers sensible chez Platon, le Moungongo ordonne, harmonise et organise tous les corps constitutifs de l'homme qui sait entendre son message. Ainsi, par le Moungongo l'homme réalise son unité, sa complétude: de 1=8 nous réalisons que 8=1; x= h si h a atteint ce qu'il est véritablement en son unité réalisée par l'arc enchanté.



Mavioga Franck

No comments :

Post a Comment