contes punu

Conte : Cocorico (Français et Punu)
Dans le temps, le coq et l’homme vivaient dans la même maison parce qu’ils s’entendaient tellement bien comme des frères. L’homme ne mangeait ni coqs, ni poules et ses œufs car le coq était très respecté de l’homme et le coq en faisait autant. Pendant la récolte d’arachide l’homme donnait au coq sa part de la récolte. L’homme aimait manger la perdrix tous les jours. Chaque fois qu'il visitait ses pièges il trouvait au moins une perdrix tous les jours dans ses pièges.
Un beau jour, l’homme comme à son habitude quotidienne alla visiter ses pièges mais il n’y trouva rien. Il se dit alors comment vais-je faire aujourd’hui pour mon repas ? Après trois heures de réflexion il eut une idée diabolique. Le coq a des poules qui sont semblables aux perdrix j’en attraperais une dès mon retour au village. De retour au village il constata que le coq était en balade dans le village comme à son habitude. Les poules s’amusaient derrière la maison sans aucune inquiétude et c’est en ce moment précis que l’homme attrapa une poule et la cuisina pour son repas.
En soirée lorsque le coq rentra de sa ballade il trouva les poules dehors devant l’entrée de la maison. Que faites vous dehors à cette heure ne fait-il pas nuit? Disait le coq aux poules. Nous sommes dehors parce que l’homme a tué et préparé l’une d’entre nous à ton absence. L’homme, l’homme, l’homme sort de cette maison et viens me voir c’est moi le coq qui t’appelle pour que tu me donnes la raison de ton comportement diabolique. L’homme dit au coq, en allant visiter mes pièges ce matin je n’ai trouvé aucune perdrix pour mon repas et puisque tes poules ressemblent à des perdrix j’ai attrapé une pour mon repas. Le coq dit à l’homme, puisque c’est ainsi que tu nous vois nous ne pouvons plus vivre ensemble. Nous dormirons désormais sur les branches d’arbre derrière la maison, mais tous les matins nous chanteront COCORICO. Pour que tu saches qu’il fait jour et que tu te rappelles également ton crime. C’est pour cette raison que nous entendons COCORICO tous les matins.
Hugues Mariatchi Nziengui
Huluanu ilombi y muisi Fumu Tsi Mbatsi
Ave wulu koku na mutu ba ma tsanange ndahu mosi mba mutsanu na irondu u ma be uboti. Mutu a sa ma djangange koku no dji makédji mandi, koku a ma bangange a ghobe nane piri mutu. Mutu pa é vari pindi ake vèghange koku diandi dikabu, Koku wandi pa ame dila ake tassile mutu. Tumbe mutu a ma rondange udji ba ngwali bilumbu biotsu, pa é rambi mune mosi oyé rassunu ngwali dji vane.
Mwa ilumbu Mutu a no wende yé lingule mirambu miandi asa ma rasunu ngwali né dji mosi mu mirambu. Mutu djandiri ka ike tsieni nga valile ? Na nyangu nga dile ngwali dji udji ni dji kunia ? A no pikile mu ma wèru ma rieru ake dile mwa diele, djandiri koku ane bibussi bi vu nane ba ngwali ka bohu ni ghange mosi. A no tole o ndahu, a labi koku na hifu yandi yu nanga dimbu aghatsi. É ghéngili o dikusse bibussi bi koku ba dji vane u sane bé sani mutu sunde ughange koku mosi ake lambe ake dji.
Ave tsisighe koku a no rughe mu milingu miandi, a rassunu bibussi biandi va kane. Djandiri yi du vaghi va kane tsia wisi utsime é tsimi ? Bibussi biandi djohuri tu gho kote o ndahu mba mutu a tsi dji mwane nguètu na nyangu va missu mètu ike la dibandu. Koku djandiri, mutué mutué pale hunu mè koku ni u nèngili. Tsienguli dibandu dio u tsi lile ibussi yami ? Mutu djandiri mba nga dile ngwali dju dji na nyangu, nzi la iri bibussi biahu ba dji nane ba ngwali. Koku djandire ave ike nane u ke tu labila tu gho mo bènze tsane ndahu mosi, tu bundeminange mu matahi ma miri o nzime ndahu. Tumbe ma kédi motsu niu wimbilange dumbu du kokurondu. Ave u du hulungu u djaba iri wisi a ma tébugha mba u bive mambu. Ike la dibandu tu hulu makédi motsu KOKURONDOOOOO.
Hugues Mariatchi Nziengui dibal di range di ghane mwenzi ô murime bé ghéli bé dokmini

1 comment :