L'histoire de la cuisine punu


Les premiers plats punu étaient essentiellement à base d'ignames et de taros. Les pnuu pratiquaient la cueillette, l’agriculture, la pêche et la chasse.

Les ignames
 Il y avait différentes sortes d'ignames , le pumbu et le bungungu étaient des espèces douces et très tendres, tandis que le mutaka présente des caractéristiques très durs a la cuisson.

Les ignames jaunes offres trois caractéristiques différentes : igombi à l’arrière goût amer, pugu qui est aussi tendre que divandi à la particularité d'être sucrée.

enfin l'igname violette renferme deux variétés de nature douce: iliti et disogu. Mais les ignames violettes punu étaient des aliments secondaires.

Le taro
Les différentes variétés des taros sont :  le taro rouge  kire, le taro blanc: dilang ndibe, ou encore gonge et cange de oins en oins en usage dans l'alimentation punu. enfin le taro violet caractérisé par deux variétés : ibumine et mudangui qui sont en voie de disparut.

La banane
Les differents termes de la variété des bananes sont: didungu, bake, mulembu et biri, isieluku, tabe, cas-lange et ireyi.

Le manioc

Les différentes variétés de manioc sont: munyeru, usavu, mutombi, simbu, mombu, dipandu, kwate, ditadi de saveur douce et kunge, ndombi et ibambe se distingue par leur saveur amère.

Les cultures de cases
Ilungu patate douce et pinda arachide sont des cultures qui plantent autour des cases., bukulu, musungu, aubergines mbolongo, piments nungu.

Les fruits

 Mivugu,  miduka, kube sont ramasses tandis que migiembi et kasu recevaient des traitements spacieux car leurs amendes étaient seulement consommés.

Les feuilles

les feuilles naturels qui entraient dans la consommation des mets sont : durere(Rhektophyllum mirabile N.E.Br.) et de certains fougères. Les feuilles de bukulu bu dijombi.(begonia ariluata h.).la poudre extraites a partir des feuilles de itumbu (pistia stratiotes)  séchées et insérées servaient a relever les gouts en guise de sel., avant l'introduction de sel de cuisine. a ces feuilles il faut ajouter la cueillette des champignons par les hommes et les femmes tout le long de l’année.  
Les espèces sont variées : masaba, mugungu, busili, tambala, cinde, ngungu.tous ses produits a 90% participaient a la composition des sauces et soupes punu.

A la saison des pluies les hommes comme les femmes cueillaient diverses espèces de safoutier (pacilobus eduli G. son): cafu et masigu n(pacolubus guillaume)mangange, 
Tous ses produits de cueillettes avaient une place importante dans le régime alimentaire punu, et enrichissaient le régime l’alimentation punu..

Les viandes.
Les punu vivaient en harmonie avec leur environnement ils n’étaient  pas des grands consommateurs de gibier. Ils vivaient de leur pêches, chasses en harmonie avec la nature.

No comments :

Post a Comment