7. LES NANOPARTICULES EN CATALYSE :

UN DOMAINE FRONTIÈRE ENTRE LA CATALYSE HOMOGÈNE ET LA CATALYSE HÉTÉROGÈNE7.1. 

NTRODUCTIONDans le chapitre 2, les nanoparticules métalliques sont introduites et définies comme des agrégats (clusters) géants de taille nanométrique (> 1 nm) et des géométries précises résultant de l’assemblage des atomes. Dans l’idéal, leur taille et leur dispersité doivent pouvoir être contrôlées lors de leur synthèse. Ils peuvent être couverts de ligands, de stabilisants anioniques tels que les halogénures (voir le schéma ci-dessous, la surface métallique étant légèrement positive malgré le degré d’oxydation zéro de tous les atomes métalliques) ou les polyoxométallates... ou de stabilisants polymères variés (comportant des ligands faibles hétéroatomiques pour coordination avec la surface de la nanoparticule) qui définissent la solubilité de la nanoparticule dans les solvants organiques, l’eau ou les solvants fluoreux.
 Alternativement,les ligands peuvent être des oxydes métalliques,des zéolithes...auquel  cas ils sont insolubles et utilisés comme catalyseurs hétérogènes.Par conséquent,la com-paraison des catalyseurs nanoparticulaires homogènes et hétérogènes s’impose 20.54-20.58. Comme indiqué au début de ce chapitre les nanoparticules métalliques sont partie prenante dans les catalyseurs hétérogènes classiques déjà discutés.

No comments :

Post a Comment