Mes 10 propositions au Président Ali Bongo pour le prochain conseil des ministres.

Le prochain conseil des ministres se tiendra dans une province privée de tout.







  1. Pour que ce conseil des ministres ait un sens, une valeur ajoutée je souhaiterais que le service du protocole n’emmène aucun produit de Libreville, comme cela se faisait du temps du président Omar Bongo ou on transportait même la vaisselle de Libreville. Nous voulons que les achats soient directs auprès des commerçants gabonais à Tchibanga. C'est une bonne manière de faire profiter les commerçants et petits opérateurs qui se battent difficilement sur le terrain. Que la délégation soit logée dans les différents hôtels de la province.
  2. Que Monsieur le Président fasse une visite surprise dans les établissements scolaires de la capitale, il trouvera encore des écoles sans bancs, ni craies et ni manuels scolaires.
  3. Qu'une autre visite surprise soit effectuée à l’hôpital général pour juger du désastre des lieux, du manque des médicaments et des spécialistes. Des pauvres citoyens sont obligés d’être évacués vers l’hôpital de Lébamba ou certains malades meurent en route due au mauvais état de la route.
  4. Qu’un vrai programme contre la maladie du Sida soit élaboré lors de ce conseil de ministres, car cette maladie endeuille de jours en jours des familles gabonaises.
  5. Qu'une stratégie sur la sécurité à nos frontière soit discutée et proposée, Monsieur le Président pourra faire un tour éclair à la frontière pour voir qu'il n' y a peut être qu'un ou deux éléments de gendarmerie et que nos frontières sont devenues des passoires. Comment expliquer cela quand on sait qu'il y a tant de gradés à Libreville sans travail?
  6. Que le Président voyage en voiture de Libreville à Tchibanga pour se rendre compte des avancées des travaux de la route.
  7. Le lancement des travaux du port en eau profonde avec des débouchés sur l’arrière du pays. La première pierre de ce projet fut posée en 1984 par feuprésident Omar Bongo Ondimba. La première étude date de 1976.
  8. Au lieu de construire des logements que l’Etat construise d’abord des usines, comment allons nous payer ses logements si on a pas de travail? Une industrie dans chaque province.( je ne parle pas de scieries en bois).Une ou deux usines industrielles à Tchibanga résoudraient le problème du chômage dans la province car la population n’est pas nombreuse.
  9. Qu'un plan véritable développement économique et touristique soit élaboré pour la province car la Nyanga possède des atouts touristiques importants. Nous voulons des solutions pérennes au développement et non des effets d’annonce par exemple une agriculture industrialisée qui peut contribuer à lutter efficacement contre l’exode rurale.
  10. Vous allez vous rendre compte Monsieur le Président que l'ennui vous attrape facilement à Tchibanga un ou deux cybercafés et quand ça existe la connexion est trop lente, aucune activité culturelle, pas de musée, de parcs, les clubs de la capitale ne participent plus au championnat nationale.
Comme disent les punu "les paroles ne remplissent pas le panier" nous voulons de véritable programme de développement et non des actions sporadiques et mal contrôlées.

Je sais que vous auriez un programme très chargé , au lieu de critiquer j'ai choisi Monsieur le Président de vous faire part de ses propositions.

Nous ne voulons pas que vous vous éparpilliez mais nous voulons qu'un vrai cahier de charges de développement soit suivi et évalué.

Votre Père a fait la politique, vous faites l’économie.

Pour ma part je vous souhaite bonne arrivée à Tchibanga.

1 comment :

  1. ALI ON VEUT LE DEVELOPPEMENT MAINTENANT....

    ReplyDelete