PREPOSITIONS PUNU

Prépositions

Invariabilité. — En punu, comme en français, les prépositions sont in variables. Les prépositions et les locutions prépositives se placent devant leur complément.
Expressions non prépositives. — Toute préposition française n'est pas nécessairement rendue, en punu, par une préposition correspondante.

a) Lorsque la préposition exprime le cas génitif du latin, ou le rapport d'un nom ou d'un verbe à l'infinitif, ou encore d'un pronom, il convient d'appliquer les règles de rapport entre deux noms, ou nom et verbe, ou nom et pronom.
Ex. : Tsala tsi muletsi ; plumes d'épervier ; ilumbu y uwendila, jour de partir.
 b) Lorsque la préposition exprime qu'une action est faite en faveur - de quelqu'un, on emploie la forme directive du verbe.
Ex. : Ufwila mutu ; mourir pour quelqu'un.
c) La préposition peut aussi se rendre d'une manière équivalente. Le dictionnaire et l'usage l'enseigneront.
On trouve ainsi la préposition remplacée, soit :
par un nom adverbial :
Ex. : Ba tsi ndimba mwendzili, on m'a frappé sans motif, par une conjonction introduisant une proposition dépendante :
Ex. : Vana ni betsi ilu, pendant que je dormais, (pendant mon sommeil). — Ngebi djidji a gа na isoňi, cet enfant n'(est) pas avec honte, (est sans honte).
Division. — Les prépositions se divisent en prépositions simples et en locutions prépositives.
Prépositions simples. — Les prépositions simples sont : na, о (gо) va, mu.na
Le sens général de cette préposition est de marquer une relation entre deux personnes ou deux objets.
a) Elle peut déterminer l'auteur, la cause d'un acte, et se traduit alors par : de, sans, par.
Ex. : Mondi a tsi gaku na nyoga ; (le) chien a été mordu par (un) serpent.
b ) Elle peut déterminer le moyen, la manière : avec, de.
Ex. : Ndinga a tsi dimba mbatsi andi na bukáni, Ndinga a frappé son camarade avec rage. — A tsi mu dimba na dibaga ; il l'a frappé avec un couteau.
c) Elle peut exprimer la tendance : vers.
Ex. : U ya bega koko múru na tsi ; ne porte pas (la) poule la tête vers terre (la tête en bas).
• о (go)
Le sens général est de marquer le lieu ; on traduira cette préposition par : à, de. a) Elle désigne le lieu où se trouve quelqu'un ou quelque chose, et signifie alors : à, en.
Ex. : Mundunga a dji o dimbu, Moundounga il est au village.
b) Le4 point d'arrivée, et signifie : à, en.
Ex. : ní wendi o nungi, je vais à (la) plantation.
c) Le point d'origine, de départ : de.
Ex. : Nzao a tsi гugа о Mwabi, un éléphant il est venu de Mwabi. — Mamba ama nzi ye tega о Yara, cette eau j'ai été puiser à (la) Yara.
va
Va est aussi une préposition de lieu. Elle marque plus de précision que o.
a) Elle s'emploie pour désigner un lieu précis et proche où se trouve quelqu'un ou quelque chose. Il correspond à la préposition à.
Ex. : Ivyovi yau i va pyasu, ton chapeau il (est) ici à (sous) véranda. — Mondi au a tsana va diguyi, ton chien il est assis à (la) porte.
b) Elle correspond aussi à : sur.
Ex. : Vaga musomo va tavula, place (la) cuiller sur (la) table.
mu
Le sens général est : dans quelque chose, dans l'intervalle de...
a ) Mu s'emploie pour marquer qu'une personne ou un objet est inclus dans un récipient ou dans un liquide.
Ex. : Podula tsanda au mu igara yiyi, mets ton pagne dans cette caisse ; dji bwayi mu mamba, jette-le dans (l')eaù.
b) Mu s'emploie aussi pour exprimer un espace de temps futur, il a alors le sens de : dans, en.
Ex. : U u ruga mu bilumbu bi ryeru, tu viendras dans jours trois.
Remarque. — Depuis ne s'exprime pas en punu par une préposition, on emploie simplement le verbe au passé convenable récent ou éloigné.
Ex. : Tata a ma fu bilima bi bedji (mon) père il est mort (depuis) deux ans.

No comments :

Post a Comment